Le Jean-Jacques Goldman (108)

    

french-disorder-3

✔ Dis donc, deux JJG deux lundis d’affilée, c’est qui le métronome ?
Mes copains de French Disorder viennent de sortir leur nouvelle collection. J’adore leur lookbook, d’où sont tirés ces quelques visuels, shooté en grande partie sur la dune du Pilat. J’aime encore plus le sweat « Ski », qui me donne des envies soudaines de planter le bâton.

Pour découvrir toutes les nouveautés, follow this way. Avec le code VIOLETTE vous avez -20% sur tout le eShop (sauf outlet) jusqu’au 16/10.

french-disorder-9french-disorder-10

french-disorder-5

french-disorder-4

french-disorder-7french-disorder-8

french-disorder-6

french-disorder-2

french-disorder

Et hop, bonus track => la vidéo backstage du shooting :


✰✰✰

✔ La jolie collection capsule entre Sézane et Delfonics (le concept store japonais d’accessoires de bureau, dont on parlait brièvement ici), qui donne une collection de jolies pochettes, carnets et trousses à grands carreaux, petits carreaux ou décorées de parapluies.
On peut la découvrir actuellement à L’Appartement Sézane  – 1 rue Saint-Fiacre 75002 – et dès le 1er novembre à la boutique Delfonics au Carrousel du Louvre.
Prix de 11 à 25€

sezane-x-delfonicssezane-x-delfonics-5sezane-x-delfonics-3sezane-x-delfonics-2

✰✰✰

✔ L’exposition « Coluche » à L’Hôtel de Ville, du 6 octobre au 7 janvier 2017. Au programme 350 pièces dont la salopette et les gants de boxe, des objets personnels, des photos, des vidéos et des témoignages. De quoi redécouvrir l’histoire d’un (super) mec.

Horaires : 10h-18h30 lundi-samedi / Entrée libre

coluche-expoparis-golem13-01b-1

coluche-expoparis-golem13-02

coluche-expoparis-golem13-03

coluche-expoparis-golem13-07

coluche-exposition-affiche

✰✰✰

✔ les nouveautés Avène qui sortent ce mois-ci : – le concentré antirides rénovateur de peau Ysthéal intense, avec sa nouvelle formule qui promet en 1 mois d’utilisation l’efficacité de 3 séances de peeling à l’acide glycolique.
– le lait nutri-fluide et le baume visage et corps Trixera pour hydrater toute la famille quand la vilaine peau de croco hivernale déboule.
– et le nettoyant nutri-fluide Trixera pour se laver tout en se protégeant la peau, si cette dernière est très sensible.

trixera-avene

✰✰✰

✔ La styliste Valentine Gauthier a créé pour Monoprix une collection capsule qui sort le 12 octobre prochain (mercredi, en gros) : des fringues pour toute la famille – pantalon à rayures tennis, blazer, caraco imprimé, sweats… -, mais aussi de la déco pour la maison (comme ce boutis fleuri ou ce mignon bol en grès).
Comme j’aime beaucoup cette créatrice et que les prix sont plus que serrés, je suis clairement au taquet.

Pantalon 49€, Blazer 89€, Sweat homme 39€, Boutis 75€, Bol 5€

700l-buzzettes-monoprix

sweat-sentimental-homme-gris-39e-hd

valentine-gauthier-x-monoprixboutis_imprime_75e_hd

bol_nude_gres_5e_hd

✰✰✰

✔ Je termine avec du pas funky du tout ; le harcèlement scolaire.

J’ai été bouleversée par les extraits du journal intime d’Émilie qui s’est suicidée en décembre dernier après des années de harcèlement scolaire. J’en ai même chialé. Je ne sais pas comment on peut supporter, en tant que parent, que notre enfant ait souffert pendant tant d’années sans jamais rien révéler. Au-delà de la souffrance du deuil, il doit y avoir tant de culpabilité et de rage… Je n’ai pas de mots.

harcelement-scolaire

Catégories LE JEAN-JACQUES GOLDMAN

13 commentaires

  1. Nanou dit :

    Mon Dieu ce journal intime!!! Ma Maureen a une terrible phobie scolaire. Elle a voulu entrer en lycée pro pour « prendre un nouveau départ »…On a toujours mis ça sur le compte de son extrême timidité (en dehors de son noyau dur, avec nous c’est une fofolle totale) mais là j’ai peur. Avec les récents événements, en plus, elle aussi est sous traitement, à 15 ans. Oh purée!

    • violette dit :

      Je ne sais pas pourquoi les témoignages de harcèlement scolaire me bouleversent autant à chaque fois. Je n’ai pourtant pas été harcelée moi-même, mais je crois que c’est un des trucs les plus terribles qui soit pour un enfant.

  2. Merci Violette d’avoir partagé le journal d’Emilie, cette lecture est bouleversante. Je n’ose même pas imaginer la douleur de ses parents.

    Mes garçons ont la chance d’aller dans une petite école, puis collège assocatif où respect et acccompagnement sont de mise mais je me se sens impuissante en lisant le témoignage d’Emilie. J’espère qu’il va permettre d’ouvrir une vraie réflexion.

  3. Le harcèlement scolaire c’est terrible ! Je l’ai vécu et je pense effectivement qu’il faut être très vigilant en tant que parents et parler avec ses enfants, leur tirer les vers du nez s’il le faut et aller taper du poing sur le bureau du chef d’établissement pour qu’il règle le problème s’il le faut. Ma mère l’a fait et pourtant j’étais au lycée mais ça s’est arrêté net !

    • violette dit :

      Han ;-( <3

    • Zout dit :

      Pareil… J’en ai parlé tout de suite (ma mère me faisait faire tous les test du Femme Actuelle pour savoir ce que je ferai dans ce genre de situation, ou me faire suivre, ou me faire emmerder en général…) donc j’en ai parlé tout de suite et mes parents m’ont dit « tu essaies de gérer toute seule et si ça marche pas on t’aidera ». Du coup j’ai pris rendez-vous avec le principal adjoint, j’y suis allée avec deux copines (les filles qui m’embêtaient étaient dans une autre classe et s’en prenaient à moi aux récrés et à la sortie) parce que j’avais la chance d’avoir des copines dans ma classe. J’ai menacé très poliment le ppal (« si vous ne faites rien mon père il a dit qu’il viendra vous voir ») et elles ont été punies. Après elles n’avaient plus le droit de m’approcher et elles se moquaient un peu de loin mais ça s’est passé rapidement. La communication avec ses parents et la confiance en eux je pense que c’est l’essentiel. Je savais que mes parents n’allaient pas me foutre la honte, qu’ils allaient gérer c’est tout, parce que j’ai une infinie confiance en eux depuis toujours et encore maintenant. J’espère que mon fils ne sera jamais dans ce genre de situation mais je pense que je ferai attention également à ce qu’il ne soit pas du côté des harceleurs par excès de confiance en lui ou la bêtise d’être un suiveur… Et puis quelques années plus tard j’en ai recroisé une qui à 17 ans avait déjà une poussette et un autres en route et je l’ai plains cette pauvre fille…

  4. Edith dit :

    Michel… la 1ère fois de ma vie où j’ai pleuré à cause de la mort de quelqu’un du showbiz… Un grand grand manque vu le politiquement correct dans lequel on baigne aujourd’hui.
    Quant à Emilie, il n’y a pas de mot. Comment peut-on faire du mal à quelqu’un à ce point ? Quelle gloire peut-on en tirer ? Je pense comme toi Violette, en tant que parents, on doit s’en vouloir à mort de ne pas avoir compris avant qu’elle ne décide de tout arrêter. C’est d’une tristesse abyssale.

  5. wilfing machine dit :

    Moi qui ai l’impression de nager dans la merde ces temps-ci, quand je lis l’article au sujet d’Emilie, je me dis que j’ai sacrément de la chance en fait. Son histoire est à pleurer de rage.

  6. wilfing machine dit :

    Moi qui ai l’impression de nager dans la merde ces temps-ci, quand je lis l’article au sujet d’Emilie, je me dis que j’ai sacrément de la chance en fait. Son histoire est à pleurer de rage.

  7. wilfing machine dit :

    Désolée pour le doublon, l’énervement m’a fait riper.

  8. C’est ce qui m’interpelle et m’effraie à chaque fois, que les parents aient pu passer à côté d’une telle souffrance sans n’avoir rien vu. Cà rajoute effectivement au deuil et au drame.

    • DOMINIQUE dit :

      Mon neveu a été victime de harcèlement en 6ème (il a un bec de lièvre qui lui fait le visage un peu plat, donc… des petits cons l’ont bien harcelé sur le sujet). C’est la prof de français qui s’en est rendu compte au bout de 6 mois. Mon neveu n’avait rien dit à sa mère, ni à qui que ce soit, car, veuve, elle avait de gros problèmes. Bref. Le dernier trimestre s’est passé cahin-caha.
      On a été effondrés quand on a appris cela, mais impossible d’en parler avec lui, il se fermait comme une huître.
      L’année suivante il a vécu chez nous et donc changé de collège. Inutile de dire que l’on n’en menait pas large les premiers mois de cinquième… il s’y est fait des amis qui, plus de 15 ans après, sont toujours ses amis.

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.