PORTNAWAK

Les deux ronds

Euh. Putain. J’ai retrouvé cette photo en campanule, où je suis donc pour le week-end (avec mon faux mouton aux pieds, tu sais). J’ai demandé à ma mère « Mais, ça se faisait à l’époque de laisser sortir ses gamins avec une attitude un peu grassouillette sur les côtés ? »
« Si tu crois que j’avais le temps de lisser tes pulls sous tes salopettes, ma pauvre. T’étais (déjà) tellement chiante.« , elle a répondu, l’air détaché.

J’ai repris deux rochers Suchard.

32

Elisabeth Soleil

Continuons l’inventaire du petit musée des horreurs désormais hébergé gracieusement par mon logis. Si vous le voulez bien.
Après Paillette Poupée et Mireille (ma chouchoute), c’est avec une joie non dissimulée que nous avons accueilli une nouvelle pensionnaire nommée Elisabeth Soleil.
Pourquoi ce patronyme pour le moins curieux se demanderont les moins loquaces d’entre vous ? C’est simple, tu vas voir.

35

La tête dans le nuage…

Avec Nounours on a décidé que nos nuits seraient plus belles que vos jours, alors on a voulu concrétiser notre envolée poétique (ça nous change de quand on change une ampoule halogène) en collant un nuage au-dessus du lit conjugal. Pour la signification de la flèche, vous y verrez ce que vous voudrez, je ne suis pas sectaire. Moi je pensais à un truc plutôt « reine du web« , mais lui il a dit « je verrais bien plutôt une symbolique grinçage de dents nocturne, non ?« .
Non, j’ai répondu, ce sera reine du web, c’est plus crédible.

47