septembre, 2012

Less is more…

… comme je dis toujours. De tout temps, j’ai pensé que l’excentricité vestimentaire ne se commandait pas, et je suis de plus en plus fascinée par l’accumulation d’items fashion présentés sur certains blogs de filles. Ou à la sortie des défilés.
Trop de noeuds, de fleurs dans les cheveux, de bracelets, de cols ornés, de colliers à facettes, de wedges pailletées finissent par défoncer un look, sous le mauvais prétexte de l’originalité. Surtout quand on sent le manque de sincérité, et que bien souvent ces filles-là passent leurs week-ends en jogging, sur leur canapé.
Alors ouais, il est plus facile de se faire remaquer comme ça. Mais la classe, les gars, elle en prend un sacré coup.

Je vais m’arrêter là, sinon on va finir par penser que je suis la fille spirituelle de Sardou, grand réac’ du Connemara. Mais avant de partir, je profite de cette petite sélection sans prétention, pour mettre en lumière Quoddy, jolie marque découverte dans un récent Grazia. Avoir de la moumoute aux pieds, ça peut parfois avoir de la gueule. REP A SA les Uggs !

Chemisier Mango | Jean Lee | Sac Carlos Jérôme Dreyfuss | Montre léopard Asos | Bague Asos | Parfum Diptyque | Boots Quoddy | New Wayfarer Ray-Ban

16

In The Army Now

Je sais. JE SAIS. J’avais indiqué récemment qu’à part le rouge et ses dérivés, rien ne seyait à mes ongles. Mais comme je dis toujours « Qui ne change pas d’avis, ménage ses cuticules« .
Face à la déferlante militaire de cet automne – et comme je ne peux plus décemment porter le holster de cuisse, hormis pour un bal costumé « Apocalypse now » – j’ai succombé au Khaki Arty de YSL, qui vient tout juste de sortir dans les bacs à vernis. Il est fantastique, il est merveilleux, je suis bonne des ongles, je me kiffe. Voilà, c’est tout.

24

Bling !

Les amis, vous aurez plutôt intérêt à ranger les quolibets dans votre poche lors du fameux réveillon de Noël prochain. En effet, cette année, tatie Yvette sera pile-poil dans la tendance avec son spray pailleté « spécial cheveux » qu’elle vous ressort depuis 1986 – oui, cette fameuse année où vous aviez 9 ans et que vous vous moquiez sans vergogne de cette pauvre Yvette, qui saupoudrait le cul de la dinde de milliers de paillettes échappées de son chignon de gala.

Yvette tient enfin sa vengeance (si elle n’est pas morte d’ici-là, touchons du bois), puisque toutes les marques nous offrent du glitter pour cette fin d’année, de la paillette, du doré, du swag… tellement qu’on va finir blasées par toute cette débauche de bling. Donatella Versace doit se retourner dans la tombe de son frère.
Il pourrait même arriver que, dans un esprit de rébellion total, on finisse par se pointer en robe de bure à la fête familiale. Yvette serait bien niquée, une fois de plus.

35