octobre, 2016

Fléau de penderie

garth-isabel-marant

Salut les jeunes. Avez-vous passé un bon week-end ? Moi oui, merci.
J’ai fait du rangement dans ma penderie, et le constat est le suivant : le cintre du retour de pressing ne plairait pas du tout à la team Kondo & cie (ceux qui font l’organisation millimétrée du foyer sinon tu es renvoyé, vous savez ?)

Pourquoi ? Et bien le cintre du pressing, celui que tu ne jettes jamais et qui reste pendu à la barre après avoir tombé la chemise à l’arrache le matin, quand il s’accumule au point de devenir une famille de cintres du pressing, que dis-je, une infanterie de cintres de pressing, et bien tout ce petit monde te grignote TOUTE ta penderie. Insidieusement, habilement, il mange la barre, et toute la place. Pires que les mites, ces petits cons en ferraille.

31

Thank God for the Radio

poste-radio-vintage

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux (NON ? Mais tu veux ta mandale ?), vous avez déjà vu passer cette petite merveille de poste radio d’époque, chiné la semaine dernière, à un prix défiant toute concurrence (=1/4 du tarif parisien).

J’ai toujours adoré chiner ; j’ai même pratiqué moi-même la brocante quand j’étais étudiante. Les seules fois, d’ailleurs, où je me levais à 5h du mat. C’était moins rigolo quand le réveil sonnait pour aller en TD, vous voyez l’idée (<= à moins qu’il n’y ait que des anciennes fayotes par ici ?).

A chaque fois que j’arrive à choper un objet cool, ça me met dix fois plus en joie que de contempler mon meuble Ikea. J’imagine que c’est pas mal lié à mon penchant naturel pour la nostalgie, et j’aime à chaque fois imaginer l’histoire de l’objet en question.

31

Des nouvelles du front (3)

half-bun

J’ai assisté, la semaine dernière, à la première session de l’année de la réunion Parents/Profs.
D’habitude, forcément, ça se passait toujours à Paris, à quelques centaines de mètres de chez moi. Tout le monde faisait la gueule, les profs vous expédiaient avec un air las (ils vont rentrer chez eux à 20h, l’horreur absolue), les néons des salles de classe vous collaient +20 ans dans la face et les parents avaient tous un air angoissé genre mon gamin passe le concours de l’ENA. Début de soirée en joie…

Cette année, forcément, c’est pas pareil. Peu avant 17h j’ai enfourché la caisse – YOUHOU je trace dans la campagne, je fais coucou aux vaches, je chante à tue-tête, je suis Super Jaimie (ok, sauf l’oreille bionique). En arrivant au collège, je croise Cyclamen qui me dit direct « Maman y’a au moins 3/4h de queue pour chaque prof, je joue avec mes amies pendant que tu poireautes ok, oui, oui, bonjour, bisous » (<= je te foutrais tout ça en pension !).

36