juin, 2012

Un maillot, des possibilités, la sérénité…

Salut les épingles. Comme je dis toujours « Choisir un maillot de bain, c’est abandonner tous les autres maillots de bain ». Je suis la lapalissade.
Forte de cette maxime, c’est tout à fait naturellement que je me suis trouvée bien embarrassée quand il a fallu choisir le maillot de l’été de Cyclamen.
C’est à dire que, depuis récemment, cette dernière n’est pas la moitié d’une chieuse quand il s’agit de parler vêtements. Je te collerai tout ça en jogging, moi.

18

Le cabas lin/paillettes Vanessa Bruno à 119€

Oui c’est possible ! C’est par ici que ça se passe, concernant le modèle M, qui passe de 170€ à 119€. Pour celles qui préfèrent le même modèle en orange, on clique ici.

9

Saturday Night Fever

J’ai un peu réalisé un rêve de gamine samedi dernier, puisque j’ai gentiment été invitée par Nissan à l’Opéra Garnier pour visiter ses coulisses dans un premier temps, et assister à un ballet dans la foulée.
Comme beaucoup de petites filles de ma génération, j’ai enquillé pas mal d’années de danse classique, lu beaucoup de livres consacrés à ce sujet, vénéré Claude Bessy, visionné pas mal de reportages sur la discipline de fer qui règne là-bas, etc…
Il y a quelques années, j’avais vu « La Belle au Bois Dormant » à l’Opéra Bastille avec Manuel Legris et Aurélie Dupont, mais si l’acoustique était absolument démente, j’étais sortie de là un peu frustrée. Comme dirait la poétesse Cindy Sander « Bastille c’est Bastille, Garnier c’est Garnier !« 

Samedi, l’émotion était palpable lors de la visite guidée des coulisses de Garnier. Les yeux grand ouverts et le coeur battant la chamade, j’ai vécu un moment unique. De ceux qu’on n’oublie jamais, assurément.
Conçu par Charles Garnier, l’Opéra est un chef-d’œuvre d’architecture théâtrale de la fin du XIXème siècle. Au début de la visite, on est impressionné par le faste et l’abondance de ses décors et le jeu des lumières. C’est un des plus beaux endroits que j’aie pu visiter à Paris ; je crois que l’atmosphère y est pour beaucoup, tant on a l’impression que le lieu regorge de secrets.

36