MODE / SHOPPING

Les chaussettes qui brillent

chaussettes pas chasse

Bonjour. La chaussette qui brille est devenue l’accessoire incontournable pour habiller ses pieds d’une touche de wizzz. Car oui, souvent on n’ose pas sortir de chez soi en habit de lumière – le costard de CloClo ou la robe boule-au-plafond de Dalida, ça fait désordre pour aller au bureau -, mais cette petite touche de lurex en dit long sur notre caractère festif… malgré nos habits austères.

Bref, la chaussette en lurex on adore. Mais Mon Dieu, où la trouver ? ne manquerez-vous pas de me demander, avec cet air angoissé qui vous caractérise si bien.
Soyez heureuses, mes stressées chéries, puisqu’on trouve des chaussettes en lurex un peu partout, même si ces dernières entrent dans la catégorie des trucs qu’on aperçoit toujours quand on s’en fout… et qu’on ne trouve jamais quand on en cherche désespérément (les petites putes).
Du coup, pour vous aider dans vos démarches, voilà une liste qui, je l’espère vous aidera à marcher au pas !

41

Sir Yes Sir

manteau kaki

Salut la compagnie. Si ça se trouve, vous faites le pont et n’allez même pas lire ce billet. Quel gâchis. Que de désillusions dès ce lundi matin. Enfin, j’imagine que c’est ça la solitude des artistes maudits, donner des représentations devant des salles vides.

Bref. Aujourd’hui, j’avais envie de parler du kaki. Pas le fruit, mais plutôt ce coloris militaire qui reste un de mes favoris depuis des années – souvenez-vous de cette veste E2 de La Redoute, le meilleur plan de l’univers – et qui revient en force cette saison.
Alors oui, on lit beaucoup de conneries dans les magazines, comme quoi « le kaki est le nouveau gris » (ce genre de postulat est assurément énoncé pour rassurer le lectorat daltonien), ou autres analyses très sérieuses du genre « Toutes à l’armée ! », etc…

33

Rastignac à la capitale

entree des eleves

A l’affiche, une plaque « entrée des élèves » pile le jour où la marmaille reprend l’école après les vacances de la Toussaint, dans un article qui n’a aucun rapport avec le sujet scolaire. Quel talent !

Blague à part, le look que vous voyez aujourd’hui c’est tellement moi que ça en devient presque gênant. Je n’aime rien plus que porter mon vieux jean doudou, une paire de baskets, et hop une allure low profile, agrémentée d’une touche gentleman farmer (j’ai grandi en campanule).
Encore une veste de Lady Chatterley ? Euh. Oui. Mais celle-ci n’a rien à voir avec celle de l’autre jour, elle est plus molle, plus dégaine, plus je vais chasser le faisan de façon urbaine. Outfit de Rastignac à la capitale.

Tiens, ça tombe bien que vous me parliez de lui (Rastignac), puisque cette veste de fermier cool c’est une Balzac Paris, marque créée par Chrysoline avec qui j’ai bossé il y a quelques années. Comme quoi l’open space mène à tout, même et surtout au talent couturier. Oui, aujourd’hui les coïncidences de la vie se ramassent à la pelle. Mais surtout, et c’est bien là l’essentiel, je me suis fait couper les cheveux.

39