PLACE TO BE

Une pause au Sofitel Quiberon

J’ai passé le week-end dernier à Quiberon, avec mon BFF. Le Sofitel Sea & Spa m’avait gentiment conviée à passer 3 jours là-bas, histoire de me refaire une beauté/santé ; alors j’ai embarqué mon pote  – et ses 12 valises – sous le bras. A la fin du week-end, il voulait carrément tout quitter pour devenir influenceuse (les gens sont d’un superficiel, c’est dingue).

Le Sofitel Quiberon, vous savez, c’est là où Johnny est venu se reposer, en juillet, après la tournée des Vieilles Canailles ! Alors j’ai bien essayé de faire « doublure Laeticia » pendant quelques heures, mai j’ai rapidement lâché l’affaire : Laeticia c’est Laeticia, Violette c’est Violette (et puis je ne rentre pas dans du 34, alors à quoi bon).

15

UMA, entre Japon et Pérou

Comme je sais que ça emmerde les non-parisiennes (TUT TUT TUT)(je vous vois), je ne fais pas souvent de billets « restos » par ici.
Mais cette fois vous n’y couperez pas parce que le patron c’est encore moi, et aussi parce que j’ai découvert, la semaine dernière, un superbe endroit !

Lucas Felzine a fait ses armes avec Alain Passard à L’Arpège. Jeune chef passionné, fou d’herbes aromatiques, amoureux du Japon et du Pérou, il a su créer son univers autour du mariage heureux de ces deux pays. 
Dans les assiettes de son restaurant, Uma, on navigue entre les techniques de cuisine nippone, les bons produits du terroir français et l’inspiration péruvienne qui apporte du piment aux plats… Et ça déboîte. Vraiment.

13

Aller de vigne en vigne…

Salut les jeunes. Vous vous souvenez, l’année dernière je vous avais raconté ma visite chez Veuve Clicquot à Reims ? L’article est ici, et tout n’était que bulles, volupté et ambiance feutrée…
Il y a quelques semaines, j’ai reçu une nouvelle invitation de la part de la célèbre maison de champagne. Cette fois, ça n’était pas seulement pour se mettre minable chic – un peu, bien sûr, parce qu’il faut toujours penser à bien s’hydrater même en basse saison -, non, non, on m’invitait à faire les vendanges au coeur d’un vignoble méga réputé dans le monde entier.

Évidemment j’étais ravie. J’adore vivre des expériences inédites, même si j’avais déjà fait les vendanges une autre fois dans ma vie (genre 1 heure)(avec des pauses), chez un copain de fac qui avait repris le domaine de son grand-père près de Saumur. Ah ça, on avait bien rigolé. Tout le monde était ivre mort au milieu des grappes. Sauf moi bien sûr, j’étais la sérieuse de la bande (<=LOL).

19