SHOPPING

Et la lumière fut

lingerie rouge gorge

«Pourquoi tu mets des scotchs à ton slip ?», elle a demandé Cyclamen.
Parfois je me demande si elle n’a pas payé son passage au CM2 celle-ci. «Bah, pour le photographier grosse nouille !», j’ai répondu (bah oui).

Parce que oui, j’ai effectivement scotché non pas un slip, mais un ensemble tout entier (rien ne m’arrête) afin de vous le présenter ici. Tu te souviens, je vous avais déjà parlé de Rouge-Gorge via ce body si joli. Alors non, je n’ai pas d’actions chez eux, mais juste une copine qui travaille pour la marque et qui a le don de me trouver, à chaque fois, la pièce qui fera chavirer mon corps pas trop défendant.

«Tu vas voir !», elle avait promis, «Je vais t’envoyer un petit ensemble caraco/shorty tout délicat. Je l’ai choisi nude, assorti à la couleur de tes yeux.» (elle est daltonienne).

36

Fake frange

trench mademoiselle R

J’ai eu une frange deux fois dans ma vie : en 6ème et en 2010 (souvenez-vous !). Le même constat s’est imposé à chaque fois : si le cheveu lisse tu n’as pas, la frange pour toujours, tu oublieras.
Car oui, même si vous avez fait des hautes études en lisseur, le résultat, pour peu que le temps soit un brin humide ou que vous vous mettiez à transpirer sous le coup de l’émotion (Jean-Guy, de la compta, vous a invitée au Flunch, par exemple), ne sera jamais à la hauteur de vos espérances. C’est notre croix, amies bouclées/frisées.

Régulièrement, quand je passe chez Michel – mon coiffeur paysagiste – je lui glisse tout bas que bon quand même c’était sympa la frange. Inlassablement il me répond « OUBLIES ! Tu vas encore me saouler pendant 6 mois avec ta repousse ! » (sympa)
Mais comme à monde moderne rien d’impossible, la marque Franck Provost vient tout juste de sortir la frange à clipper, et m’a proposé de la tester à travers un partenariat consistant à composer deux looks avec la fameuse frange. Challenge accepté.

47

Porte-Bonheur

pantalon imprime

Juste avant de faire ces photos, on a croisé Anne Hidalgo dans la rue ; comme quoi le vert ne porte pas toujours malheur. Mais revenons à notre introduction car à trop vouloir commencer par une chute c’est l’anarchie qui nous guette, assurément.

Souvent, quand arrivent les beaux jours, j’en ai un peu marre de porter des jeans. Il y a environ 6 mois, j’ai eu envie de me lancer dans le pantalon imprimé. Parbleu, je ne savais pas que c’était un vrai parcours du combattant cette affaire !
Comme chez Zara il n’y a AUCUN futal qui me va – je ne dois pas avoir l’homologation du gaulage ibérique – et que je vais de moins en moins dans les boutiques, il ne me restait donc plus qu’à parcourir l’offre sur les Internets.

41