janvier, 2008

Comment gagner de l’argent avec son blog – 2ème partie

I LOVE FRIC

Recommandé par des Influenceurs

Dans la première partie de « Comment gagner de l’argent…« , on causait du talent.
Tu l’as sûrement noté, y’a pas que ça pour palper. Ce serait trop simple.
La vie du blogueur peu scrupuleux et vénal est peuplée d’embûches.

Effectivement, si tu en assez de recevoir des cadeaux que tu sais plus quoi en faire mais que tu peux pas décemment revendre sur ebay, parce qu’un cadeau reste un cadeau et qu’on ne fait ces choses-là quand on est bien élevé…
Si ta salle de bains ressemble à une succursale de Séphora, mais que ton compte à la Société Générale (hahaha) est aussi plat que l’encéphalogramme d’Eve Angeli
Si c’est bien joli de boire du champagne gratos tous les soirs dans les soirées sponsorisées par les annonceurs, mais que tu peux toujours pas t’offrir l’Iphone…

155

Petrossian, magenta, jaune… Amuse tes amis autour du caviar (2ème partie)

restaurant-petrossian.jpg

Précédemment, dans l’histoire du dîner chez Petrossian, on en était que j’avais plein de grains de caviar dans les dents et que j’étais snob.

Dans ce deuxième et dernier épisode (oui, les séries sont de plus en plus courtes, c’est pas grève des scénaristes pour rien), je vais te livrer divers petits secrets et anecdotes sur le caviar, délivrés ce soir de grâce par Monsieur Petrossian himself.

Tu vas encore opposer « oui mais Violette, t’es bien gentille, mais du caviar, tu vois pas qu’on en bouffe pas tous les jours quand même, donc ça nous intéresse moyen tes cours de cuisine et autres salamalecs ! »
Et si je fais pas ton éducation pour entrer dans le grand monde, qui le fera, hein ?
Bon.

98

Ludéal : ludique et idéal. Un garçon tout rustiné, amoureux des lycéennes et des pin-up… (et des albums à gagner, accessoirement)

ludeal-nb.jpg

(Ne dis rien. Je sais. C’est une bombe…)

En décembre, on me propose avec une gentillesse déconcertante d’assister au show-case de Ludéal au Studio 28.
J’y dis (à la personne qui propose) merci grandement, sauf que késako « Ludéal » ?
Elle me répond que c’est un chanteur trop de la balle que même les Inrocks l’encensent.
Je dis que dans ce cas j’y cours, j’y vole.

Donc, je propose à mon ami TF de m’accompagner. Il dit qu’il sera un tout petit peu en retard, mais bon.
Moi, j’ai été grandement emballée par le concert et par le charme magnétique du garçon même qu’en vrai il ressemble à Jonathan Rhys-Meyer, qu’on a envie de prendre la place de Scarlett Johansson pour aller se rouler dans les champs de blé avec lui, même si, à la fin du film, il la bute.

159