octobre, 2015

4 produits Darphin : mon avis

produits darphin avis

Si vous me suivez sur Instagram (j’espère, sinon vous allez prendre cher), vous avez sans doute remarqué que je passe beaucoup de temps, désormais, en Normandie. En fait oui, je suis devenue une sorte de provinciale à tiers temps.

Sur ma route il y a eu du move oui, et même si on ne peut pas vraiment affirmer que je mène une vie de roots (déconnez pas !), j’ai parfois l’impression d’être constamment en train de faire/défaire ma valise.

Petit à petit, je fais mon nid (je fais comme l’oiseau, en somme)(passer de Black M à Michel Fugain ne me fait pas peur), et je laisse de plus en plus de choses en Normandie afin que ma valise s’allège un peu plus à chaque voyage.

C’est notamment le cas des produits de beauté – comme je suis blogueuse et que j’achète tout gratuitement, j’ai de quoi meubler facile 28 salles de bains en laits pour le corps -, et je me suis ainsi constitué un petit laboratoire beauté, où je teste plein de trucs que je n’ai bien souvent pas le temps de goûter dans mon autre vie de parisienne stressée.

40

Le sourire du maçon

manteau noir

Comme je le disais l’autre jour à l’une d’entre vous qui me faisait remarquer que j’avais les cheveux rudement longs, oui je sais bien, je m’entraîne pour les Championnats du Monde de Raiponce (il y a son poids en shampoing sec à gagner, si j’en sors victorieuse je donnerais tout ça à ma BFF qui a la racine grasse congénitale, la pauvresse)(elle ne sait pas lire, je suis tranquille).

Bon. Bref. Avant de cavaler chez Michel épointer tout ça, je suis passée chez Monoprix quand j’ai su que la collaboration avec Masscob était sortie. A la présentation presse, j’avais repéré plein de trucs.

Je suis repartie avec ce pantalon qui n’était même pas présenté ce jour-là. Avec lui, et seulement lui. La femme est une vraie girouette, c’est effrayant.

29

Paris à vos pieds

Oyé Oyé, capitaine abandonné (je ne vois pas pourquoi on exclurait Gold des expressions Moyenâgeuses ?) ! Vous le savez sûrement, l’an dernier Sarenza a lancé sa marque propre avec une jolie collection de souliers. D’ailleurs, cette paire de boots, que vous voyez souvent par ici, en faisait partie.
Pour cet automne-hiver, on remet le couvert avec 3 nouvelles sous-collections, inspirées des quartiers parisiens : la douceur de Montmartre, l’esprit arty de Beaubourg et le chic de la Rive Gauche.

Ça donne un choix éclectique plutôt très sympathique, à des prix allant de 109 à 149€. Je ne vous refais pas le coup du « De toute façon, vous devinerez jamais quelle paire j’ai commandé parmi ma sélection ! » ? Si ?
Décidément, qu’est-ce que vous êtes gamines.

montmartre macaron1. Flore Thirties #20 | 2. Chantilly Chérie #4 | 3. Chantilly Chérie #12 | 4. Wonder Waouh #3 | 5. Chantilly Chérie #5

31

Cachotteries

Couleurs-douces-inspiration-scandinave-FrenchyFancy-7

Ça fait quand même bientôt 9 ans qu’on se fréquente, vous et moi. J’imagine qu’au fil du temps, vous avez su lire entre les lignes, décrypter certaines tendances émotionnelles, appréhender des névroses… ou bien rien de tout ça parce que dans le fond, vous prenez, et puis s’en vont. Ce n’est pas moi qui vais blâmer cette dernière catégorie de personnes ; j’ai souvent trop tendance à tout survoler.

J’ai toujours un peu de mal à déballer de l’intime ici – je suis maladivement intransigeante avec les gens qui manquent de pudeur (alors que, paradoxalement et rien à voir, je ne suis pas la dernière à sortir des blagues à faire rougir toute une tablée)(mon ascendant Lion est très fort, vous savez).

Quand il m’arrive d’écrire des billets d’humeur d’une seule traite et sans réfléchir, sur des choses un peu plus personnelles que la sortie du dernier mohair de jersey pailleté, il n’est pas rare que je me torture l’esprit les jours suivants en me disant Merde, qu’est-ce que tu vas raconter ta vie, c’est pas un espace pour ça, est-ce que les gens ont besoin de savoir, bla bla bla… et que l’envie de freiner des quatre fers me taquine fortement.

C’est un peu l’effet Si tu avances et je recule. Vous connaissez ? C’est un opéra classique, je crois…

90

Le Jean-Jacques Goldman (87)

paraboot

✔️ Hop. Dans ce nouveau numéro du JJG, on notera avec stupéfaction – mais avec un plaisir non dissimulé -, le retour en force de la mythique Paraboot, qui fête ses 70 ans cette année.

Ci-dessus, Michaël, le modèle le plus connu de la marque. Si on s’aventure sur le site, on ne manquera pas de remarquer que Paraboot s’est un peu « encanaillé » ces dernières décennies (enfin, encanaillé léger, on n’est pas dans le punk NON PLUS).
Au lycée, je portais la « Chamade », et vous (oui, je sais où tu habites, ne mentez pas !!) ?

23

Pouce !

pull cachemire princesse tam tam

Bon. Euh. Je ne vais pas être prolixe cette semaine, je suis malade. Dans le sens TRÈS MALADE, bien sûr, sinon vous pensez bien que je ne vous embêterais pas avec un rhume banal…

J’ai le cerveau tellement rempli de morve (pouah, Violette, noooonnn !) que chaque action du quotidien me prend 2 heures au bas mot. Même m’habiller. Du coup, je reste en legging au coin du feu, en attendant que la pneumonie m’emporte – je me demande, quand même, si je n’en fais pas un peu trop ?

27