juin, 2009

Beauty

anti-cernes

C’est moi (Violette) !

Avant de commencer, tout le monde chante.
Attends, je branche le radio-cassette sur le Dolby Surround.
C’est parti !

Elle est née un beau matin dans un berceau de bois.
Son père et sa mère étonnés, n’en revenaient pas.
De voir
♪ … Pardon ?

Ah.
On me dit de ne pas me moquer des gens qui ont eu un redressement fiscal.

Aujourd’hui, les copains d’eau douce, on fait un truc très sérieux : du Benchmark de la beauty. C’est à dire que je vous parle de différents produits achetés par moi-même, avec mon porte-monnaie, ou bien offerts, et qu’on fait les commentaires bien/pas bien/poucrave.

yes-to-carrots

Le beurre corporel Yes to Carrots : ♡

Je n’ai pas saisi tout le concept de cette gamme, qui n’a absolument rien de délirant. Et puis, le trip bio des légumes, c’est pas vraiment le genre de chose qui me fait rêver, je m’excuse. Ou à la limite, trempés dans la sauce américaine de tata Monique, à l’apéro. Et encore.
Aucune différence avec une crème corporelle achetée au Super U. Aucun intérêt. Virée la carotte !

39

Langue de belle-mère

femme_belle_mere

Les aminches, aujourd’hui je suis sidérée par l’état de dépravation de mes contemporains.
Afin de vulgariser le débat pour les gens normaux, sachez que nous autres, les brasseurs de vent du virtuel, on voit dans nos statistiques ce que les gens ont tapé dans Google pour atterrir plus ou moins malencontreusement sur nos blogs.

Et ce n’est un secret pour personne que y’a vraiment du niveau : ça brocarde à mort le Bescherelle et surtout, certains sont bien barrés de l’attitude.

L’autre jour, que je m’amusais à contempler ce vaste champ des possibles, interdite je suis restée face à des requêtes récurrentes. A peine j’ose l’écrire ici, tant je pensais tenir un blog de l’intelligentsia, voire de fille rangée, à la limite.

47

J’ai enfin enfilé mon mi-bas

violetothon

Ben dis-moi, ça prend un temps monstrueux cette affaire.
En plus, il est tout filé, donc j’ai finalement opté
pour une chaussette (montagne) Décathlon.

Donc, suite au bilan du Cindython, voilà l’idée que j’ai eu pour créer une grande chaîne humanitaire, à laquelle je ne participerai pas, bien entendu, vu que ce n’est pas mon genre.
Déjà que je me fais porter pâle pour ranger les flonflons après la fête de l’école, samedi prochain, c’est pas que vous croyez que je vais distribuer mon argent à tout-va.

☞ J’explique :

Il s’agit donc, pour la personne qui remporte l’enchère, de mettre à son tour un objet aux enchères sur SBEP et de reverser l’argent collecté (même 5€, ça compte) à une oeuvre humanitaire.

☞ Illustration :

Comme Imposture il a remporté l’autographe de Cindy Sander, il met en vente un vinyl des Beatles et imagine que c’est bidule qui met l’enchère la plus grosse, et bien bidule, après avoir versé la somme à une  association, met à son tour un objet de sa collection personnelle en vente ici.
Et ainsi de suite, et vice et versa. Un vrai tourbillon de bonté va souffler ici, je le sens.

☞ C’est d’un compliqué. Appelez Liz Taylor, bordel !

Et après ce brillant exposé, passons donc à la vente. Silence dans la salle ! (Brian, arrête les Onion rings, ça te fait puer du bec, après)

the-beatles-firstavec-du-beatle-dedans

Un très bel objet, ce « The Beatles First » ; un vinyl qui date des années 70, nous dit l’heureux possesseur de ce collector musical puisque c’est le premier contrat d’enregistrement des mecs de Liverpool.

☞ Faites vos jeux, rien ne va plus et cela pendant 72 heures.

72