VOYAGE VOYAGE

Une semaine en Toscane

Sejour en toscane

Les gars, je vous le dis, c’est pas pour rien que JJG a chanté Ça ressemble à la Toscane, ou que Frédéric François a toujours crié son amour à l’italienne. Ces mecs-là sont des visionnaires.
Donc, me voilà revenue d’Italie avec du très joli imprimé dans la rétine. La Toscane, c’est magnifique ; on en prend plein la vue dès qu’on tourne la tête à droite, à gauche (et même au milieu)(<=je dis ça pour les gens qui souffriraient d’un torticolis juste avant de partir, pas de panique). Il y a des oliviers, des vignes et des cyprès partout, il fait chaud, il y a le pecorino et le prosciutto à l’apéro, et les cigales sont au taquet. Ah ça, ils sont forts en Dolce Vita ces cons-là.

Comme je vous le disais l’autre jour, on avait trouvé un chouette airbnb à côté d’un village qui s’appelle Barberino Val d’Elsa, situé à mi-chemin entre Sienne et Florence et qui compte un des plus beaux paysages de la région. L’endroit n’est pas trop touristique, et il y a une vue imprenable, le soir, au coucher du soleil. Et même quand le soleil ne se couche pas (c’est dire).

18

Sous le ciel de l’Italie…

torre di ponzano 4

Hey, c’est Violette.
Je suis en Toscane depuis 4 jours déjà, et j’ai vraiment galéré pour vous poster ces quelques images – le wifi est parti en tournée mondiale avec Gigi L’Amoroso -, mais j’avais envie de vous faire un petit debrief de ces premiers jours placés sous le signe de la Dolce Vita.
Dans notre petit havre de paix dans la campagne du Chianti, écrasé par la chaleur et situé entre Florence et Sienne, entouré d’oliviers, de vignes et de lavandes, le temps passe trop vite !

A bord de notre Fiat (on est à fond dans le local), on sillonne plein de villages à travers les cyprès. Parfois, souvent, je n’ai même pas mon appareil-photo avec moi. J’ai trop peur de rater l’instant à force de vouloir le partager à tout prix. C’est pourquoi tout ne sera pas immortalisé ici.
Mais j’ai encore pu assister à un mariage dans notre petit village (Barberino Val d’Elsa) – ça m’arrive à chaque fois que je suis en Italie et j’adore ça -, où les invitées sont toujours sur-sapées, mais on a jamais le coeur de s’en moquer tellement elles sont LA femme italienne. Vous savez, ici, l’acrylique devient joli. Et le rouge à lèvres qui déborde aussi.

26

Mirleft, Morocco

MIRLEFT

Salam Aleykoum les amis, me revoici ! Et je suis bien contente de vous retrouver même si je serais bien restée au Maroc forever, à me gaver de couscous et autres gazelles à cornes bien huileuses. Mais bon, les retours existent car il y a toujours des arrivées quelque part dans le monde (vous noterez que je n’ai pas laissé mon âme de poétesse au fond de l’Atlas, c’est déjà ça !).

Comme je vous l’annonçais il y a un peu plus d’une semaine, j’ai donc passé des vacances en famille à Mirleft, un petit village berbère au sud du Maroc assez peu touristique – j’ai croisé 4 européens en une semaine -, donc dans son jus, authentique et terriblement reposant.

Là-bas, face à l’océan, on prend le temps de glandouiller au bord de la piscine en boulottant des gâteaux ou des crêpes marocaines tout en sifflant du thé à la menthe, on va faire son marché au centre du village en faisant attention à ne pas écraser une chèvre qui traverse sans regarder si le petit bonhomme est vert (la punk !), on fait du surf (enfin, pas moi, j’avais l’appendicite), on va se promener à Sidi Ifni ou à Tiznit, et puis on va faire une balade en Quad sur une des plus jolies plages sauvages du Maroc, celle de Legzira, avec ses 4 arches creusées par l’océan.

37