mars, 2012

Jeanette ne pleure pas

Ca fait longtemps – 10 jours – que nous n’avons pas parlé chaussures. Comblons ce vide intolérable, si vous le voulez bien.
Voilà que j’ai encore craqué pour Patricia Blanchet, marque découverte l’an dernier et dont je n’ose avouer le nombre de paires qui hantent mon shoesing désormais. Ravissantes, originales et confortables (avec Patricia, l’ampoule tu oublieras), je crois que ça farte plutôt pas mal entre nous.
Comme je dis toujours, « Si tu n’as pas de boots de printemps, c’est pas l’hirondelle qui le fera« , et c’est forte de cette maxime imparable que je fus obligée d’acquérir ce modèle de saison.

19

Dissipation

Maison Georgette x Monoprix
Coussin étoile, 10€
Coussin rectangulaire (50×30 cm), 20€

26

Pinterest in pieces

☆ Introduction

Quand on m’a parlé de Pinterest, nouveau réseau social plus buzzant que l’éclair, au début j’ai dit « Ah non ce sera sans moi. Entre Facebook, Twitter, les blogs, Instagram, Foursquare et l’Internet global (ne jamais oublier l’Internet global), je ne m’en sors plus les gars !« 

J’ai oublié le truc, pensant que l’on était une nouvelle fois face à un nouveau syndrome du soufflé qui retombe, à la Google+. Et puis récemment, il y a eu une grosse vague d’inscriptions, le monde s’est mis à « piner » fougueusement et les gens ont partagé leurs boards sur tous les réseaux avec une frénésie finalement assez habituelle quand on est face à un nouveau bidule des internets. Voilà que donc, j’arrivais sur Pinterest (le peu de personnalité qui me reste, je l’utilise pour customiser mes boîtes à chaussures).
C’est alors que les personnes qui étaient sur ce joli réseau déjà depuis très longtemps (4 mois) ont crié au « pfff, voilà la plèbe qui se pointe, laissez-nous tranquilles entre nous, gens de l’early-adopting« . On s’est alors sentis un peu cons, nous autres les newbies, mais on a continué à piner, la tête haute.

31