janvier, 2011

Bar et moi

Les copains, il est presque temps de refermer la page de ce partenariat avec Reebok qui vous tient en haleine depuis de nombreux mois. Ca, c’est vrai que je n’ai pas mon pareil pour faire vivre le suspense comme si on jouait dans un beau thriller avec Denzel Washington.
Avant de clôturer avec des paires d’easytones à gagner à la fin du mois, je dois vous faire un petit bilan de cette expérience sponsorisée.

1) Les baskets Reebok : la quasi découverte
Comme vous pouvez le voir plus haut, ma première paire ne date pas de si longtemps que ça puisqu’en 2009, souvenez-vous, je faisais déjà du step sur un ordinateur portable (j’étais maniaco-dépressive) chaussée de magnifiques golden shoes. Je crois que je faisais un transfert sur Usain Bolt…
Depuis, les easytones et autre raintones sont apparues dans mon shoesing…

23

Steeve, Jack, Gérard et les autres

Salut les fans. Je n’ai pas pour habitude de parler (trop) des nouveautés moderies et caetera, et puis j’ai pensé merde. Je fais bien ce que je veux et tant pis pour ceux qui attendent de grandes envolées écritoriales. Le week-end, mon esprit fait relâche de la littérature. Y’a pas écrit Voltaire sous ma frange.
En parlant de ça, vous me ferez penser à vous recauser des avancées sur ce sujet. Comme prévu par certains oiseaux de mauvaise augure (Croa), je suis en plein doutage… C’est sûrement à cause de l’humidité, vous me direz. Sûrement.

Bref, comme tous les jours que Dieu fait depuis qu’on a inventé les bureaux de presse, j’ai reçu des mails sur des trucs divers et variés. Et puis, fait suffisamment rare pour être souligné, un de ces courriels titré « nouveautés printemps/été 2011 » a retenu toute mon attention. C’est pas que le titre soit d’une originalité folle (non, non), c’est que je devais sûrement avoir atteint le degré 99 de saturation pour cliquer avec une frénésie proche de l’aliénation mentale sur ce lien un vendredi après-midi, à 16h. Ou bien j’avais pas bien digéré mon pain perdu au Nutella… Ah oui, c’est ça tu as raison. Dieu que tu es intelligent, les fans !

31

André, forever…

33