juillet, 2013

Le Jean-Jacques Goldman (26)

mischer traxler

Comme Jean-Jacques n’est pas encore vacances, il continue ses Jean-Jacques (hein ?) malgré la canicule. Quel saint homme !

✔ « Reversed volume« , c’est une collection de récipients conçus à partir de l’empreinte de fruits et légumes, dont ils immortalisent la texture et le relief. Ca n’a pas grand intérêt, mais c’est joli.

36

Les vieilleries

SONY DSC

Comme je me doute qu’il ne doit pas y avoir grand monde derrière l’écran (je suis la jugeote), j’en profite pour vous proposer un billet moderie rempli de vieilleries.

Si j’ai la gâchette facile en hiver – et vas-y le nouveau manteau, les boots neuves et tutti quanti du consumérisme – j’ai toujours remarqué que l’été, je ressors les vieilleries du placard. Même pas la honte.

Niveau vestimentaire je déteste cette saison (à part pour les sandales) ; je trouve qu’elle ne permet pas beaucoup d’audaces, à part si on est tankée comme Kate Moss et bronzée comme Cathy (Guetta). Vous me direz, oui mais c’est pas que t’es très audacieuse de l’outfit l’hiver non plus ma grande ! Vous avez raison, mais le fait de penser que je puisse l’être si j’en ai envie suffit à mon bonheur.

Du coup, bah voilà quoi. Une robe Sandro de 2010, des sandales Minelli de la même année (je crois), des décalcomanies Bernard Forever et vogue l’allure tranquille sur le pavé parisien. Hier, c’était mon anniversaire – je suis du 3ème décan.

40

La butte du chapeau rouge

parc de la butte du chapeau rouge

Avec Nounours, on est des dingos. On avait décidé d’aller à la piscine, à Paris.
Après un benchmark sur les internets, il nous a paru évident que celle du 20è arrondissement – la piscine Georges Vallerey – était la plus séduisante. On a lu plusieurs fois que c’était la plus jolie de Paris et qu’elle était encore pas mal désertée par les gens avides de ploufs.

Hop, aller à l’autre bout de Paris ne nous fait plus peur désormais depuis qu’on a découvert Autolib’ y’a deux mois (limite on a envie de prendre la caisse pour aller chercher le pain), on a donc enfourché la voiture le coeur léger et direction l’eau chlorée.
Cet après-midi de l’extrême a plutôt mal commencé, puisque la dame du GPS n’arrêtait pas de nous faire passer par des endroits chelous (elle avait dû picoler trop de rosé au soleil, le midi, cette cruche) tant et si bien qu’on a mis 1h15 pour arriver là-bas. On était déjà raide morts (on revient de vacances, faut pas nous brusquer).

45