CYCLAMEN’S SHOW

Pois, fleurs et citron

Les aminches, à l’automne dernier je vous présentais une marque de vêtements pour enfants venant d’Outre-Manche et nous avions tous été émerveillés. C’est vrai que Cyclamen porte bien la toilette. Deux saisons ont passé – les feuilles mortes et la neige ont laissé place à un soleil éclatant si vous aimez mieux que je parle comme Henri Troyat – et mon avis sur Mini Boden est net : j’adore cette marque.

Je ne vous refais pas le pitch sur les motifs psyché et les coloris flashy, mais sachez que Cyclamen a porté ce manteau tout l’hiver et que les coeurs au cul ont fait plus d’une apparition dans la cour de récré. Bref, je ne connais pas d’équivalent en France pour une qualité pareille (ou peut-être Petit Bateau) ; ces fringues sont increvables.

21

« on a fait des perles »

Chaque semaine, c’est un peu la surprise concernant la nouvelle meilleure activité préférée de Cyclamen : Billes, billes formes, bracelets formes, Jewelpets, roulades avant, roues, roulades arrière, position du lotus – récemment j’ai passé tout un week-end en tailleur, merci – et puis depuis vendredi les perles c’est sa grande passion.

Tu comprends, c’est que pour faire partie du club de ses copines, chacune doit confectionner un collier pour les autres. Sachant que dans 3 jours, elles se détesteront pour une histoire de tu m’as pas prêté ton élastique, la pression est dingue.
Du coup, nous voilà parties dans la confection joaillière de pacotille, l’appartement transformé en atelier clandestin au parquet parsemé de micro-perles qui roulent sous les chaussettes – effet massant de la voûte plantaire garanti.
Au début, je regardais d’un oeil, et puis quand j’ai réalisé qu’elle avait des PERLES DAUPHIN et des petits carrés avec des lettres dessus, j’ai dit viens, on va faire tes devoirs d’écriture tout en s’amusant.

26

Mosquito

J’ai acheté un ciel de lit rose Cartland à Cyclamen pour Noël. Elle adore, et je ne sais pour quelle raison obscure elle appelle désormais son lit « sa moustiquaire ». Depuis 10 jours, elle se prend donc pour Karen Blixen. Plus tard elle aura une ferme en Afrique, c’est sûr (mais hors de question que j’aille l’aider à traire le manioc, je ne suis pas du tout travaux de la ferme génétiquement parlant).

Bref, chaque jour apporte son lot d’émerveillement et de questionnements en tous genres quant à la fameuse moustiquaire de princesse.
Ce matin, alors que je bataillais avec le fer à lisser tombé en équilibre sur la cuvette des toilettes (j’ai failli faire un Claude François), Karen Blixen a demandé « Je comprends pas. Comme il y a des petits trous pour l’oxygène dans la moustiquaire, les moustiques peuvent passer à travers, non ? »

33