JE SAIS PAS

Des idées de cadeaux pour… (2)

Ah mais quand je vous disais que cette année il n’y aurait pas de procrastination à l’encontre des cadeaux de Noël, je faisais pas semblant HEIN. Après le premier volet consacré à l’adolescente, voici venu le temps des C- – – – – – – – -S (<=pendu pour induire en erreur), non voici venu le temps des hommes, des vrais.

Aujourd’hui, vous trouverez ici 17 idées de cadeaux pour un mari, un papa, un frère, un ami, un amoureux transi… à tous les prix. Hop, c’est parti.

24

En vrac

Bon et si on se faisait un billet « en vrac » comme au bon vieux temps où l’Internet marchait à la moulinette (<=t’as fumé ou bien ? Ou bien). Voilà donc un petit résumé de ces deux dernières semaines où j’ai dû jongler entre les vacances scolaires et des tonnes de trucs à rendre. La vérité c’est quand la retraite ?

Un mini-bilan de mes histoires d’insomnies/acupuncteur

Je suis allée chez mon acupuncteur une seconde fois, il y a 3 semaines à peu près. Pendant la séance d’aiguilles j’avais quasi réussi à ne pas penser à des trucs angoissants. J’étais plutôt fière de moi mais surtout, depuis, je n’ai plus d’insomnies.

Je ne sais pas si c’est l’acupuncture qui a réglé mon problème ou la conjonction d’astres méga favorables mais, comme l’a justement fait remarqué mon médecin « De toute façon, on s’en fiche, l’important c’est le résultat ! ». Le Saint homme.

31

Sombres pensées

Pour la première fois de ma vie, je suis allée voir un acupuncteur l’autre jour. Pour un problème d’insomnies récentes et récurrentes, et un peu de stress. En fait c’était chouette parce que le mec était  bienveillant, et qu’on a pas mal discuté avant de passer aux choses sérieuses.
Les choses sérieuses c’est quand je me suis retrouvée allongée seule dans une pièce, en sous-vêtements, des aiguilles plantées un peu partout dans le corps. J’étais devenue un tapis de fakir.

Il m’a dit « Je vous laisse 30 minutes, il faut vraiment essayer de ne penser à rien ! »
J’ai répondu que ça allait être un peu compliqué, vu que je ne sais absolument pas lâcher prise. Il a dit que les aiguilles étaient là pour m’aider et que, dans quelques temps, j’y arriverai sans elles. En gros les aiguilles = béquilles si j’ai bien tout compris (<=mais si ça se trouve non).

109