février, 2008

Les traders sont sympa, en direct du Palais Brognard

 

Sus aux idées reçues que le trader ou assimilé serait un homme au costume foncé irréprochable. Le trader ne possède pas toujours la gueule d’amour de l’ambitieux Charlie Sheen dans Wall Street, devenu, depuis, obsédé sexuel.

Non, tout le monde n’est pas Gordon Gekko, l’homme qui a le cigare chevillé au rictus dominateur. Non, des gens se sont battus de leurs petits poings rageurs pour garder leur vraie personnalité malgré la pression incessante liée à la profession, à Brognard. Et c’est tellement beau que ça méritait d’être souligné.

84

Stradivarius, la leçon de pipeau du magazine ELLE

 

Dans le Elle de cette semaine, page 58, y’a la Valérie Abecassis qui nous parle de Stradivarius, la marque cheapos du groupe Zara qui serait formidable.
Je me dis mais tu vois pas que c’est à deux pas du bureau cette connerie, allons-y donc gaiement.
Boitillant avec grâce malgré le début d’ampoule lié au vernis déchirant de mes f**** Richelieux, j’entre dans ce qu’on a coutume de nommer, quand on cause bien, un magasin.

Putain.

113

Le truc chic et pas (très) cher – 12 : Le Get San Pé !

 

Que le premier qui n’a jamais entendu, en fin de repas, « Une petite poire, Michel ? » me jette sa première Jenlain.
Bien.
Donc tout le monde se tait à jamais. Référence biblique oblige. Faut pas rigoler avec Jésus et consorts.
Alors, mais koitesse donc le truc chic et pas cher qu’il faut absolument dégainer en fin de Cène ?
Le Get 27 coupé à la San Pellegrino !

110

One night in London and the world’s your oyster

 

Vendredi soir, je suis allée à Londres, fêter l’anniversaire d’une amie.
Tu vas me dire, finalement, c’est aussi vite torché qu’une virée en grande banlieue.
Certes.
Enfin, pardon, c’est un peu plus funky quand même, on s’excuse.

103

Le Gainsbourgscope – Qu’on en finisse, enfin !

Donc, c’était encore super chaud.
Donc, on revote.
(on galèje, c’est bon)

Donc les gagnantes, c’est qui ?
Ha ben dis-donc, c’est fou cette histoire, ce sont les ménagères de moins de 50 ans !
Mais tu vois pas qu’on l’aurait pas deviné !

 

Alors, ces gonzesses ont eu 33 voix (y’a pas de quoi non plus faire les fanfaronnes).

Après, Frieda et sa Ballade de Johnny Jane : 25 voix et Sonia et sa (bref…) : 25 voix aussi.
Donc tout le monde est content.
Non ? Tout le monde n’est pas content ?

Modalités pour obtenir gain de cause à l’attention des ménagères :

1) Ecrire un billet à ma gloire sur le blog des ménagères. Une sorte de panégyrique des temps bloguesques, si vous préférez. Je veux du cirage de pompes, en résumé.
Une fois le billet validé par mes soins, nous pourrons passer à l’étape 2.

2) M’envoyer un mail avec vos coordonnées postales que je ferai suivre chez Violet où des gens se feront un plaisir non dissimulé de vous envoyer le Nabaztag by André.

Attends, il est 16h15 et j’ai toujours pas commencé à bosser avec vos conneries. Et pourtant je me suis levée tard.
Parfois, je ne comprends pas les gens au chômage.

29

Le Gainsbourgscope – Les résultats intermédiaires

Alors, ça a tellement triché que maintenant vous êtes bien avancés que y’a eu impossibilité de départager.
Mais oui, ça peut soupirer au fond de la classe (je te vois Brian), mais c’est le constat de la journée.

L’inquiétude est en train de faire perler de minuscules gouttelettes de sueur sur vos visages déformés par l’angoisse, vos mains sont moites, vos paupières s’alourdissent, votre rythme cardiaque ralentit… maintenant vous me filez vos portefeuilles.

Bon, allez, trêve de déconnade, on m’a filé les résultats bruts, j’ai essayé de virer les tricheurs, mais y’avait pléthore, ma boite mail a explosé lundi, j’ai plein d’IP qu’ont disparu, bref un beau chantier avec vos gamineries !
C’est le CP ici ?

Donc, pour résumer y’a 7 participants qui se sont nettement détachés, mais c’est tellement dans un mouchoir de poche que je veux pas faire d’erreur, la face du monde pourrait s’en trouver changée.
Bien.
Vous allez voir les 7 photos en finale.
Ca va revoter, jusqu’à 16h aujourd’hui.
Les finalistes ne votent pas pour eux-mêmes.
La propagande est interdite sur les blogs des concernés.
Zéro triche tolérée.

Le moment où ça rigole plus : Le début d’une once d’un soupçon de la moindre tricherie provoquera l’annulation immédiate du concours.
Sincères condoléances.

194