LE TRUC CHIC ET PAS CHER

Mon beau sapin

Les gens vous parlent souvent de leurs vies sans grasse mat’ depuis qu’ils ont des mômes. Il y a pourtant un autre truc très important dont on peut faire le deuil une fois qu’on a enfanté : un joli sapin de Noël.
En effet, depuis que votre enfant est passé maître d’oeuvre es décorations du roi des forêts, ce n’est plus la peine d’envisager des thématiques complexes : Tiens si on faisait un truc tout « white » cette année ? Oh je vais commander sur l’Internet UK ces délicates petites boules en kraft à 25£ pièce, je rêve d’un sapin équitable ! Je verrais bien des gros noeuds en velours de soie gaufré à la place des guirlandes poucraves, non ?

Et bien non, vous ne pourrez plus jamais laisser vos envies prendre vie du côté des loisirs créatifs. Vous n’inviterez plus jamais de nullipares chez vous entre le 5 décembre et le 1er janvier ; vous ne pourriez pas supporter ces regards lourds de sens de votre copine Isa qui pense à l’architecture de son sapin depuis la fin du mois d’août. Vous ne serez jamais dans le Elle Déco spécial Fêtes, posant fièrement devant votre Nordman d’1m80 affichant au compteur 350 boules de décorations puisés dans votre prime de fin d’année.

32

Je t’Eames

Nounours il dit toujours que si ça continue comme ça, je vais finir par montrer le balai à chiottes sur mon blog du web. Je réponds toujours qu’avec mes amis internautes, on ne se cache rien.
Dans ce nouvel épisode de l’affluence façon Damidot, je voulais vous dire comme je suis heureuse de la décoration, ce week-end. C’est à dire que j’ai fait une affaire. Une sacrée affaire.
Ca fait des siècles que je cherche un portemanteau Eames, un original, pas une réédition avec les boules toutes brillantes de la sortie d’usine de fabrication. Dans ma quête effrénée, j’ai longtemps été déçue. Souvent, les boules étaient en mauvais état (les boules, c’est important), le miroir était tout piqué ou le vendeur pensait que j’étais Liliane Bettencourt. Et lui, le photographe de pacotille…

35

I love les chatons

Bonsoir. J’ai trouvé un présentoir à cartes postales au vide-grenier l’autre jour, et comme je suis approchée par le Elle Déco pour un numéro spécial « intérieur influence », je vous le montre. Après 4 ans de bloging je tombe dans la mythomanie ; je suis géniale.
Toute excitée par ma trouvaille, je me suis mise à l’astiquer (y’avait des nids de poules partout dans les coins – caca !), oubliant ma manucure fraîche, l’éponge gratouillante à la main. Je crois que c’est la première fois que je lave un truc depuis 6 mois : ça m’a fait tout bizarre.
Une fois les tapons de poussière de grenier éradiqués par ma main habile, j’ai dit à Nounours « Bon, ben, c’est bien beau de jouer les Lynette Scavo,  mais va falloir le remplir le machin ! »
Nounours a opiné du chef, et je me suis mise à réfléchir. Oui, que de nouveautés pour moi.
J’ai dit que coller des photos de vacances, potes et autres épices du souk du Caire ça fait tellement cliché que j’aurais l’impression de devenir une « premier degré »… « Hors de question« , il a confirmé, Nounours, « J’ai pas épousé une niaise !« 

52