PORTNAWAK

Nounouille secrétaire

3

Le vent en poulpe

Cher amis de Brian, lecteurs de mon blogue internet, me revoila ! C’est que je suit très occuper avec le mariage avec nadège et les préparation. Surtout qu’en dépis du bon sens nadège avait programmer le mariage avec moi samedi prochain et soudain, en lisant le point de vue qui était posé sur la table du vétérinère quant on attendait pour que nounouille soye coupée de l’utérus car nadège en peuve plus des chaleurs de nounouille, et bien j’ai lue que le prince de monté carlo se marriait le meme jour que moi et nadège.

J’ai dis à nadège que non, on pouvaient pas se marrier le meme jour que le prince de monté carlo car si des fois des fans de moi voudraient allé aux deux mariages et bien ils ne pourriez pas. « Quelle casse-brique ! » a dit nadège et c’est vrai que ça a été un casse-brique pour tout décalé, surtout le charcutier de vendez qui est très reprisé dans notre département et donc nadège a du abusé de son charme (et de son cul surtous) pour qu’il voudrait bien repousser d’une semaine !

J’ai fait des pieds et demain pour tout gérer bien comme il faudrait pour que ce soye bon et voilà, je vous annonce que c’est bon et officielle, on se marrie le 9 juillet à les sables d’ologne comme ça vous pourrez aussi aller à la plage. Ca vous ferait comme des vacances et puis c’est très joli les sables d’ologne, les parasoles sont très coloré.

Mon cousin jean-pierre ou jean claude, je ne sais plus, vous savez le J4 ? et bien il dit qu’en ce moment j’ai le vent en poulpe. Je croix que c’est un compliment.

Pour réservé des hotels en vendez, dite moi où c’est que vous vouler dormir et je vous conseillerait car je connait bien la région. J’ai hate de tous vous retrouver pour ce moment de pleinitudiné (c’est de l’italien). On va bien mangé, vous allez voire ! A bientôt pour les réservation hotellières.

Brian

8

Assez Bien

En ce moment, Nounours est presque en vacances : il corrige des copies. Lui, il dit que c’est pas des vacances car c’est épuisant de passer des (enfin, une) journée(s) le nez dans les corrections. J’avoue, je ne sais pas bien quoi en penser.
Sur la pointe des mots, tout bas, j’ai avancé que ça irait sûrement très vite vu le niveau de ses élèves cette année.

« Pas du tout« , il a répondu. « Ils écrivent comme Brian. Il faut déjà 15 minutes pour décrypter une phrase. A raison de trois phrases par copie (ils vont à l’essentiel) x 70 copies, ça fait 210 phrases. Ce qui nous donne 52,50 heures de corrections… »

32