avril, 2010

Je dois donner un numéro

Moi je commence déjà à en avoir mare ! Je suis en train de mangé un cagouille sur du fois grat, et Violette me dit que je dois donné un numéreau au hazard pour un concours de je sé pas quoi de maillot de bain. Si je mange pas, j’ai peur de faire une crise d’hipophyse en cours d’E.M.T. cet aprème.

En plus, moi je sais compté que jusque 6, et là y’a tout plein de numéros, alors je panique et la salive sort de ma bouche à cause de cette panique, justement. Mais, je viens de trouvé une solucion qui va vous faire plaisire.
Y’a ma tata Monique qu’est avec moi, là, et elle a proposer de compté mes escargots. Et elle propose que le nombre d’escargeaux ça soye le numéro qui gagne le mayo à Violette.

5

Les joues roses (ou Martine à la ferme)

Dis donc, je suis atterrée. Je réalise que si la beauty a souvent eu la part belle sur SBEP, il n’en est pas de même pour le make-up ! Ouaich, ouaich.
Cette négligence va être réparée dans les secondes qui vont suivre, les amis, car je sais que vous avez tellement hâte de savoir quelle poudre libre j’utilise lors des matins chantants. Dieu qu’on va rigoler aujourd’hui ; tu vas voir la touche de mon maquillage pour la première fois, et c’est assez émouvant, dans le fond.

Alors, autant vous prévenir before you go go, si certaines arrivent à dessiner le Kilimandjaro avec une dextérité déconcertante sur leurs paupières, moi je suis plutôt naze en make (me) up !
Enfin naze, naze, disons que j’assure en teint mais que je suis complet une tanche en yeux. En vrai, ça ne m’intéresse pas trop, donc je me peinturlure l’arcade sourcilière avec le minimum syndical. Si vous aimez mieux, je suis un peu la Jil Sander du regard, quoi.

89

Karen, mon amoureuse

Bonjour tout le monde, ça va ?
Tout d’abord, je tenai à dire que j’ai été très touché par votre acueille malgré que vous dites que mon écriture laisse à Désiré (je ne sais pas qui c’est lui, mais je chercherais dans le Harrapse).
J’imagine que c’est ça la ransson de la gloire que Violette elle dit toujours que faut pas faire attention, mais je suis pas encore assez blindé pour le suque cè, je crois.

Enfin aujourd’hui je voulais vous raconté que je suis heureux. Oui, heureux, car samedi soir j’ai rencontrer Karen et on a eu le coup de foudre (enfin, surtout moi).
Bien que je ne suis pas fétichiste j’ai d’abord craqué sur ses baskets trop trop belles. Et après j’ai regardé son visage trop trop beau aussi. On a même été allé manger une entrecôte ensemble.
Je suis tellement amoureux de Karen que je vais surement l’invitée chez moi samedi prochain pour lui montré ma collection de cagouilles.

20