VOYAGE VOYAGE

Les Pouilles (2)

Me revoilà pour la deuxième partie de mon séjour dans les Pouilles (première partie ici pour les cancres) ! Cette fois, on va poser nos valises à Monopoli, mon endroit coup de coeur de ces vacances F.O.R.E.V.E.R, où on a séjourné dans un fabuleux hôtel pendant 3 jours.

Située sur la côte adriatique des Pouilles, à 30 km au sud de Bari (où se trouve l’aéroport), Monopoli est une ville où on ne sait plus où donner de la tête tellement tout est joli oui, mais aussi authentique. Toutes les petites rues du centre historique sont dignes d’un décor d’opérette mais le linge au balcon est bien là, et c’est ce parfait mélange qui m’a séduite, je crois : la beauté + l’authenticité.

A Monopoli on prend le temps de flâner, on se baigne dans les eaux cristallines, on prend un verre sur le petit port en regardant les pêcheurs réparer leurs filets ou décharger la pêche du jour… et on peut même assister à un mariage un lundi matin…

23

Les Pouilles (1)

Hey salut les jeunes, me revoilà – ah bah c’est pas trop tôt (oui bon ça va hein !).
Je vais vous raconter ma semaine dans Les Pouilles en deux parties, si vous le voulez bien. Mais tout d’abord laissez-moi vous dire que c’est désormais ma région préférée d’Italie, encore plus que la côte amalfitaine ou même que la Toscane.

Déjà parce que c’est moins facile d’accès. Les entrées des villes sont parfois effrayantes de mocheté – architecture aléatoire des années 50 + pauvreté – mais quelques centaines de mètres plus loin vous tombez littéralement sur des petits paradis aux eaux cristallines. Et sur des centres historiques dans lesquels vous ne savez jamais où vous êtes réellement : en Grèce, en Italie ou au Maroc qu’importe, c’est le dépaysement le plus total.

41

Séville, ma belle Andalouse

Me revoilà.

Pour les vacances de Pâques, je cherchais donc une destination vers laquelle partir une petite semaine avec du soleil et de la chaleur. A la base j’avais pensé à Bali, mais il aurait fallu passer trop de temps dans les airs pour une courte période sur place, donc j’ai vite lâché l’affaire.
Séville me paraissait un super compromis : deux heures de vol, 30° à l’horizon, plein de trucs à voir et à visiter, et de la farniente à condition de choisir un hôtel avec une piscine. Je m’étais dit ok, on fera des concessions toutes les deux : la moitié du temps on se balade, l’autre on chille dans la chaise longue.

Je sais à quel point les cathédrales et autres vieilles pierres peuvent traumatiser l’adolescent ; moi-même, j’avoue que les lieux de culte me font moyennement triper de façon générale. D’ailleurs, j’ai un souvenir puissant de vacances au Club Med en Andalousie avec mes parents quand j’avais 11 ans, et du jour où ils m’avaient traînée à Grenade visiter les jardins de l’Alhambra. J’avais tiré une gueule comme pas possible en grommelant toute la journée Vous faites chier avec vos plantes vertes, je rate une journée de piscine (<=je t’aurais foutu tout ça en pension !).

33