GIVE ME THE NIGHT

N’importe quoi ce réveillon

reveillon

Ne me demandez pas comment j’ai atterri dans une fête organisée par un mannequin Elite, avec des gens masqués et des grands becs blancs ridicules. Je ne sais toujours pas. Tu vois c’est le genre de fête où en arrivant tu fais « Waouhh, what the fuck wanegaine, ça fait trop NY comme ambiance !!!« . Et puis en partant, tu sors à la cantonade « Ah les ringards qui veulent faire genre faussement décadent, vise les cons ! » tout en manquant de vomir ton cupcake à l’Oreo de y’a deux heures avant.

Bref, c’était super (y’avait même une actrice genre porno-soft avec des cheveux en acrylique et un QI de 27), mais maintenant je vais me doucher, j’ai les cheveux senteur PMU. Et comme cette année j’ai décidé de faire sapin parfumé de bagnole comme métier, je veux être chromée pendant ma période d’essai.

Je t’embrasse fort.

58

Secret Square Paris

Le secret square

Confinée à résidence pour cause de grippe lors de la soirée de lancement du Secret Square, vendu comme restaurant-cabaret aphrodisiaque, je ne me suis pas fait prier longtemps pour céder aux sirènes d’un dîner de rattrapage entre ladies, dans cet endroit hors du temps, comme on dit dans les romans de Charles Ingalls.
Certes, Charles Ingalls n’était pas écrivain mais bûcheron. En fait, c’est pour les besoins scénaristiques qu’on lui faisait couper du bois toute la journée et si ça se trouve, il aurait préféré écrire des livres. Mais bon, c’est Hollywood, quoi.

Que dire de cet endroit, si ce n’est que ses créateurs ont réussi à mélanger avec une dextérité fulgurante, le chic et le charme ? Si, on peut ajouter que ce lieu coquin a su éviter tous les pièges de la profession :

29

Papier Bulle(s)

bulle de savon

Dimanche, à l’heure où commence à poindre la classique déprime du soir, l’HDA me passe le coup de fil à un ami : « Dis voir, pute, on irait pas se jeter un godet sur le Canal ? On fera des photos et on s’aimera d’eau de Seine. » qu’elle me sort.
J’ai répondu oué et nous voilà parties dans le souterrain parisien.
Au point de rencontre, vise qu’elle me dit « Ah oui, on a vraiment des sales gueules ! Ca va être beau les photos ! » Ah ça, pour te coller la dépression, elle est fortiche, la blondoUs !

En même temps, j’avais les cheveux d’un gras comme pas permis

58