avril, 2014

Le Jean-Jacques Goldman (44)

culottes Henriette H

✔ Souvenez-vous, quand on était petites, on portait des culottes en coton avec les jours de la semaine imprimés dessus (des fois qu’on aurait été Alzheimer précoce…). A l’âge adulte, on fera l’impasse sur la commande du semainier culotté à La Redoute, et on choisira l’option délicate, proposée par Henriette H.

A la base, cette jeune femme est surtout créatrice de bijoux, mais comment faire l’impasse sur un dessous qui porte la broderie unique du prénom de votre amoureux ? Je vous le demande, tiens.

21

Imedeen + 4 mois

imedeen

Me revoilà avec mon bilan Imedeen mensuel ! Déjà ? Et oui le temps file, Emile.
Ca fait déjà 4 mois et demi que je prends mes deux gélules par jour ; mon ressenti est le même que la dernière fois : un super teint, le corps hydraté comme jamais même sans crème nourrissante et une impression de « repulpage » du visage qui grandit un peu plus chaque jour.
Tiens, d’ailleurs, je me suis fait la réflexion l’autre jour. Je n’ai fait aucun masque hydratant de l’hiver. Bon ok, le cru 2013/2014 n’était pas sibérien, mais je crois que c’est la première fois que ça m’arrive depuis des lustres. Pas de masques. Rien.

Passé le fameux cap des 3 mois, d’autres personnes m’ont fait remarqué que j’avais une super mine. Je ne sais pas si elles fayotent pour me demander des faveurs ou si elles sont sincères, mais la vérité est là : ça fait du bien à l’ego tout ça.

25

Où sont les vaches ?

falaises etretat

On a donc pris le large pendant 3 jours, option feignasserie, en Normandie. En même temps, c’était carrément la grande aventure pour Nounours. Pour lui, l’homme du Sud, Clermont-Ferrand c’est déjà le Groenland, alors imaginez le choc thermique que c’est de débouler tout là-haut…
Et puis moi, depuis cette histoire de Boeing mystère, je ne suis pas spécialement au taquet à l’idée de remonter dans un gros oiseau de fer. Bref, on est allés en Normandie.
Bon, je vous la fais courte car on n’est pas au summum de l’exotisme, mais j’ai été toute contente de retrouver Trouville – Deauville, sorte de Megève normande, est beaucoup trop ostentatoire pour que je souhaite m’y attarder – ; et j’ai adoré Honfleur et son petit port fleuri.

Mais là où j’ai pris une claque, c’est à Étretat. Quand on est arrivés, j’ai dit à Nounours qu’on dirait presque la Thaïlande. Bien sûr, j’exagère toujours un peu pour les besoins narratifs, même dans la vraie vie, mais je ne pensais pas découvrir une eau si bleue en Normandie. J’ai toujours imaginé les falaises d’Étretat comme un truc imposant, gris et menaçant. C’est un endroit magique et magnifique (et un peu touristique)(je viens d’inventer la règle des 3 « iques »).

48