GIVE ME THE NIGHT

Secret Square

Le secret square

Confinée à résidence pour cause de grippe lors de la soirée de lancement du Secret Square, vendu comme restaurant-cabaret aphrodisiaque, je ne me suis pas fait prier longtemps pour céder aux sirènes d’un dîner de rattrapage entre ladies, dans cet endroit hors du temps, comme on dit dans les romans de Charles Ingalls.
Certes, Charles Ingalls n’était pas écrivain mais bûcheron. En fait, c’est pour les besoins scénaristiques qu’on lui faisait couper du bois toute la journée et si ça se trouve, il aurait préféré écrire des livres. Mais bon, c’est Hollywood, quoi.

Que dire de cet endroit, si ce n’est que ses créateurs ont réussi à mélanger avec une dextérité fulgurante, le chic et le charme ? Si, on peut ajouter que ce lieu coquin a su éviter tous les pièges de la profession :

32

Papier Bulle(s)

bulle de savon

Dimanche, à l’heure où commence à poindre la classique déprime du soir, l’HDA me passe le coup de fil à un ami : « Dis voir, pute, on irait pas se jeter un godet sur le Canal ? On fera des photos et on s’aimera d’eau de Seine. » qu’elle me sort.
J’ai répondu oué et nous voilà parties dans le souterrain parisien.
Au point de rencontre, vise qu’elle me dit « Ah oui, on a vraiment des sales gueules ! Ca va être beau les photos ! » Ah ça, pour te coller la dépression, elle est fortiche, la blondoUs !

En même temps, j’avais les cheveux d’un gras comme pas permis

58

Dita von Teese nue (ah ah ah)

Dita Von Teese 1

Les aminches, je passe dans un courant d’air climatisé pour vous causer rapidement de que j’étais à la Générale de la revue Gentry de Paris, avec Dita von Teese, dimanche soir.

Comment te dire sans être blessante ?
…….

Pourtant, j’en ai vu de la Générale, mais là, excusez-moi, on avait l’impression d’être le premier jour des répétitions (ou quasi). Ca, y’en avait du burlesque, mais pas vraiment celui qu’on attendait.
Enfin, laissons sa chance au produit, et espérons que 24 heures plus tard, hier soir donc, jour de la première, les gens avaient enfin retrouvé leurs costumes, les danseuses appris leurs pas, que le rideau se soit enfin levé, que la lumière fût un poil plus flatteuse pour les corps dénudés et que les micros avaient appris à ne plus grésiller.

30