mars, 2013

Miss Carlota

manucure carlota

Océan de douceur et ambiance feutrée ? C’est aujourd’hui sur SBEP avec cette jolie adresse beauté que j’aimerais vous faire découvrir.
Miss Carlota c’est le nom de cet institut signé à la pointe de l’épée beauty, situé à Saint-Germain, et où on vous accueille avec un sourire pas bégueule même si quelques stars sont habituées des lieux – j’ai failli y croiser ma jumelle stellaire des sunglasses, Isabelle Adjani (t’imagines ?!?).

Là-bas, on m’a fait une manucure de compétition : 1h15 de lissage, polissage, enlèvement des vilaines cuticules, gommage et massage des mains, et pose d’un vernis sapin légèrement métallisé qui a tenu une semaine. Le bonheur est bien dans le pré de Saint-Germain !
Ce traitement de people coûte 45€, mais vos mains et ongles sont 100 fois plus chouchoutés que dans le petit « salon » chinois de votre quartier. Lapalissade, isnt’it ?

Et comme le bonheur n’est pas que dans le pré cité plus haut, le code promo VIOLETTE vous donnera droit à -20% sur tous les soins & les abonnements de l’institut (valable jusqu’à fin avril et à communiquer lors de la prise de rendez-vous). C’est foufou.

23

Laurence et les soucis

converse et short

Bon, alors, deux sujets dans cet article. Le premier c’est « Est-ce qu’on peut porter un short avec des Converse en hiver ? » (bof) et le deuxième c’est les chemises Laurence Doligé.
Commençons tout de suite avec la problématique du short/Converse en hiver (ou genre hiver comme en ce moment), même si je vous ai à moitié donné la réponse dans une petite parenthèse au début de mon propos.

Alors, les filles cool diront sûrement que les Converse permettent de casser l’effet sexy du short. Sur ce point, elles auront raison et j’ajouterais même que pour gambader toute la journée on est plutôt peinard des petons – ça c’est un peu de La Palisse, puisqu’en sneakers on est toujours plus confort qu’en talons de 12, grosse nouille ! – tout en restant bonasse grâce à l’effet shorty.

52

L’ecume des jours, par Gondry

l'ecume des jours gondry

Salut vous. En ce moment je suis tellement débordée que je n’ai plus le temps de rien, et surtout pas d’aller au cinéma. J’ai fait une exception l’autre jour, en me rendant à l’avant-première de « L’écume des jours« , film réalisé par Michel Gondry, sacrifiant ainsi une matinée sur l’autel du divertissement.

L’explication de ce coup de canif dans un planning chargé est simple : j’étais piquée par la curiosité. Pourtant j’ai des grosses lacunes en Vian – je ne suis pas comme ce journaliste assis à côté de moi lors de la projo qui racontait à son voisin que c’était son livre de chevet (si ça se trouve il mythonait, il regarde la redif’ des anges à Miami tous les soirs avant de faire dodo) – j’ai lu ce livre il y a très longtemps et j’en garde le souvenir confus d’un truc sombre et onirique.
On va dire que c’était plutôt un avantage, car du coup je n’attendais rien niveau fidélité.

38