Comment s’habiller sur un vol long courrier

vol long courrier

Parmi toutes les illusions perdues sur le chemin de la vie, il y a assurément celle de vouloir sortir à tout prix d’un long vol en avion avec un pur look et une allure trendy.

Tout ça c’est la faute aux peoples, photographiés à la sortie des aéroports frais comme des gardons, le skinny bien ajusté, le gloss aux lèvres et les talons de 12 en bandoulière. La vérité, qui passe 12h dans un avion avec un jean moulant sinon les dingues qui veulent battre le record de la plus grosse phlébite de l’histoire ? Bon, ça laisse perplexe. Et ça complexe.

Personnellement, j’ai décidé il y a quelques années de privilégier le confort, et tant pis si on est catalogué gros boudin avec zéro dégaine, on essaiera de se rattraper en sexytude quand on sera sur la terre ferme. Et puis je m’en fiche de mon fashion statement, c’est pas écrit dans mon contrat de l’Internet mobile…

Pendant un vol long courrier, je sors invariablement le même no look de compétition, celui qui me permet d’être la plus à l’aise possible quand j’essaie de dormir pliée en 50, avec les pieds sur le hublot de la personne devant moi (de toute façon, elle ne regarde jamais dehors).

Du coup, comme on est en pleine saison des départs en vacances, je me suis dit que ça pourrait peut-être vous intéresser que je vous raconte dans le détail ce no look du long courrier ; si ça se trouve ça ne vous intéresse pas du tout, mais c’est trop tard, l’introduction de ce billet est bien trop longue pour que je la jette à la poubelle. Il fait bien trop chaud pour (re)travailler.

comment s habiller pour un vol long courrier

Un legging noir
Bah oui, c’est tout con, mais c’est le truc le plus confortable de la terre, qui permet toutes les contorsions du monde, et puis c’est quand même un poil plus sexy qu’un bon gros jogging en molleton in my opinion.
J’ai choisi le legging en coton tout doux H&M qui coûte 8€.

Des chaussettes de contention #minuteglamour
Comme j’ai un peu tendance à « poteau-iser » dès que le vol excède 3 ou 4 heures, je ne les oublie jamais sur un vol long courrier. Ça se trouve en pharmacie – où on vous mesure le tour du mollet pour choisir la bonne taille -, ça coûte un peu cher, mais c’est vite rentabilisé parce que ça ne file jamais tellement c’est épais.
Si vous avez des soucis de circulation, ces chaussettes vous changeront la vie en l’air, c’est promis.

Des chaussettes basses
Bon, bah, des chaussettes quoi. C’est un peu une histoire de coquetterie, parce que du nylon noir dans des baskets je ne trouve pas ça très joli…

Un tee-shirt
Ça c’est free style, mais c’est indispensable. Si vous partez d’un point A où il fait 10° vers un point B où la température avoisinera les 20 degrés supplémentaires, vous serez bien contentes d’avoir pensé à un truc sans manches longues.

Un sweat
Même si vous partez en plein été vers une destination chaude, n’oubliez pas le sweat, malheureuses ! Il y a souvent des variations de températures en cabine, et parfois la jolie couverture gracieusement prêtée par la compagnie ne suffit pas à nous réchauffer.

Une paire de baskets
En fait la paire de chaussures que je porte aux pieds pour embarquer sur un vol long courrier importe peu, puisque sitôt assise dans l’avion je la vire. En revanche je choisis quasi toujours une paire de baskets (là, des Stan Smith, comme de par hasard), parce que ça allège la valise, tout simplement. Y’en a là-dedans, non ?

Bon, voilà. Ah oui, si, j’ai un autre truc à vous dire qui n’a rien à voir avec le style cette fois.

A cause des variations de pression avant l’atterrissage, j’ai toujours eu un mal de dingue aux oreilles. Il y a quelques années j’ai découvert les bouchons d’oreille anti pression. Bon, avec ça vous ressemblez à un Télétubbies pendant les 30 minutes de descente de l’avion, mais au moins ça réduit pas mal la pression et la douleur est beaucoup plus supportable.

MAIS j’ai enfin trouvé la solution qui éradique la douleur de façon définitive, expérimentée lors de mon voyage à New York le mois dernier : je gobe du Solupred 1 heure avant l’atterrissage et ça marche, je n’ai plus mal aux oreilles en avion.

Bon, voilà vraiment, cette fois. J’espère que cette dernière astuce servira à certaines d’entre vous, parce que je sais à quel point ce problème d’oreilles fait souffrir. C’était l’article pas glamour de l’année, à vous les studios.

Catégories VOYAGE VOYAGE

33 commentaires

  1. Et la micro polaire Violette ?
    Parce que la clim dans l’avion ce n’est simplement pas possible.
    Sinon, tout pareil sauf pour les socquettes en fait =)

  2. J’arrive chez toi via Caro, et je vois qu’on a la même tenue glamour en avion (sauf que moi j’ai carrément des bas de contention, c’est beaucoup plus chic) (non ?)
    Et c’est bien d’alléger la valise mais pas TROP non plus : mauvais souvenir d’un voyage en Doc Martens 8-trous, que j’ai voulu remettre, erreur de débutante, après l’atterrissage. Soit quand mes pieds avaient doublé de volume. Traverser Roissy en chaussettes, une fois, pas deux.

  3. Hello
    Perso je prends Toujours un grand foulard ou une étole et un polar ou un bon gilet…même si je vais au soleil car j’ai toujours très froid en avion.
    A cela s’ajoute un casque sympa pour regarder les films ( qui ne fait pas mal aux oreilles comme ceux prêtés par les compagnies) que j’ai trouvé chez HEMA.

    Belle journee

  4. Merci merci pour ce super article très instructif !! Je suis déjà ces conseils lors de mes longs vols les bouchons d’oreilles et chaussettes de contentions en moins…je pense investir dans un bas de jogging un peu plus sympa car pour l’instant je voyage en pantalon léger mais tu as raison ça doit être tellement mieux en jogging!!! Bonne (chaude) journée :)

  5. Oui, enfin, même en business tu sors la tête un peu froissée.
    Je l’ai déjà fait, et même si tu es clairement mieux installée, c’est quand même pas la même chose que ton lit + le pyjama ;)

  6. Super utile oui! Et j’ajouterai que les contentions cest remboursé par la sécu ! Et qu’il existe même des bas pour les cas désespérés comme bibi! Mais je suis sure que tu as du style même habillée comme ça #rageuse ;) bisous violette !

  7. En voilà un superbe article de saison (et ça nous repose des soldes) :-)
    Check pour tout (sauf les bouchons antipression que je découvre).
    Rien qu’à imaginer la clime furieusement froide de la cabine, ça me fait du bien dans ce BBQ géant parisien en fait…merci.

    Toutefois je polémiquerai un peu sur les leggings. Pliée en 50 comme tu le décris si bien, je ressortirai avec deux ballons au niveau des genoux, tellement le tissu se déforme, je trouve….ou je n’ai encore pas trouvé la bonne marque (des tuyaux?)

    Et si tu souffre des oreilles, l’astuce supplémentaire (plutôt sympa) que m’a donné un ORL, c’est de sucer un bonbon pendant atterissage tout simplement. Ainsi, tu rééquilibrerai la pression dans tous ces trous mécaniquement et tout en douceur (dans tous les sens du mot).

    1. Tu penses bien que le bonbon j’ai essayé des tonnes de fois, mais ça ne marche absolument pas chez moi.

  8. J’ajoute un petit foulard parce que parfois dans l’avion il pèle! La dernière fois que je l’ai pris j’étais enceinte de 7 mois pour un petit 11h de vol, comment te dire qu’on était plus que serrés mes bas et moi!!

  9. Il n’y a que moi qui, pour les oreilles qui font mal, me bouche le nez et souffle très fort (par le nez) ? En général, ça + un chewing-gum, et je tiens le coup jusqu’à l’atterrissage. :)

  10. Je ne connaissais ni les bouchons anti pression ni le coup de l’anti inflammatoire. J’en étais restée à la manoeuvre de Valsalva ou au bâillement.

  11. Merci Violette ! Pour expérimenter le long courrier 8 ou 10 fois par an, j’ai aussi quelques techniques.
    Je me permets de rajouter :
    – dans le bagage cabine, des sous-vêtements et un débardeur de rechange. Que celui qui a sué pendant 18h dans un avion pour ne pas avoir sa valise de soute à l’arrivée me comprenne.
    – Brosse à dent, dentifrice, déo et lingettes pour le cul des bébés avec soi : oublie ton eye-liner et ta poudre fard-qui-brille-un-peu-et-qui-te-fait-soublaïme.
    – une paire de grosses chaussettes confortables (communément appelées chez moi « les chaussettes d’avion »), parce que moi aussi je vire mes pompes une fois dedans.
    – une écharpe / foulard qui se déplie suffisamment pour faire plaid en cas de froid (c’est pas avec les couvertures de la taille d’une serviette de table que tu vas te réchauffer !), et pour faire oreiller en cas de dodo. Tu peux prendre une écharpe Marni ou Marc Jacobs si tu veux vraiment avoir l’air au top.

    1. hello Elsa !
      Je me suis concentrée sur la tenue exclusivement dans cet article, parce que si j’avais détaillé toutes les petites trousses qui m’accompagnent, on y était encore demain ;-)

  12. Salut Violette, dis donc, tu fais partie des passagers qui retirent ses chaussures qui puent ou quoi???

    A moins que les princesses ne sentent pas des pieds…

    1. Bah moi je ne pue pas des pieds, donc je peux balancer mes chaussures en toute sérénité.

  13. Hello Violette,
    Tu me pardonneras mon intrusion qui n’a rien à voir avec la soupe aujourd’hui mais j’ai besoin URGEMMENT de tes conseils avisés en tant que spécialiste des internets es-Patricia Blanchet (tu me pardonnes ?) : comment ça chausse ces jolies bêtes (les escarpins Travolta sont dans ma ligne de mire) ? J’aimerais profiter des soldes en ligne (introuvables en boutique par chez moi)(et comme il y a des demi-pointures, j’hésite fort !) Ma CB est dans les starting block… Des bises !

    1. Alors, c’est compliqué, parce que jusqu’à l’an dernier les escarpins chaussaient grand (genre une bonne pointure au-dessus de la nôtre). Mais PB m’avait dit qu’ils avaient revu le truc et que dorénavant les escarpins chaussent normalement.
      En revanche, je ne peux pas confirmer car je n’ai pas acheté d’escarpins chez elle depuis deux ans je crois (seulement des boots ou derbies).
      Sorry, je ne peux pas trop t’aider, mais je sais que tu peux renvoyer sans aucun problème si ça ne te convient pas.

      Mais j’y pense, pourquoi tu n’appelle pas la boutique rue Beaurepaire (01 42 02 35 85) pour carrément leur demander comment chausse la paire que tu convoites, hein ?

    2. Han la rapidité de la réponse meeeerci !! Du coup je vais tenter le 36, si elle a effectivement recalibré les tailles, ça confirme ce qui est mentionné sur le site! Bises

  14. Non c’est sûr, j’imagine que tu as toujours un petit jetlag en règle qui te ravage la mine à la sortie.
    M’enfin, selon quelques collègues qui ont eu l’occasion de se faire un Paris-Rio ou un Paris-Sydney pour le boulot, en voyage de groupe mais avec une grosse différence de placement selon que tu es dans la team management ou employé de bas étage, ben la sortie de l’avion n’est pas la même !

  15. J’ai aussi des techniques pour l’avion: vis ma vie d’expat au bout du monde oblige: je n’ai pas de chaussettes mais carrément des collants de contention, c’est mieux sinon j’avais des marques pendant au moins 24h (je dois pas avoir les jambes de longueur conventionnelle). Pour info on a droit à une paire remboursée par la sécu par an, il suffit de faire faire une ordonnance.
    Par dessus, je mets soit un boyfriend jeans soit une jupe ou robe (le leggings tout seul, ça fait trop américain je peux pas…).
    un pull parce que j’ai toujours froid dans l’avion. Des élastiques pour se la jouer petite maison dans la prairie (je sais pas ce qui se passe à quelques milliers de pieds, mais mes cheveux se rebiffent).
    Sinon, ne pas oublier la crème pour le visage, la brosse à dents et le dentifrice, le masque de nuit, le foulard,…
    J’hésite même à investir dans l’espèce de coussin de cou, mais après cinq ans à chercher la position de sommeil idéale j’en suis pas loin. T’en penses quoi? Le truc le plus pénible c’est de se trimballer ces boudins à l’aéroport, ça casse le mythe de l’avion c’est trop bon!

    Btw, une fois j’ai été surclassée en first chez Emirates, et je jure que je sais pourquoi les people sortent tout frais après un vol! Ce n’est arrivé qu’une fois, bien sûr… et j’ai regardé les prix, je ne peux malheureusement pas me la payer.

  16. Ravie de lire que je ne suis pas la seule à avoir mal aux oreilles en avion (trèèèèèès mal même!)/avoir plus que tendance à poteau-iser et donc porter des chaussettes de contention/ne pas ressembler à une top model quand je sors de l’avion!!!
    Merci!!

  17. 100% d’accord avec Isidoria. J’ aurais pu écrire mot pour mot son message … mais moi c’était sur Qatar Airways !

  18. J’aime bien cet article parce que je DETESTE l’avion. En gros les fois où je suis « obligée » de voler, je fais comme toi. Mais un truc m’espante: effectivement tout le monde a l’air de souffrir des oreilles à l’atterrissage, sauf moi, avec mes otites surinfectées à répétition jusqu’à 12 ans, et mes tympans percés 13 fois (de chaque côté). c’est peut-être ça le truc? Hum ceci dit je ne le conseille à personne.

  19. J’ai jamais eu mal aux oreilles . Si ça se trouve je suis pas normale ?
    Par contre j’ai un souci de circulation aussi. Mais pas localisé que aux jambes. Je fais pas un dessin si ? Alors depuis cette malheureuse expérience de vacances aux USA avec un souci très mal situé (et ça c’est pas du GLAMOUR ? Alors ? Je suis pas une championne du glamour ?!!) je me fais faire une piqure d’un truc, je crois que c’est de l’Heparine. Dans le ventre BIM. Et hop le tour est joué .
    Maligne hein.

    1. Ouch !! on en apprend tous les jours chez Violette (c’est ça qu’est chouette) et là Odile j’ai mal rien que d’y penser !! (enfin, si jamais ça m’arrive un jour, je saurai quoi faire !!)

    2. Ah oui, je comprends mieux maintenant notre échange sur FB: épisiotomie + bouée + euh… Et voilà, je rajoute une couche de glamour. Sinon il y a Sédorrhoïde suppos (:-)

  20. Il fut un temps où je prenais des vols long courrier en jeans et talons… la cruche qui croyait au mythe du chic international… Bref, aujourd’hui, je porte des collants de contention (qui sont filés, si, si) et des vêtements confortables. J’ai aussi un de ces affreux boudins qui servent de coussin de cou (très pénible à trimballer à l’aéroport) et un pashmina qui est tout fin et tout chaud.
    Mais le must reste de voyager en business!

  21. Salut Violette !
    Première fois que je commente ton blog :-)
    Petite, je prenais l’avion très souvent pour aller voir mon père le week-end et les hôtesses m’avaient appris une technique pour le mal d’oreilles : mettre un coton imbibé d’eau chaude au fond d’un gobelet en plastique puis poser le gobelet sur son oreille dès qu’on commence à avoir mal et jusqu’à l’arrivée. C’est super efficace, ça soulage immédiatement et les hôtesses ont l’habitude donc il suffit de leur demander de préparer le combo gobelet/coton et c’est réglé !
    Evidemment c’est moyen glam les deux gobelets posés sur les oreilles pendant une demi-heure mais bon…
    C’est aussi une bonne technique pour les enfants qui trouvent ça drôle !
    Voilà pour mon expérience :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *