BEAUTY CASE

Skinjay : un SPA chez soi

Salut ! Si vous aimez les huiles essentielles, je suis aujourd’hui votre femme. Que dis-je votre femme, votre déesse du bien-être pour l’éternité.
Je vous présente Skinjay, que j’ai eu la chance de tester dernièrement et qui a trouvé sa place dans ma salle de bains… pour ne plus jamais la quitter (<=t’en fais pas un peu trop meuf ?)(Euh non).

Alors Skinjay, c’est un module universel à fixer sur n’importe quel type de douche – à partir du moment où celle-ci est équipée d’un flexible universel (normalement si votre douche ne date pas de 1912 c’est bon) -, dans lequel on peut ensuite insérer des capsules qui contiennent de l’huile essentielle pour la douche. 
A la base ce concept est hyper luxe, puisqu’on le trouvait uniquement dans les grands hôtels genre Le Plaza, mais maintenant c’est accessible au grand public, donc on peut nous aussi jouer les Isabelle Adjani. Ne sommes-nous pas ravies ?

7

The Ordinary, Caffeine Solution

Salut les jeunes. L’autre jour que je zonais sur twitter, je lis une discussion au sujet d’une marque beauté qui coûte que dalle et dont le contour de l’oeil est – soit disant – hyper efficace. Ravalant ma honte de n’avoir jamais entendu parler de ces produits – il va falloir songer à vous rembourser la mytho-influence -, je me mets à googler comme une folle le nom de ladite marque : The Ordinary.

J’apprends alors que les produits sont fabriqués au Canada, sont sans paraben, sulfates ou autres cochonneries et ne sont pas testés sur les animaux. J’apprends ensuite que la marque est hyper transparente sur ses compos, en affichant le pourcentage de concentration des actifs phares de chaque produit sur chaque flacon. Enfin, je note effectivement que les prix sont plus qu’abordables : 8€ le fond de teint, 10€ le sérum, 6€ et quelques le contour de l’oeil… (Pour une fois, vous ne pourrez pas dire que je suis snob)(BIM)
En plus, ils ont ce packaging hyper épuré si cher à Instagram. Autant de bonheur sur le papier c’était limite insoutenable, j’ai donc décidé de tester.

9

Astuce capillaire

Dans le dernier article, l’une d’entre vous s’interrogeait sur un point capillaire essentiel quand on a plus de 26 ans (pas comme moi) : quid de la couleur ? Quid des cheveux blancs et de tous ces trucs de quand on a 102 ans (comme vous) ?

Du coup, j’ai pensé que ça serait pas mal que l’on se penche, aujourd’hui, sur ce sujet ô combien glamour et que chacune, si elle en a l’envie, nous explique comment elle entretient sa crinière… côté couleur.

Moi ? Et bien moi j’ai la chance de ne pas avoir des wagons de cheveux blancs sur la tête. J’en ai un peu, bien sûr (c’est quand même malheureux j’ai à peine dépassé la puberté), et comme de par hasard ils se concentrent à l’avant de la chevelure, sinon ça ne serait pas drôle.
Comme tout le monde – enfin, comme tout le monde à part Sophie Fontanel qui fait bien ce qu’elle veut mais qu’on arrête de l’encenser comme si elle avait découvert le vaccin contre le cancer alors qu’elle a JUSTE décidé de ne plus colorer ses cheveux -, je trouve ça moche et je les cache.

44