CYCLAMEN’S SHOW

Un maillot, des possibilités, la sérénité…

Salut les épingles. Comme je dis toujours « Choisir un maillot de bain, c’est abandonner tous les autres maillots de bain ». Je suis la lapalissade.
Forte de cette maxime, c’est tout à fait naturellement que je me suis trouvée bien embarrassée quand il a fallu choisir le maillot de l’été de Cyclamen.
C’est à dire que, depuis récemment, cette dernière n’est pas la moitié d’une chieuse quand il s’agit de parler vêtements. Je te collerai tout ça en jogging, moi.

18

My little day

Comme chaque année (enfin, comme chaque année depuis 8 ans), on a fêté l’anniversaire de Cyclamen qui, cette année, avait 8 ans (OH LA LA QUELLE COINCIDENCE). Bien sûr, on adore faire plaisir à nos enfants – leur bonheur passe toujours avant l’achat d’une nouvelle paire de chaussures – mais cette célébration est souvent éreintante car le niveau des décibels est assez élevé. Comme on perd à chaque fois au moins un tympan sur les deux, on pose trois jours d’arrêt maladie à la suite mais cette année y’a le pont du 8 mai alors ça tombe bien (OH LA LA PLAISIR DU CALENDRIER).

20

Losing my religion

Encore un week-end instagram passé bien trop vite, où on réalise que notre enfant va bientôt avoir 8 ans sans presque avoir eu le temps de retirer les pieds des étriers de la salle d’accouchement (à peine je dramatise pour les besoins narratifs).
Afin de fêter dignement cette échéance qui va rapprocher dangereusement Cyclamen de la pré-pré-puberté, j’ai choisi de lui – pardon DE NOUS – acheter une guitare rouge, parce que je sais qu’après trois grattages de la mandoline elle finira par la jeter dans un coin. Où je pourrais la récupérer avec bonheur pour la placer dans le salon, entre deux coussins hiboux, sous le regard bienveillant de Mireille.

43