mai, 2012

Instagram #13

Hey salut ! Dans cette nouvelle édition complètement fascinante de ma vie en instagram, vous vous rendrez compte que je ne fais pas que voyager dans les îles – parfois je vais aussi rive gauche. Vous pourrez également admirer de formidables images de pieds (chaussés) et ça, ça change vraiment parce que ce n’est pas mon genre de vous parler shoes ; je suis bien au-dessus des choses de l’habillement.

Pour le reste, vous verrez bien mais je ne suis pas peu fière de vous annoncer en exclusivité ma participation aux championnats de France de doigt dans le donut.

17

Dos à la mer

Nounours a pris cette photo quand on était en vacances en Crète l’autre fois, et je viens de me rendre compte qu’on dirait que j’ai un gros cul – OMG si ça se trouve J’AI UN GROS CUL.

35

Pique-nique

Hier, on a pique-niqué avec ma copine Lynette et nos enfants. J’ai été très étonnée de constater que nous n’étions pas les seules à avoir eu cette idée géniale ; je veux dire les gens ne peuvent pas aller au cinéma le dimanche ?

Quand elle m’a vue débarquer avec mes chaussures rouges, Lynette elle a fait une sorte de moquerie du genre « ah ah l’autre qui déboule avec des talons pour un pique-nique !? » (je crois qu’elle est jalouse).
Bref, pour ne pas la gêner plus que ça j’ai jeté mes Patricia Blanchet dans l’herbe et j’ai profité du calme du parc de la Villette les pieds nus.

25

Brun Cashmere – Pardon My Michel

Si Michel – mon coiffeur paysagiste – lit cet article, il va nous faire un AVC des familles (déjà qu’il avait ulcéré méchant quand Caro avait vécu par inadvertance un relooking du cheveu par Cristina Cordula). En effet, Michel est un être sensible qui ne supporte pas la trahison, encore moins quand elle vient de son sérail de blogueuses sur lesquelles il officie du ciseau avec amour…

Parce que voilà, j’ai trompé Michel. C’est mon premier coup de canif dans notre contrat capillaire, j’espère qu’il me pardonnera mon offense. Je vous raconte.
Mardi soir, j’étais invitée par Franck Provost pour tester dans le salon de l’avenue Franklin Roosevelt sa nouvelle technique de coloration, personnalisable selon notre base naturelle (la mienne, de base, c’est châtain foncé).

J’ai longtemps hésité à dire oui parce que déjà j’avais peur de faire de la peine à Michel, et il y a aussi que je ne suis pas vraiment une warrior dès qu’on touche à mes cheveux. Et puis merde, j’y suis allée. Et je suis repartie ravie (Pardon My Michel).

22

La veste E2 La Redoute : Basic Instinct #2

Mais bien sûr que je m’y tiens à cette rubrique, je ne suis pas folle vous savez.

Continuons donc notre étude sur ces vêtements qui sont devenus des basiques et que l’on portera jusqu’à ce que la mort nous sépare, malgré nos penderies qui s’écroulent.

J’aurais dû vous parler de cette veste E2 La Redoute dès le premier numéro, car si il y a bien un truc que je traîne partout depuis son acquisition (2005 ou 2006, je ne sais pas, je ne sais plus), c’est bien elle !

Ça fait très exactement 17 ans qu’elle est dans mon dressing. En double exemplaire, en plus ! C’est vous dire si cette veste est collector !

Elle qui nous sauve les matins où il fait moyen frais – ça caille un peu, mais ça caille pas trop -, elle qu’on enfile illico quand on veut dédramatiser un fourreau lamé de chez Lacroix (on le porte plus souvent que vous ne le pensez le fourreau lamé de chez Lacroix, je ne suis pas folle vous savez), ou bien elle qu’on embarque dans sa valise pour les petites soirées à la fraîche, au bord de la mer, face à son Sex On The Beach…

33

Séjour en Crête : Ligres beach & pied grec

Finissons-en, finissons bien avec ce séjour en Crète, car je sais que le tour opérator c’est moyen votre came (alors que les fringues OH LA LA hein !).

Si je dois retenir un lieu de ce voyage en europe-plus-pour-longtemps, c’est bien la plage de Ligres. Dans le Petit Futé, ils écrivent « c’est encore un de ces sites, sur la côte au sud de Réthymnon, dont la beauté sauvage récompense le visiteur qui sera venu jusqu’à lui« . Tu m’étonnes.

Deux heures et demi de voiture, composées de petites routes à flanc de montagne (j’ai eu mal à mon vertige), et puis au détour d’un lacet où j’ai pensé mourir est apparu un paysage à couper le souffle.

Un paysage dont on se dit que même le meilleur photographe du monde ne pourra montrer la beauté majestueuse, vous voyez ?

Ligres beach, c’est une plage déserte encore à l’état sauvage, barrée d’un rocher géant comme si à peine écroulé de la montagne, une eau turquoise et une petite cascade qui se jette dans la mer (4è photo, à droite, sous les fleurs roses).

35