BEAUTY CASE

Premier Cru

Hello les jeunes ! Aujourd’hui je vais vous parler de façon détaillée de la gamme Premier Cru de Caudalie, qui est une gamme anti-âge plutôt dédiée aux peaux matures (oui, vous êtes concernées ne détournez pas le regard !).
Et comme tous les produits Caudalie, elle est sans parabènes, phénoxyéthanol, phtalates, huiles minérales et ingrédients d’origine animale.

Je connais très bien la crème yeux et le sérum, que j’utilise régulièrement depuis des années et que je trouve donc très efficaces. En revanche je n’avais encore jamais croisé la route des trois autres produits Premier Cru avant que Caudalie ne me les envoie dans le cadre de cette collaboration. Je les ai donc tous testés, et voilà mon ressenti.

6

Quel parfum pour une ado ?

Quand j’étais au lycée, je changeais de parfum aussi souvent que de petit copain (c’est dire !). C’est finalement rassurant de constater qu’une – toute petite – poignée d’années plus tard, rien n’a vraiment changé.

En effet, la descendance n’est pas fidèle niveau fragrances. Depuis qu’elle s’intéresse au sujet, on doit en être à une bonne quinzaine de références parfumées. Et pas toujours du meilleur effet pour certaines (dit la fille qui a porté « Poison » de Dior à 15 ans)(…). Rien que d’y repenser j’ai le mal des transports…

A quelques jours de la Noël, j’ai pensé qu’il serait intéressant de vous donner quelques pistes de « parfums d’adolescentes », surtout pour celles qui sèchent et ont peur de rendre copie blanche sous le sapin. Cette année, la descendance a jeté son dévolu sur Black Opium de Yves Saint Laurent, plutôt rock et sophistiqué. Le genre de parfum qui ne laisse pas indifférent. Comme elle <3

Avant ça, elle en a testé des dizaines d’autres. La belle-descendance aussi. Voilà donc notre Top !

3

Le joli teint Sisley

Le début de l’automne est le moment que je préfère dans l’année (fin de l’été, pour les puristes calendaires). Je m’éclate du vestiaire parce que je peux porter vestes et blazers jusqu’à l’overdose. Et voyez-vous, je suis une fille à vestes. Définitivement.

Ça n’est pas tout ! J’aime aussi, après 3 ou 4 mois de teint presque nu, – cette année, j’ai viré le fond de teint dès avril, au retour de la Californie – retrouver tous mes essentiels de make-up. Et notamment le fond de teint. Attendez, je vais faire une métaphore dont vous me direz des nouvelles : c’est comme si la toile vierge de l’été laissait soudainement sa place à une aquarelle de Marie Laurencin (alors ???!)(c’est beau, non ?).

8