Un soir à l’opéra

    

guerlain collection noel

J’ai déjà eu l’occasion de fréquenter des « divas », des vraies – je ne parle pas de moi quand je me prends pour Isabelle Adjani, bien sûr. J’ai même collaboré un temps avec un spécimen de compétition, DA d’une grande maison parisienne.

Au début c’est rigolo – le mec est tellement persuadé d’être une star qu’il nous auréole de sa puissance divine -, ensuite on finit par être emporté par cet ego, jusqu’à l’écoeurement. Le mien, de diva, se prenait pour le fils spirituel de Cartier-Bresson et ne comprenait pas qu’on puisse porter de la maroquinerie d’un autre fournisseur que Hermès. Quand j’arrivais au bureau avec un sac Zara (en cuir, quand même, putain), c’est comme si j’avais vomi sur ses Tod’s sur-mesure. L’éclate, quoi.
Mais je m’égare.

La semaine dernière, j’ai été invitée à une rencontre avec Olivier Echaudemaison, Creative Director de la maison Guerlain. Sur le chemin, avec mes sabots, j’y allais presque à reculons. Inquiète et ronchon, je pensais que j’allais passer deux heures à faire semblant d’écouter les délires narcissiques d’une nouvelle diva, un peu désagréable (je porte toujours mon optimisme en bandoulière).

Mais la vie est pleine de surprises et de jolies rencontres, n’est-il point ? Ce matin-là, j’ai passé un long moment suspendue aux lèvres d’Olivier Echaudemaison, nous racontant, avec humour et autodérision, ses milles vies en une, du peigne aux pinceaux.

Du tout début de sa carrière, où il passait les épingles à chignon au coiffeur Alexandre, en passant par sa rencontre avec Saint-Laurent qui lui confia une des boutiques, aux nuits chez Castel où il ramassait toute la jet-set un peu bourrée (enfin un peu, beaucoup), jusqu’à son arrivée à New-York chez Estée Lauder où il apprit le maquillage. Il a connu tous les mannequins de la grande époque, a fréquenté Twiggy et ses grands cils en pattes d’araignée, voit beaucoup Iman – « Vous savez, c’est la femme de David quoi ! » (putain, ce mec dîne chez David Bowie)(Bowie !!?).

A l’écouter égrener ses souvenirs de guerre pailletés, on en avait presque oublié de parler de la collection de Noël qu’il venait tout juste de créer pour Guerlain, « Un soir à l’Opéra ». Et de l’importance ultime qu’il donne au rouge à lèvres chez les femmes, celui sans lequel, un jour qu’il dînait avec Paloma Picasso, personne ne la reconnut.
J’aurais pu rester deux jours à l’écouter, mais comme toutes les bonnes choses ont une fin (je ne sais pas qui a inventé cet adage à la con), on s’est dit au revoir. Mais avant que je ne tourne les talons, il a glissé qu’il adorait ma coupe de cheveux. Ça y est, Isabelle Adjani était de retour.

meteorites guerlain

coque d'or guerlain

collection noel guerlain

vernis paillettes

guerlain un soir a l'opera

Toute la collection « Un soir à l’Opéra », est disponible ici. La poudre parfumée iridescente Coque d’Or, le rouge Parade (avec le miroir intégré), les perles d’étoile, le top coat pailleté, et d’autres ombres et palettes, trop de poésie de salle de bain à glisser au pied du sapin.

Catégories BEAUTY CASE

27 commentaires

  1. Cette collection est sublime. Et ce monsieur a de toute évidence une vie de dingue ! Bowie!!!?!?!!#+%$<•.£\¥

  2. Nanou dit :

    Ca brille, ça fait envie, c’est Noël!!! J’ai lu son livre « Les couleurs de ma vie » et j’ai voyagé dans un monde girly et glamour très agréable. En plus l’objet est beau. Evidemment. Je ne doute pas que ce monsieur soit intéressant.

  3. Anne dit :

    Ce monsieur a juste lu les commentaires de ton précédent billet, dans lesquels nous étions plusieurs à noter cette jolie coupe ;-)
    (crâneuse!)(veinarde!)

  4. Quelle magnifique collection! J’adore les packaging! Merci pour cette belle découverte!
    Bonne journée
    Bise

    Le monde des petites

  5. isalaprof dit :

    Jolie rencontre en effet ^_^ veinarde…quand au maquillage Guerlain il est magnifique, j’ai toujours trouvé leur packaging super classe..bizzz et bonne journée Isabelle, pardon Violette

  6. Sop dit :

    Du rouge, du doré, l’approche tranquille de Noël et surtout, on le sent dans ton article, ton émotion lors de ce moment : bref, encore un matin bien avec SBEP (tiens je vais peut-être en faire un slogan…). Bonne journée !

  7. Zout dit :

    Ce matin je me suis dit que j’allais te mettre un petit mot sous ton article du jour pour te dire tout ce que je pense de bien de toi rapport aux méchancetés d’hier, que tu as aussi des lectfices bienveillantes et qui ont beaucoup de respect pour ce que tu fais, parce que c’est important aussi de savoir dire que tu fais bien ton travail, et que même si c’est un travail plutôt agréable et dans lequel tu t’éclates (chanceuse), ça n’en est pas moins une activité professionelle et se faire démolir sur son job c’est dur à vivre, quel que soit le job, parce qu’on y met tout son coeur, qu’on veut toujours que le rendu soit bon et être critiqué gratuitement et ben c’est pas sympa. Et maintenant que j’ai lu ton article du jour, je pense encore plus que tu fais bien ton travail, tu nous donnes un peu de rêve tous les jours et pour ça je te remercie et j’espère que jamais tu ne te laisseras gâcher ton plaisir par les trolls bêtes et méchants. Je te fais des bisous doux <3

  8. maryse dit :

    ça me rêver ! Cette collection est merveilleuse… Voila, j’ai des paillettes dans les yeux de bon matin!
    Et puis ton texte est tellement bien écrit je trouve. Bref :)
    Bel article!

  9. Domi dit :

    Très joli post….comme toujours :))

  10. Solexine dit :

    P……. !!! Tu as parlé avec un mec qui a parlé avec David Bowie ( Hashtag Dieu, pour moi ) !!!!! Viens ici que je te baise les pieds ! (en tout bien , tout honneur of course). A part ça , rouge et or , c’est très joli , surtout le petit flacon en forme de noeud à la Minnie Mouse :-)

    • violette dit :

      En fait, il s’est inspiré des chignons des danseuses pour ce flacon. So poetic, isn’t it ?

  11. maud dit :

    Sublime collection…. <3 Et tes photos les mettent bien en valeur.

  12. Tan dit :

    « Et de l’importance ultime qu’il donne au rouge à lèvres chez les femmes, celui sans lequel, un jour qu’il dînait avec Paloma Picasso, personne ne la reconnut. »
    Quelle belle anacoluthe ! (Quoi ?)

  13. wilfing machine dit :

    Je me suis liquéfiée à l’instant où j’ai lu que ce monsieur allait dîner chez David Bowie. Je n’irai donc pas par quatre chemins (je ne suis pas l’ubiquité), veut-il m’épouser ?

  14. Edith dit :

    Alors là je dis « waouhhhhh ».
    Ce moment devait être dément. Simplement.
    Et ces perles d’étoile : quel bel objet. (Dis-moi que ce n’est pas un truc momentané, genre seulement pour les fêtes…)
    Mes météorites ont l’air misérables à côté !!
    Moi ma Diva que j’aimerais rencontrer en vrai, c’est Marc Jacobs. Et pourtant, je suis tout sauf une fashion addict, mais j’adore ce type.
    Orgasme visuel moi j’dis ;)
    Merci Violette.

  15. anacoluthe dit :

    Normal que tu aies eu un peu peur avant d’y aller : Chat échaudemaison craint l’eau froide !

    #pardon

    (mais comme je sais que tu es un peu la diva des dictons ;-)

  16. Claire dit :

    Et qui sait maintenant ce qu’elle va offrir à sa Môman pour Noël? C’est moi! Merci SPEB, merci Violette! ;-)

  17. Clem dit :

    Collection de folie !
    Et Bowie… #jalousieintense
    Bonne journée !

  18. cash cash dit :

    Han, le topcoat à watt mille euros, comment il est trop beau !!!!
    Monsieur Echaudemaison(douillette) aussi a eu la chance de rencontrer Violette de sbeb, attend :)

  19. Athéna dit :

    Il n’avait qu’à t’augmenter ton DA, tu aurais acheter toute la collection hermès et sa vue n’en aurait point été offensée !

  20. Athéna dit :

    acheté !

  21. personne dit :

    c’est bien d’être la main directrice d’un flot de parole débile lancée en l’air par ci par là et ruinait la vie des gens qui lisent depuis des années ou depuis peu. c’est vraiment sympa oui.

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.