janvier, 2012

Scrambled eggs at Lynette’s

Dimanche dernier, je n’étais pas uniquement là pour vous plomber l’ambiance (je suis le caméléon des humeurs). J’étais aussi chez ma copine Lynette*, à touiller les oeufs afin qu’ils deviennent aussi brouillés que Achille et Hector – oui, j’affectionne tout particulièrement l’assaisonnement du brunch à la sauce mythologique.

*En vrai, elle ne s’appelle pas Lynette, mais elle s’auto-surnomme comme ça car elle a toujours l’impression de s’occuper de ses mômes, et de moins penser aux Margaritas/Mecs/Ventes presse qu’auparavant. Depuis, on rigole bien à coups de Lynette par-ci et de Lynette par-là (il nous en faut peu, c’est vrai) mais, par contre, elle ne m’a jamais dit qui je faisais, moi, comme personnage. Alors, forcément je m’inquiète. J’ai d’emblée éliminé la latino-chaudasse (je fais de la lucite estivale) et aussi Bree (je suis encore obligée de regarder sur Internet pour la cuisson des oeufs durs). Alors quoi ? Je serais la plus refaite d’entre toutes ? No way la Susan !

20

Le mur de la mort

Ce matin, en me connectant sur Facebook, je suis restée pétrifiée devant mon écran. La mort s’étalait sur quelques lignes, sobres et dignes, et pourtant c’était comme si ce n’était pas réel. Sûrement parce que les avis de décès ne sont pas encore monnaie courante sur les réseaux sociaux, je ne sais pas bien.
J’ai donc appris qu’un ami, enfin plus précisément quelqu’un que je connaissais pour l’avoir croisé plusieurs fois depuis une quinzaine d’années via des amis communs, était mort hier, samedi 28 janvier. Un de ses proches avait pris le contrôle de son compte Facebook pour annoncer la triste nouvelle à tous ses amis connectés. Je trouve l’attention plutôt noble, surtout qu’il était apprécié par de nombreuses personnes – c’était un mec vraiment bien, quoi.

50

Gloria Gaynor dans la salle de bains

Parlons beauté pour finir cette semaine en… beauté. Logique implacable quand tu nous tiens et que tu nous ensorcelles comme une gitane avec sa robe qui tourne (je crois que Cyclamen m’a refilé sa fièvre).
Bref, aujourd’hui je voulais vous parler de ce produit magique, le masque Turnaround de Clinique, qui fait gommage + masque + glitter en 5 minutes. Autant le dire (on reste lucide malgré la gitane qui tourne, qui tourne), c’est le bonheur pour la femme pressée qui rêve d’un vernis coquelicot qui ne s’enlèverait jamais et de cheveux élevés au shampoing sec dès leur plus jeune âge.

26