mars, 2013

Miss Carlota

manucure carlota

Océan de douceur et ambiance feutrée ? C’est aujourd’hui sur SBEP avec cette jolie adresse beauté que j’aimerais vous faire découvrir.
Miss Carlota c’est le nom de cet institut signé à la pointe de l’épée beauty, situé à Saint-Germain, et où on vous accueille avec un sourire pas bégueule même si quelques stars sont habituées des lieux – j’ai failli y croiser ma jumelle stellaire des sunglasses, Isabelle Adjani (t’imagines ?!?).

Là-bas, on m’a fait une manucure de compétition : 1h15 de lissage, polissage, enlèvement des vilaines cuticules, gommage et massage des mains, et pose d’un vernis sapin légèrement métallisé qui a tenu une semaine. Le bonheur est bien dans le pré de Saint-Germain !
Ce traitement de people coûte 45€, mais vos mains et ongles sont 100 fois plus chouchoutés que dans le petit « salon » chinois de votre quartier. Lapalissade, isnt’it ?

Et comme le bonheur n’est pas que dans le pré cité plus haut, le code promo VIOLETTE vous donnera droit à -20% sur tous les soins & les abonnements de l’institut (valable jusqu’à fin avril et à communiquer lors de la prise de rendez-vous). C’est foufou.

23

Laurence et les soucis

converse et short

Bon, alors, deux sujets dans cet article. Le premier c’est « Est-ce qu’on peut porter un short avec des Converse en hiver ? » (bof) et le deuxième c’est les chemises Laurence Doligé.
Commençons tout de suite avec la problématique du short/Converse en hiver (ou genre hiver comme en ce moment), même si je vous ai à moitié donné la réponse dans une petite parenthèse au début de mon propos.

Alors, les filles cool diront sûrement que les Converse permettent de casser l’effet sexy du short. Sur ce point, elles auront raison et j’ajouterais même que pour gambader toute la journée on est plutôt peinard des petons – ça c’est un peu de La Palisse, puisqu’en sneakers on est toujours plus confort qu’en talons de 12, grosse nouille ! – tout en restant bonasse grâce à l’effet shorty.

52

Deedee loves Paris

deedee 5 saisons a paris

Ceux et celles qui lisent ce blog depuis sa naissance (Je vous ai dit qu’il a fêté ses 6 ans dernièrement ? Apparemment non, vu le peu de cadeaux qu’on a reçus…) se souviennent sûrement à quel point, à l’époque, on se détestait Deedee et moi.
Tout ça c’était de sa faute, bien sûr, mais il n’empêche que cette guerre blogosphérique a duré quelques années sans qu’on sache trop bien pourquoi finalement – à part qu’on est quand même des crevures, nous autres les filles.

Je vous rassure, comme souvent avec les gens qu’on adore détester, on finit toujours par se trouver de multiples points communs… et par se respecter plus que de coutume. Et finalement bon voilà quoi : l’amour existe encore (jurisprudence Céline Dion).
De toute façon, la vie en blogosphère est beaucoup plus simple qu’avant puisque l’objet de tout notre mépris est désormais concentré sur ce noyau de jeunes filles dérangées par leurs dents qui rayent le parquet des soirées, et qui vendraient leur chat pour un bon branling ou pour un bon d’achat chez Jennyfer.
L’unanimité renforce l’amitié. Ou l’inverse.

68