CYCLAMEN’S SHOW

Au poil !

Chez la femme, l’adolescence c’est un peu le chemin de croix sur lequel on croise plein de choses charmantes : les règles, le début de la pilosité, les boutons, les humeurs qui font les montagnes russes.
Depuis que Cyclamen est toute petite, je l’ai toujours mise à l’aise avec l’intimité. Je n’ai jamais esquivé une seule question sur ces sujets, souhaitant plus que tout qu’elle soit à l’aise avec sa féminité à venir, même et surtout concernant les problématiques citées plus haut.

Pour moi, c’est une des multiples clés de la confiance en soi. Elle n’aura sûrement pas le trousseau complet mais, au moins, elle aura débloqué la porte des tabous féminins (<= tu te crois dans Fort Boyard ?).
La première chose qui l’a intriguée, très tôt, ce sont les règles. A 5 ou 6 ans, elle me posait déjà plein de questions – est-ce que ça fait mal, ça dure combien de temps, etc… Et allez, parce que c’est vous je vous raconte cette anecdote ultime, celle dont on parle encore toutes les deux en éclatant de rire (mais chut ne le dites à personne) : à cette époque, elle est entrée un jour dans les toilettes que j’étais en train d’occuper et m’a demandé, les yeux brillants d’excitation : « Moi aussi un jour, je pourrai mettre une ficelle dans mon cucul ?« 

23

Amour & Wifi

Salut la jeunesse !

J’avais initialement prévu de vous faire aujourd’hui un rapport dans les règles de mon escapade en terre andalouse, mais bon… Je suis rentrée en France samedi soir, il a fallu faire tourner des machines, regarder The Voice, me remettre tout doucement aux joies du make-up (t’imagines que j’avais oublié ma trousse à maquillage à Paris ? Allo quoi, t’es une fille et t’as pas de bronzer !!) et surtout voter.
Je n’ai pas eu le temps de trier et d’éditer mes photos de vacances tant j’étais dans un état de fébrilité toute la journée d’hier. Comme si je devais me faire opérer des dents de sagesse le soir à 20h, et que je n’étais pas sûre que l’anesthésie agisse correctement.

Du coup, on reviendra en détail sur Séville dans les prochains jours. Sachez que cette petite semaine mère/fille était absolument fantastique. Il faut dire que les astres étaient particulièrement alignés dans le ciel de mon ado pour que tout se passe bien : en gros vous lui collez du wifi et une piscine et c’est l’extase (<=la prochaine fois on ira à Center Parcs).

20

Des nouvelles du front (4)

Dis donc, ça fait un moment que je ne vous ai pas donné des nouvelles de Cyclamen. C’est assez simple, les amies, de son côté tout va plutôt bien.
Quand j’ai vu le bulletin du 1er trimestre, en décembre, j’étais plutôt fière d’elle. Non, pas plutôt, TRÈS fière d’elle. Elle n’est pas une mini Agnan du Petit Nicolas hein, mais elle a plutôt de bonnes notes dans l’ensemble et, niveau comportement, il n’y a rien de dramatique à signaler à part du bavardage quasi dans tous les cours. Mais bon, qui n’a jamais bavardé en classe ? (<=pas moi)

Comme je sais qu’elle n’est pas une grosse bosseuse – je me demande de qui (moi) elle tient ça ? -, je me suis interrogée, au début, sur sa capacité à enquiller des 18 dans certaines matières où il faut VRAIMENT apprendre. Et puis je me suis dit je m’en fiche dans le fond, car j’ai toujours rêvé d’un joli mantra calligraphié et encadré au-dessus de mon lit, vantant les mérites d’une vie où on arriverait à travailler le moins possible pour gagner le plus. Tiens, je vais le déposer sur Etsy.

46