L’ecume des jours, par Gondry

    

l'ecume des jours gondry

Salut vous. En ce moment je suis tellement débordée que je n’ai plus le temps de rien, et surtout pas d’aller au cinéma. J’ai fait une exception l’autre jour, en me rendant à l’avant-première de « L’écume des jours« , film réalisé par Michel Gondry, sacrifiant ainsi une matinée sur l’autel du divertissement.

L’explication de ce coup de canif dans un planning chargé est simple : j’étais piquée par la curiosité. Pourtant j’ai des grosses lacunes en Vian – je ne suis pas comme ce journaliste assis à côté de moi lors de la projo qui racontait à son voisin que c’était son livre de chevet (si ça se trouve il mythonait, il regarde la redif’ des anges à Miami tous les soirs avant de faire dodo) – j’ai lu ce livre il y a très longtemps et j’en garde le souvenir confus d’un truc sombre et onirique.
On va dire que c’était plutôt un avantage, car du coup je n’attendais rien niveau fidélité.

l'ecume des jours gondry 3

J’ai aussi des lacunes en Gondry, même si j’ai vu beaucoup de ses clips réalisés pour Björk, aimé « Knives out » de Radiohead et adoré La science des rêves et Be kind Rewind, mais moins qu’en Vian, et surtout je trouve que ce mec est un génie dans son domaine.

Ca donne quoi alors Vian x Gondry ?

☞ Le synopsis, d’abord.

L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin (Romain Duris), qui rencontre Chloé (Audrey Tautou), une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington.
Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas (Omar Sy) et Chick (Gad Elmaleh), fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

l'ecume des jours gondry 4l'ecume des jours gondry 6

☞ Mon avis, ensuite.

Bouh, je sais pas trop en fait (voilà la critique). D’abord, Gondry a utilisé son imagination dans une sorte de chaos trop contrôlé et trop clipé. Il y a des moments purement géniaux, une trouvaille surréaliste à la minute, ça bouillonne, ça fourmille d’inventions fabuleuses et pourtant le film ne dégage, dans son ensemble, quasi aucune émotion. La couleur laisse peu à peu la place au noir et blanc, on passe du clip brillant, mais finalement fatiguant et sans âme, à une vraie poésie dans la dernière partie du film.
Mais c’était trop tard, Gondry m’avait perdue après une heure éreintante où on s’en prend plein la tête, certes, mais où on sent déjà que l’émotion ne sera pas de la partie.

Il a peut-être choisi des comédiens qui ne s’imbriquent pas parfaitement dans ce puzzle où, finalement, les objets sont plus importants que les personnes.
L’autonomie de vie des objets est en effet son leitmotiv ; c’est une phrase du livre qu’on retrouve dans la bouche de Colin/Duris : « Ce sont les objets qui changent, pas les gens« . C’est parfaitement maîtrisé dans le film, mais peut-être un peu trop finalement.
Et puis, j’ai trouvé le casting étrange et un peu trop marketé (Charlotte Le Bon, Omar Sy, Gad Elmaleh… c’est plus du Canal que du Gondry in my opinion).

Personnellement, à l’époque de L’Auberge espagnole, je n’ai jamais cru au couple fragile formé au départ par Martine et Xavier (Tautou et Duris). J’ai eu la même impression en les retrouvant ici : leur duo sentimental ne fonctionne décidément pas.

l'ecume des jours gondry 2

Voilà, donc je suis un peu partagée. Balibulle, qui assistait à la même projection, m’a dit en sortant qu’elle avait trouvé le film un peu poseur. C’est ça, et c’est aussi trop « Gondry académique » et maîtrisé pour que les émotions puissent se faire une vraie place.

Oui j’ai décroché à certains moments, non je ne suis pas « rentrée » dedans, mais après avoir laissé reposer tout ça, je pense désormais que c’est un film qui ne laisse pas indifférent, donc à voir (je suis la contradiction). Et qu’on a de la chance d’avoir des mecs comme Gondry pour mettre de la folie dans le cinéma français (ça rattrape pas le level de Decaunes aux César, mais ça c’est une autre histoire).

l'ecume des jours gondry 5

Moralité 

On y va le 24 avril sans se faire de films (ah ah, drôlerie drôlerie).
On y va pour la scène de la patinoire, pour les tailleurs « Simone de Beauvoir » portés par Aïssa Maïga, pour la souris, pour la sonnette de la porte d’entrée, pour les fleurs posées sur le torse de Chloé destinées à faire peur au nénuphar qui grandit dans son poumon, pour regarder les acteurs danser le biglemoi, pour la sophistication des décors rétro-futuristes, pour le plat d’anguille, pour le Pianocktail, et pour le plateau de « petits fours » servi par Charlotte Le Bon…
Vous me direz.

Catégories CA VIENT DE SORTIR

38 commentaires

  1. Sandrine dit :

    Bon ok, allez j’irai … pour voir !

  2. Odile dit :

    Je n’aime pas les adaptations de romans « cultes ». Et l’Ecume des Jours est de ceux qu’on lit à 16 – 17 ans, en tout cas moi. Colin et Chloé avaient dans mon imagination presque mon âge, 18- 20 ans. Donc déjà je tombe sur le cul en voyant que Tautou et Duris les interprètent. Sont pas un peu VIEUX ? Elle, je ne l’aime pas trop, les yeux de biche tout ça. Toujours le même registre. Et le casting est en effet « marketé ». J’aurais vu de jeunes inconnus pour une adaptation comme celle là. Ton amie dit « poseur », et sans l’avoir vu, l’adjectif me plait (ne serait ce qu’en voyant les photos). Et je pense que si tu as du mal à donner un avis plus tranché c’est que tu ne l’as pas vraiment aimé. (la psychologie de comptoir avant d’aller bosser) (ouille). Bon je n’irai pas, mais je te souhaite une excellente journée, chère V.

    • violette dit :

      Je pensais aussi que si je ne savais pas quoi en penser en sortant de la salle, ça veut dire que je n’ai pas réellement aimé.
      Mais c’était le cas aussi pour « Camille redouble », je l’ai revu la semaine dernière et finalement j’ai plus aimé que la première fois.
      Peut-être qu’il y a des films à qui on doit donner une seconde chance. Je ne sais pas.

  3. Merci, j’hésitais là j’hésite plus ça sera non ;-)
    Le casting ne m’avait pas convaincue lorsqu’on l’avait connu et ça se confirme visiblement.
    Ce livre est un de mes favoris, découvert vers 15 ans, relu plusieurs fois depuis l’âge adulte et justement il est tellement onirique que je me suis créé mon propre monde en le lisant, imaginé mes personnages idéaux et là on en semble vraiment très loin.
    Je me ferai plutôt une relecture ça sera mieux :-D Audrey et Gad c’est un peu trop difficile pour moi, surtout que les autre ne viennent pas tempérer cette non envie.

    • violette dit :

      C’est ça le problème des livres où la place à l’imaginaire de chacun est grande.
      On est forcément déçus par les adaptations qui ne correspondent que rarement à l’univers qu’on s’était créé.

  4. Nekkonezumi dit :

    Assez fan de Gondry et ignare en Vian (à part pour ses chansons), je reste très très réticente justement à cause du couple vedette qui ne m’attire pas du tout. Ta dubi… tation ? tativité ? me pousse encore plus à aller juger par moi-même…

  5. Je n’irai pas voir le film mais je note précieusement le verbe mythoner (1 ou 2 n ?)

  6. Moi j’irai rien que pour le pianocktail! Ça doit être quelque chose!:)

  7. Moon78 dit :

    merci! J’irais voir ce film car j’aime Gondry (même si j’imagine entièrement le coté « Gondry académique », ça se ressent de plus en plus dans ces films) et l’écume des jours m’a tellement marqué dans mon adolescence, que voilà, il faut que j’aille voir le film…Maintenant là ou je suis un peu déçue sans avoir vu le film, c’est dans le choix des acteurs…ça fait assez racoleur …alors si l’alchimie n’est pas là…dommage…)…Bref, j’irais voir ce film, ne serait-ce que pour les objets qui changent!
    Et en attendant, de mon coté je suis allée me bidonner devant le dernier Almodovar !!! :-)

  8. Je précise que la phrase du roman, reprise dans l’adaptation de Charles Belmont de 1968, ne parle pas des objets, mais des choses, ce qui n’a pas le même sens : « ce sont les choses qui changent », soit l’état des choses au sens large.
    D’ailleurs, il sera intéressant de comparer cette nouvelle adaptation adaptation avec la première adaptation cinématographique avec les très jeunes acteurs qui avaient l’âge des personnages : Marie-France Pisier, Jacques Perrin et Sami Frey.
    Prévert en disait : « Belmont a gardé le coeur du roman, ce film est merveilleusement fait »
    Renoir : « Ce film a la grâce »
    En décembre 2011 Télérama écrit : « Une comédie solaire délicieusement surréaliste. Adapter Vian ? un tabou dont Charles Belmont est joliment venu à bout ».
    Et en juin 2012 Michèle Vian : « La distribution est éclatante ».
    On peut voir photos, extraits et avis critiques sur le blog :
    L’oeuvre du cinéaste Charles Belmont
    charlesbelmont.blogspot.fr

  9. Prisc dit :

    C’était le film dont j’attendais la sortie, moi aussi. Comme toi, j’ai un souvenir assez flou de ce bouquin. Merci pour ton retour sur le film, très instructif. Je vais peut être un peu moins me presser pour aller le voir du coup. (même si je suis assez curieuse, en grande amatrice de Gondry)

  10. ladymarlene dit :

    Pareil que Céline, ce sera non.

    Pour plusieurs raisons : d’abord, j’adore « l’écume des jours » et je suis une fana de Vian, donc je pars avec un GROS a priori négatif.

    Ensuite, je ne suis pas fan de Gondry. Trop barré, trop dans tous les sens.

    Et pour finir, le casting ne me plait pas, mais alors pas du tout. Donc, ce sera non pour moi.

  11. Cilaïne dit :

    Merci Violette pour cette critique – pas poseuse pour le coup !
    je ne sais pas si j’irai voir le film mais j’adore la photo dans les hautes herbes avec les patins.

  12. Chris dit :

    Exercice difficile que d’adapter du Vian.

  13. Estelle dit :

    Bon, ben moi qui n’avais déjà pas du tout accroché sur le livre quand j’avais 15 ans, je me disais que ce film de Gondry me réconcilierait avec l’original… Là, ça ne me donne plus du tout envie ! Merci pour la critique

  14. Solexine dit :

    Putain, tu parles bien des films , ça m’a donné envie d’y aller , malgré ton avis mitigé. Je ne vais plus trop au cinoche, mais j’aime l’univers de Gondry en général, et les films à ambiance surréaliste ou onirique sont les seuls qui me donnent encore envie de me déplacer (pour les autres, j’attends qu’ils passent à la télé -pardon my flemmingite). Et contrairement à à peu près tout le monde ici, le casting ne me rebute pas à 100% , à part Gad Elmaleh (bof mais bon, faut voir…), et Audrey Tautou qui est toujours au bord d' »amélipouliniser »tous ses rôles, je trouve…Mais j’aime beaucoup Romain Duris. Bref, il n’est pas exclu que je bouge mes fesses jusqu’aux vendeurs de pop-corn pour une fois , donc merci ;-)

    • violette dit :

      Tu es gentille mais je trouve que cet article est plutôt poussif…
      Si tu aimes Gondry il faut y aller, il y a vraiment des moments magiques qui ne peuvent s’apprécier que dans une grande salle (in my opinion, bien sûr).

      Concernant les acteurs, j’ai été agréablement surprise par Charlotte Le Bon qui est complètement barrée et par Torreton, qu’on voit peu, mais qui est dément en Jean-Sol Partre.

  15. Lza dit :

    C’est drôle comme les couples de cinoche, c’est comme les couples dans la vie : il y en a qui dégagent une véritable alchimie et d’autres auxquels on ne croit pas vraiment. C’était Lza, sa drôle d’humeur du jour et son sweat Sincerely Jules. A vous les studios !

    • violette dit :

      Parlons peu, parlons des essentiels ! Alors il est bien ce sweat ? Je faisais remarquer l’autre jour sur twitter que beaucoup de filles le revendaient.
      Du coup je me demandais : il est pourri ou mal sizé en vrai ?

  16. AnoucheK dit :

    Et sinon, avec des enfants, ça le fait ?(genre 10-12 ans) ?
    J’aime bien ton article, parce que je suis très régulièrement dans ce genre d’interrogation existentielle (j’aime, j’aime pas, ça m’énerve, mais en fait ça m’émeut… et vice versa)

  17. Balibulle dit :

    Je plussoie à tout. Malheureusement voilà où l’excitation (légitime) autour de Gondry l’a mené, il a été récupéré, tout le monde veut en être, effets de casting, effets de manches… et ça vire à l’exercice, appliqué et sans âme.

  18. Lza dit :

    Bah écoute, il est arrivé super vite déjà, j’en étais sur le boule ! Niveau size, ça va nickel, j’ai pris un S alors que je fais 1m68 (sur le site le mannequin portait un S en faisant 10 cm de plus) et les épaules sont impec. J’aurais pu prendre M poru un côté oversize mais là c’est pas étriqué. La doublure bouclette est OK, il n’est ni épais ni fin. Non franchement, tout va bien et rapport qualité/prix très bon !

  19. J’ai cliqué en me disant alors, sacrilège ou pas ? Et finalement, je crois que j’ai envie de garder en tête le Vian de mes 20 ans et la liberté du livre. D’autant que Cloé-Tautou, je n’y crois pas une seconde. Ni Duris d’ailleurs.

  20. eamimi dit :

    pfiou je suis un peu perdue. J’aime Gondry mais j’aime par dessus tout L’écume des jours et j’ai tellement peur d’être déçue mais aussi de passer à côté de quelque chose.
    Je sus perdue.

    • violette dit :

      Je crois qu’une bonne manucure en rentrant ce soir à la maison te mettra les idées au clair. Il n’y a rien de tel pour aider à réfléchir au sens de la vie !

  21. Lza dit :

    Aaaannn comme tu me renverses de l’affluence !! Je suis flattée :)

  22. Moon78 dit :

    @Violette…oui les critiques le démontent en flèche mais franchement j’ai ri, j’ai passé un bon moment, certaines scènes sont de vrais petits bijoux…un bon moment quoi, c’est aussi ce qu’on demande quand on va au cinéma (et je suis fan d’Almodovar depuis ses débuts..je le pardonne ;-))

    • violette dit :

      Moi aussi, mais je le trouve nettement moins bon depuis quelques années ;-/

  23. J’hésite, j’hésite, sans être mon livre de chevet, ce livre, je l’ai lu plusieurs fois et il me bouleverse à chaque fois. Moi aussi je tique sur Duris et Tatou qui sont bien trop « vieux » pour être l’incarnation de Colin et Chloé. Dans mon souvenir, Chloé n’est pas majeure … on verra le moment venu, mais j’ai peur d’être déçue.

  24. Odile dit :

    Tu as raison, peut être faut il le revoir. Cela dit j’ai vu Camille redouble et malheureusement les deux fois je n’ai pas bien saisi les raisons de cet engouement. Même si les acteurs sont excellents. Heureusement il reste Boule et Bill (déjà fait) pour les gosses. On fait ce qu’on peut ma pauvre dame…. (et franchement pour le coup, B&B c’était pas si atroce) (mais je reconnais que j’aimais moins la BD que L’écume des jours…)

  25. Clara dit :

    Han la la tellement aimé ce livre, que je n’ose même pas le relire (et donc à mon avis, oui, ton voisin mythonait), alors en film, i don’t know …

  26. Apo dit :

    Boris Vian et ses vers que je connais par coeur pour les avoir lus tous les jours pendant 3 ans sur les murs de mon école d’ingé (je n’ai pas fait des études juridiques mais la même école que Boris Vian ;-)). J’adore tout de Vian et surtout l’écume des jours. Merci pour ta critique pertinente, je pense que je n’irai pas voir ce film, ça aurait pu être bien mais Audrey Tautou et Gad Elmaleh bof bof..

  27. Anna dit :

    Oh, la souris, je l’avais oublié elle !
    Je ne sais pas si j’irais… Déjà à lire c’était quelque chose (de bien, mais quelque chose quand même), alors au cinoche…

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.