mai, 2009

Golden girl

collection-comptoir-des-cotonniers-automne-hiver-2009-2010

Oh, tu as un bouton grossièrement dissimulé à l’anti-cernes, toi !
La honte.

Lundi soir, j’étais au défilé Comptoir des Cotonniers Automne/Hiver 2009 et 10 (ça nous rajeunit pas). Faut-il que je sois d’un oisif sans nom pour me traîner salle Wagram à l’heure du bain de Cyclamen. Je suis limite à appeler les services sociaux pour qu’on m’interdise de sauteries. Rien ne va plus !

J’entends déjà gueuler, comme d’habitude, les gonzesses chieuses : « Wé, y’en a que pour vous, les parisiennes !« . Oui, ben, t’as qu’à payer nos loyers chaque fin de mois et on en recause.

Je t’en foutrais, moi, des défilés provinciaux !

34

Monique est demandée caisse 12

monique-est-demandee-caisse-12

Hé oh, ça va pas Brian ?!
Il est en pleine régression, je vous dis pas.

Il veut remettre des couches…

Alors, dernièrement, l’HDA a réussi à me traîner au théâtre pour encore une de ces pièces à l’emporte-, dont elle seule a le secret. J’entends un théâtre où on a décidé d’aller avec notre libre-arbitre, pas une opération de blogueurs où ça fait genre on vous cultive contre 5 coupes de champ’.

Tel Diego, nous sommes des intellectuelles libres, nous, Monsieur !

C’est pas que je suis snob en la matière, mais moi, les Georges Beller, Danièle Evenou et cie, disons que ça sent pas mal la poussière, quoi…

32

Dans quel état blogue-je ?

fumer-tue

Les copains, aujourd’hui des questions existentielles drôlement chiantes.

C’est que je suis tombée sur cette note que je trouve interpellante car criante de vérité. La question que se pose le jeune spartiate, rédacteur du blog hébergeant le billet est : nos blogs nous appartiennent-ils ?
En gros, vous cassez pas à chercher 3 heures (surtout que t’as ton powerpoint à terminer pour demain), la réponse est non et les commentaires de la note appuient ce constat.

En effet, beaucoup en sont arrivés à respecter leur sacro-sainte ligne éditoriale à tel point que celle-ci est devenue leur pire ennemie.
Le blog, pour beaucoup d’auteurs (de blogs) est devenu à mon sens, une véritable prison dorée de l’Internet.

Effectivement, généraliser serait un peu couillon, mais dans l’ensemble, on voit bien qu’on s’est tous mis dans des cases et que pour briser nos chaînes, c’est chaud.

115