septembre, 2014

Vent frais, vent du matin.

manteau asos

Salut tout le monde. Les manteaux, les manteaux ! (je m’égare, je recommence)
La semaine dernière, ça caillait le matin et j’étais si heureuse d’étrenner cette petite chose Asos – pistée depuis que mon regard s’était posé amoureusement sur elle, en mai dernier, à une présentation presse – que j’ai failli ne pas soupirer en trébuchant sur les 17 paires de godasses de Nounours, éparpillées dans le salon.

Vous savez, je pense sincèrement qu’il a des problèmes d’oreille interne qui perturbent son orientation ; il confond toujours le dessous de la table basse avec le placard à chaussures, le pauvre, on va devoir faire des examens poussés.
Bref, pour une fois j’ai pris sur moi (il est très malade ET je pouvais enfin mettre mon manteau, je suis humaine), je n’ai presque pas soupiré, et je suis partie dans le vent frais, vent du matin.

36

Geek mais Chic

pochette recharge iphone

Je ne sais pas si vous êtes comme moi (dotées d’une grande intelligence et d’une grande beauté, oui), mais je possède un iphone en fin de vie qui mange sa batterie aussi vite qu’une Happy Box Haribo. Je suis souvent en galère, notamment quand je pars en vadrouille pour la journée, à travers les chemins. Encore plus quand je suis en vacances, quand je veux TOUT immortaliser sur les internets et qu’au bout de 5 partages de photos, mon iPhone crie famine.

J’ai prospecté un moment afin de trouver une batterie de secours nomade. J’ai failli craquer pour le truc kawaï de chez Xoopar, mais on m’a dit que c’était mignon soit, mais nul niveau efficacité. J’étais désemparée alors j’ai regardé du côté de chez (j’ai failli écrire Swann, mais je suis sûre que vous auriez pensé à Dave avant Proust, ça aurait fait désordre), non j’ai regardé du côté des bonnes grosses batteries de geeks vendues à la Fnac et consorts. C’est solide ok, mais c’est rudement moche dans la sacoche.

29

Mat et sans échec

fond de teint anti blemish

Bon. L’heure est grave, mais grave joyeuse, ne paniquez pas. Je vous dis.
Ça fait des années que je fais un rejet complet du fond de teint poudre, tout ça à cause de ma première boss de mon premier job (quand je suis arrivée à la capitale). C’était une sorte de folle (elle s’appelait Francine, enfin elle s’appelle toujours Francine, j’ai googlé et point de trépas), et à côté d’elle, Meryl Streep dans Le Diable s’habille en Prada c’était Candy. Voyez le level de méchanceté ?
Quand je suis arrivée, toutes les filles de la boîte m’ont prévenue qu’elles allaient régulièrement pleurer aux toilettes pour ne pas craquer devant elle. Ça a tout de suite ambiancé mon premier pas dans le monde du travail.

Bref, Francine était mauvaise. Mais surtout, Francine passait sa journée à se faire des retouches fond de teint poudre. Quand elle vous engueulait, elle ne vous regardait pas – vous étiez une petite blatte -, mais elle fixait son boitier pour s’en remettre une petite couche (de poudre). Le soir venu (si on partait avant 22h, on était viré), elle était couleur terre battue. Ça me faisait beaucoup rire (aux toilettes), mais je trouvais ça vraiment crade. J’ai donc adopté à vie le fond de teint liquide, et j’ai dit merde à Francine au bout d’un mois.

34