août, 2011

Ma routine Make Up : le minimum syndical

Les gars, je dois bien vous avouer quelque chose : si je suis férue tendance psychotique des soins cosmétiques du visage je suis, par contre, complètement désintéressée du maquillage.

Vous aurez sans doute remarqué que j’use et abuse des sérums et diverses autres sous-couches qui me donnent l’illusion de couver ma peau pire qu’un nouveau-né. Là où ça coince, c’est pour ce qui est du make-up : je suis buse de naissance.

Oh bien sûr, je me maquille tous les matins, mais je n’ai jamais trouvé l’astuce pour réussir une banane flambée smoky sur la paupière supérieure tout en préparant un enfant à partir pour l’école et réussir à saisir un métro qui nous amènera sur le lieu des supplices (aka le travail) à une heure plus ou moins décente.

42

Converse Chuck Taylor étoiles

Dieu qu’il est compliqué d’expliquer aux enfants que le less is more est souvent beaucoup plus joli que la profusion de paillettes, de mauve-arc-en-ciel et de surimpressions. Vous n’avez pas idée comme c’est une lutte de chaque instant.
« Tu as vu comme il est beau ce cartable gris qui va te permettre de faire des lumières au CE1 sans t’arrêter toutes les 10 minutes pour compter les paillettes présentes sur sa tranche ? » « Ouais mais ouin. Il est gris.« 

33

Une bonne crêperie à Saint Malo

Il faut que je vous raconte. Cette semaine je suis allée à Saint-Malo pour un truc du travail et un événement contrariant, lié à une raie, est survenu lors de mon séjour. J’étais déjà allée là-bas pour un week end thalasso à Saint Malo.

Que je vous place le contexte narratif, d’abord.

J’étais pourtant dans un mood euphorique mardi matin avant de partir, tellement que j’ai demandé l’avis du public sur twitter quant à une bonne crêperie à Saint-Malo. J’avais de la crêpe de sarrasin plein la tête, je voyais de l’andouille de Guémené et de la crème fraîche 300% dans mes pensées. Bref, j’étais à bloc pour un dîner thématique bigouden.

Sauf que déjà, j’aurais du sentir que j’étais en compartiment poissarde dès ma descente du train (à l’heure – exploit homologué par le Guiness des Records) puisque j’ai débarqué en Bretagne en débardeur léger et sandales tressées sous un crachin ambiant de 16°c.

Sur le quai, je dévisageais tous ces bretons heureux en polaires zippées jusqu’à la glotte, guettant du regard le premier spécimen qui porterait le pull marine autour du cou. Et puis je me suis souvenue qu’on était pas à La Baule, et que le sud Breton (très Cyrillus du comportement) n’a rien à voir avec le Malouin, niveau serre-tête/barbour j’entends.

Au début j’ai pensé que c’était vivifiant cette atmosphère. Vingt minutes plus tard, en fouillant dans ma valise, j’ai réalisé que la pneumonie me guetterait à chaque coin de rue si je ne courrais pas acheter n’importe quel bidule en poils de laine illico.

40

Le rouge et le noir de Jeanne Mas

Je sais que je vais faire beaucoup de jaloux aujourd’hui mais, que voulez-vous, il faut bien que je vous fasse partager les moments magiques de mon existence.
Si on veut vraiment rester affluence, il faut savoir vendre de la rêverie à son public. C’est ce que j’essaie de faire chaque jour.
Toutefois, je serais chagrinée que vous puissiez imaginer que je vous nargue avec mes connexions people. Tout ceci n’est que du partage de bonheur.

20

Etat Pur : avis et test des produits

Aujourd’hui, pas question de parler d’affluence puisque je suis très en retard pour vous parler de la marque état pur, apparue au printemps sur nos écrans beauty. C’est à dire que j’ai tardé à la tester à cause de ces vacances incessantes – je ne fais jamais de mélanges avec les produits solaires, c’est caca – ce n’est donc pas complètement de ma faute vous l’admettrez.

Bref, concernant état pur, l’innovation vient du fait qu’il s’agit d’actifs purs et de cosmétiques Biomimétiques composés exclusivement d’ingrédients en parfaite affinité avec la peau. C’est de la cosmétique naturelle.

Ainsi, pour le coup, le packaging est limité au minimum syndical et les noms des produits se limitent à des séries de lettres et de chiffres ; nous ne sommes donc pas du tout dans le glamour comme l’atteste la photo ci-dessus. En temps de crise, l’austérité est de mise même en cosméto (je dis ça car je suis à la Société Générale).
Après tout, j’ai pensé, oublions pour une fois le superficiel, et voyons voir si ces actifs sont vraiment… actifs. Logique implacable me voilà.

Surtout, Etat Pur avance dans une vision plus responsable autour de 2 actions concrètes : fabriquer des emballages plus respectueux de l’environnement et favoriser les partenariats avec des fournisseurs engagés dans une démarche RSE. Ils travaillent pour diminuer l’utilisation du plastique.

20

Collier Shourouk, LA Necklace

Ah si, finalement j’ai acheté une moderie en août. Enfin, je ne sais pas si on peut envisager que la bijouterie entre dans le spectre fashion ? Oui ? Non ? On demande l’avis du public en deux briques ?
Il y a un vrai problème avec les bijoux Shourouk : quand on commence, on ne peut plus s’arrêter. Je ne sais pas si vous vous souvenez quand je vous parlais de mon scepticisme de base face à cette marque qui, je trouvais, faisait un peu libanaise en folie (cette remarque n’est pas xénophobe, j’ai déjà mangé un mezzé).

Et puis j’ai commencé à porter un bracelet dont les pointes tapaient sur les touches de mon azerty à chaque mouvement du poignet, mais l’idylle a bel et bien commencé à ce moment-là. En novembre dernier.

22