Love at first sight

    

Ça fait tout juste 10 ans que je porte le même parfum, L’air de rien de Miller Harris et, malgré quelques tentatives d’infidélité (jamais très longues)(je ne suis pas une femme à amants olfactifs), je n’ai jamais pu le laisser tomber. Je n’ai jamais trouvé de parfum qui me corresponde aussi bien, un mélange de propre et d’une ancienne boîte de poudre à la houppette rose qu’aurait laissé traîner sa grand-mère sur sa commode, tout en gardant un je-ne-sais-quoi d’hyper moderne.

Je ne le sens quasi plus du tout sur moi – je crois que c’est pour ça que j’ai voulu, parfois, l’oublier -, mais quand certaines personnes me disent Oh tu sens bon, c’est quoi après m’avoir embrassée, je me dis que Sartre ne racontait que des conneries. Les autres, ça peut aussi être le paradis. Quand ils valident votre sent-bon c’est comme s’ils vous trouvaient jolie.

Avant lui, j’ai porté toutes sortes de trucs plus saugrenus les uns que les autres, mais adaptés aux velléités de chaque âge de la vie : Anaïs Anaïs à 13 ans (jeune fille en fleur qui fumait en cachette), Poison de Dior à 18 ans (meuf qui veut faire femme fatale) ou encore Paris d’YSL à la trentaine (personne installée, chic, qui attend que son mari lui offre un Birkin)(jamais).

Il y a tout juste dix ans, donc, pendant un week-end à Bordeaux avec mon BFF, on est entré dans une petite boutique genre concept store qui proposait des parfums de marques plutôt pointues, voire méconnues du grand public. A l’époque, je désespérais de ne rien trouver à mon odorat parmi les mastodontes de la fragrance, et mon BFF a dit Viens, on va essayer plein de trucs ma grosse (façon de parler).

Il a reniflé deux ou trois trucs, il a pris mon poignet pour lui vaporiser, à l’intérieur, un pshiiit de L’air de rien en disant C’est complètement toi ça, je te l’offre pour ton anniversaire si tu aimes !
J’ai tout de suite adoré. On ne s’est plus quittés. (Sérieux, je décris encore mieux les coups de foudre que Danielle Steel).

Voilà. Maintenant, à vous de me raconter l’histoire – passionnante – de votre parfum.
Et j’en profite pour vous dire, parce qu’on n’est pas là QUE pour enfiler les perles conversationnelles, qu’il y a -20% sur vos achats (code FRSBWE20) et -25% sur vos achats à partir de 60€ (code FRSBWE60) chez Sephora jusqu’au 31 mars. Demain quoi.

Catégories BEAUTY CASE

104 commentaires

  1. Oh mais Miller Harris, ce sont bien eux qui font ces sublimes emballages floraux ? Je n’ai encore jamais testé leurs parfums mais bave devant leurs boîtes ( je sais, j’incarne l’élégance à la française ).

    Par contre, j’ai cherché L’air de rien sur le web, je potasse le soir. Et suis tombée sur Michel Delpech, dans le film éponyme. Mais alors, l’air de rien sent-il plutôt le flirt avec toi ou le Loir et Cher ?

    • violette dit :

      Si c’est ça, leur packaging est très subtil c’est clair. Je n’ai jamais entendu parler de ce film avec Delpech, c’est un nanard non ?

  2. Nanou dit :

    J’ai eu l’impression de lire ma love story avec Pour un Homme de Caron. notre voisine de palier quand j’étais toute petite le portait (mais je ne l’ai su que plus tard) et j’adorais son odeur.Quand j’ai eu 15 ans elle a eu son petit dernier, Nicolas, que j’ai baby-sitté et qui est toujours mon BFF (Nico je t'<3). Sa mère le vaporisait de quelques gouttes de son divin parfum. J'ai enfin osé demander ce que c'était. Cette classique lavande pour HOMMES, donc. Elle m'a donné un flacon presque plein, je ne l'ai plus jamais quitté. Je l'adore. On me dit aussi très souvent que je sens bon et c'est super agréable. Ca me faisait marrer, ado-jeune fille, quand les mecs me disaient "ton parfum est super sexy" et in petto je pensais "mon gars c'est un truc pour hommes, tu serais pas un poil gay?" (:-)J'ai essayé à Noël de le quitter pour flower by Kenzo (je crois que c'est surtout le flacon qui me plaît) mais j'ai renoncé devant les supplications de mes filles: "non non non maman, c'est TON odeur, c'est super bon, ne change pas:". Alors je l'ai gardé. Et en fait je crois que c'est pour la vie.

    • violette dit :

      C’est quand même super chou, je trouve, que tes filles te disent « c’est TON odeur ». Moi ça m’émeut ce genre de phrase… j’aimerais que la mienne, de fille, me sorte ça un jour…

    • lollipop dit :

      J’ai 45 ans et je fais pareil avec ma mère, il est HORS de question qu’elle change de parfum…pour moi dasn la famille tout le monde a son odeur ! je suis un nez ambulant !

  3. Nathalie dit :

    « Fleur d’oranger » de Fragonard. Grasse 2004. Il fait chaud et en visitant les ateliers de Fragonard je tombe sur Fleur d’oranger. Un pschitt et c’est parti. Comme toi je ne le sens pratiquement plus mais il n’y a pas une semaine sans qu’on me dise « mais qu’est ce que tu sens bon! ». Ce qui me plait le plus c’est quand les vendeuses en parfumerie, me demandent ce que je porte parce que « je ne vous parfume pas, je n’ai pas votre parfum. C’est quoi? ». En ce moment j’ai envie de changer, mais ce parfum m’a accompagné dans tant de situations extraordinaires que je ne pourrais jamais l’abandonner. Lui et moi, je crois bien que c’est pour la vie! Plus jeune je portais « Grey Flannel » de Geoffrey Beene un parfum pour homme que m’ont piqué tous ceux de ma vie. Mon père d’abord, quelques autres dont je tairais le nom (non, non, n’insistez pas) et mon mari.

    • violette dit :

      Han mais merci pour la madeleine « Grey Flannel » ! J’avais un amoureux qui portait ce parfum, et je crois que j’aimais encore plus son parfum que lui, tellement ce truc était envoûtant. Et moi aussi je l’ai porté quelques temps.

    • Aha dit :

      Fleur d’Oranger sent divinement bon <3 Ma soeur, qui habite Grasse, m'avait offert le lait pour le corps Fragonard à la fleur d'oranger, et moi qui ne met jamais de crème pour le corps, je l'ai dévorée… enfin, terminée, étalée religieusement après (presque) chaque douche. Cette odeur est divine, vraiment !

  4. Anne dit :

    « Quand ils valident votre sent-bon c’est comme s’ils vous trouvaient jolie. » J’ai presque envie de calligraphier cette phrase. Parce que « sent-bon » me renvoie directement en enfance, une sorte de madeleine de Proust que je n’avais pas entendue depuis bien longtemps. J’adore!
    J’ai été une adolescente en Jean-Paul Gauthier, une jeune femme en Organza de Givenchy.
    Je ne suis pas la femme d’un parfum, j’en ai 3 sur l’étagère… Toutefois, celui que je préfère, c’est Sa majesté la Rose, de Lutens. Qui d’ailleurs, me renvoie lui aussi à mon enfance et au jardin de la petite mémé à côté. A l’entrée, près du portillon, était planté un beau rosier ancien. Elle est morte, et le rosier a été arraché. Mais quand je presse le pschit, je retrouve cette odeur incroyable. Je ne la sens plus une fois porté, et j’aime aussi quand on me fait remarquer que je sens bon!

    • violette dit :

      J’adore ! Et moi aussi j’ai porté JPG à un moment (pour le flacon, pas pour l’ivresse du parfum…).

  5. jicky dit :

    j’ai cru comprendre en effet que les Miller Harris sont d’excellents parfums… Visiblement, c’est confirmé (mais pas donné :-)

    • Mais c’est l’ocasion de te dire que j’adore l’histoire de Jicky – et son parfum bien sûr. Et dire qu’il a plus de 120 ans !

    • violette dit :

      Oui ils sont chers.
      Quand mon flacon est terminé, je fais gloups, en plus ils ont augmenté leurs prix dernièrement. Il est passé de 120 à 150€ en deux ans, je ne comprends pas bien pourquoi.

  6. DOMINIQUE dit :

    19 de Chanel. Depuis mes 18 ans environ. Ma mère, expat’ au Gabon avec mon père, tenait la bibliothèque de la société où mon père travaillait. Et chaque fois qu’une certaine habituée venait, hop, elle pensait à moi sans savoir pourquoi… jusqu’à ce qu’elle se rende compte que c’était son (mon) parfum.
    Alors, quand elle ne m’a plus reconnue pour cause d’Alzheimer, j’ai recommencé à porter le n°19 chaque fois que je lui rendais visite.
    Et je le porte maintenant en souvenir d’elle.

    • violette dit :

      J’aime bien ce parfum, je le trouve hyper subtil. J’avais une copine d’internat qui le portait. Elle avait deux ans de plus que moi et je trouvais que ça lui donnait un côté femme et adulte que je n’avais pas encore… et que je rêvais d’acquérir vite, vite.

    • Madame H dit :

      Elle est émouvante ton histoire DOMINIQUE

    • MABdeParis dit :

      La mémoire olfactive est très évocatrice de souvenirs, plus que la vue, l’ouie ou le toucher.
      Je suis absolument sûre que votre mère, même dans les brumes d’Alzheimer, savait quand vous étiez auprès d’elle.
      Que vous le portiez encore maintenant en souvenir d’elle est un bel hommage.

    • DOMINIQUE dit :

      Merci !

    • val d'arr dit :

      c’est que j’ai envie de pigner maintenant, merci Dominique…
      Cela dit, les histoires de parfum sont bien plus jolies que leur pub TV!

    • Fred b dit :

      Ton histoire avec ce parfum m’émeut beaucoup Dominique…d’autant que c’est un parfum que j’ai porté longtemps, plus de 25 ans je pense. C’est pour moi le parfum « de quand j’étais heureuse ». J’ai hâte d’avoir fini mon flacon d’Un Jardin sur le Nil pour aller m’acheter à nouveau un flacon de N°19, pour voir si le bonheur revient.

  7. Frédeborêves dit :

    Ah oui Anaïs-Anaïs, le parfum génération des jeunes filles baguées des années 80′ !
    Puis je suis passé à Ysatis de Givenchy et Society de Burburry que j’adorais mais qui était compliqué à trouver et discontinué…
    A 25 ans j’ai opté pour le n°5, les vendeuses en parfumerie me demandaient si je ne voulais pas changer pour « quelque chose de plus jeune »…Les grues…
    Depuis je suis fidèle, « ça sent toi » est le mot gentil de mes garçons trop pudiques pour pousser le compliment jusqu’au « tu sens bon », quant à mon mari, mon odeur le rend fou – il est moins pudique du compliment que ses fils !
    Bref, aujourd’hui plus aucune vendeuse ne me demande si je ne veux pas changer « pour quelque chose de plus jeune » – Les grues …
    Bref, un parfum archi répandu mais porté par personne d’autre dans mon entourage et qui fait vraiment parti de mon histoire !
    Belle journée

    • violette dit :

      Merci pour ton récit (et j’ai aussi porté Ysatis)(mon Dieu j’ai TOUT porté).

  8. verodusud dit :

    Ah ce fameux Anaïs Anaïs, ils étaient forts chez Cacharel pour te refourguer du parfum! Je revois encore la pub, puis celle de Loulou! Finalement je reviens tjrs vers lui. J’ai porté moi aussi Poison pour faire plus femme (ado de 15ans en Converses), Paris qui me filait des crises d’asthme, XS de Paco Rabanne, Kenzo, Boucheron, pour revenir à Loulou. Bon et je me suis prise de passion aussi pour Kouros que portait un petit copain, et je ne suis pas convaincue qu’il m’allait bien (le parfum, pas le boyfriend) mais on me disait aussi « tu sens bon ». Comme quoi les parfums homme vont bien aussi aux femmes. Ensuite j’ai découvert Allure, Very irristible, CK one shock, que je porte de temps en temps. Je suis une infidèle des parfums, parce que ma peau ne le tient pas, et qd je ne le sens plus ça me donne envie de changer! L’été dernier découverte étonnante avec le Sun de Nuxe, pas cher, et qui m’a fait tout l’été, un régal au Tiaré!! J’ai adoré! Puis je suis revenue à Loulou dès l’automne! Celui que je porte aussi au fil du temps, de temps en temps, c’est Ô de Lancôme, parce que celui là c’est ma grand-mère et les souvenirs des bains dans le baquet jaune en plastique! En fait les parfums je les porte selon les saisons, certains sont trop « hiver » pour les porter en été à la plage. des bises

  9. 40andsowhat dit :

    Je suis fidèle à Philosykos de Diptyque depuis des années, mais depuis deux ans, je lui fais des infidélités avec une marque aussi très confidentielle, Juliette has a gun. Et l’objet de mes incartades olfactives s’appelle « Lady vengeance »… tout un programme !

  10. Zout dit :

    Je n’ai jamais été très fidèle (mais que pour le parfum hein!), j’ai porté un parfum vanille, poison de Dior aussi, un truc immonde de supermarché, ultraviolet de paco rabanne, j’adore de dior et aussi flower de kenzo, Noa de Cacharel et chanel n°5 et opium pour sentir le câlin de maman, mais je changeais tout le temps parce que ça me donnait des plaques rouges à tous les coups et je pensais que j’étais allergique à l’alcool que contiennent tous les parfums. Et puis j’ai bu plein de super bon vin blanc mais sans avoir de plaque rouge, donc je me suis dit SI CA SE TROUVE c’est pas l’alcool? (ouf) et j’ai testé un parfum bio (une vanille toute con de chez Acorelle) et là pas d’allergie… Alors il me reste une bouteille de chance de Chanel et une de love stoy de chloé qui me donnent des boutons mais je les mets sur les vêtements de temps en temps et ça passe… Quelle affaire! Zoubi!

  11. Corinne dit :

    Birkin… finalement tu l’as, si je ne me trompe L’Air de Rien est inspiré de Jane B.

    • violette dit :

      Han pas bête ;-) C’est clairement Jane B. qui a créé ce parfum pour Miller Harris.

  12. lollipop dit :

    Bonjour, moi je suis en deuil de parfum. Vers 25 ans, une copine m’avait filé un échantillon de Fleur poudrée de musc de chez Les Néréides. Je suis tombée en pâmoison et 10 ans après ce parfum a disparu. Non mais disparu et depuis je n’ai jamais retrouvé un parfum qui me plaise autant ! J’ai tout fait pour en dénicher une ultime bouteille (je suis même allée au siège des Néréides !!!)mais rien nulle part ! J’ai un faible pour les parfums de l’Artisan parfumeur, les poivrés. Sinon, tout ce qui est grosse marque je n’ai jamais vraiment adoré (peut être l’eau d’Issey qui m’avait plu à sa sortie).

  13. Clémence dit :

    Je n’ai pas trop d’histoire de parfum malheureusement. Mais je porte depuis 3 ans Fleur d’oranger de Serge Lutens, que je ne sens plus sur moi non plus !

    En revanche question enfilage de perle, j’ai un petit site qui devrait te plaire http://enfilerdesperles.com/

  14. HeLN dit :

    Hello Violette !
    Pour mes 30 ans (je ne dirai pas il y a combien de temps :-) !) j’avais demandé à Chéri de m’offrir Coco de Chanel (<– c'était avant Maître Gimms ;-)!) parce que ma tante l'avait porté l'été d'avant, et que j'avais trouvé que cette odeur était divine (jusque là je portais J'adore de Dior).
    Et Chéri m'a offert… Coco Mademoiselle, parce que la vendeuse lui a affirmé que c'était mieux pour une trentenaire. Et depuis bientôt une décennie (dans deux mois)(oups, c'est dit), je le porte et ne m'en lasse pas.
    En revanche, mes filles me disent que MON odeur, c'est celle de ma crème de jour ("elle sent TROP BON LE CONCOMBRE").
    Bises

    • violette dit :

      Bon courage pour cette « épreuve » car, contrairement à ce que racontent les magazines à la con : »40 is NOT the new 30″. Mais c’est la fête quand même, hein ;)

  15. PocKetGirL dit :

    Mon mien, c’est Chloé… et je crois que je ne le quitterai jamais… on m’a dit, lors d’un repas, Julie c’est un sourire et un parfum… du coup, je reste avec ma gueule d’ahurie qui sourit à tout-va… et mon cou aux douces notes de Rose, de Muguet et de Magnolia !

  16. Charline dit :

    Comme cet article tombe à pic…! Je suis absolument nulle en parfum (par contre j’adore me mettre un peu d’eau de cologne derrière les oreilles après le bain, comme ma mère me faisait !). J’ai une amie qui les collectionne, qui peut les reconnaître dans la rue et claquer des sommes folles. Moi j’en sens un dans un Sephora, je ne peux plus rien sentir derrière ! Voilà peut-être pourquoi je porte le même depuis déjà 8 ans, comme un doudou… que j’avais piqué à mon copain du lycée, le Gaultier 2, un parfum mixte qui me vaut bcp de compliment. (et ce moment gênant quand j’ai recroisé l’ex en soirée récemment et qui a capté que je le portais toujours :) Pareil, un chéri l’a porté après moi. Il est discontinué, j’arrive encore à en choper par une cousine qui bosse chez Shiseido mais je sais que la prod est arrêtée… Alors merci, j’ai chopé qqls trucs à tester dans les commentaires, notamment les fragrances homme :)

  17. Madame H dit :

    Pour moi c’est le mélange d’Ambre Sultan de Lutens et d’une huile corporelle à la fleur d’oranger ou au jasmin (ça dépend des jours) … déposé au creux du poignet en particulier, c’est mon odeur « doudou » que je renifle dès que je sens un coup de mou, ça me rassure. Tout le monde me dit que je sens bon sauf mon mari qui n’a aucun nez (alors que justement niveau nez il est équipé !)

    • DOMINIQUE dit :

      Tu sais, Madame H, ce que l’on dit à propos du nez de ces messieurs ? Alors, félicitations à ton mari !

    • violette dit :

      Dis donc Dominique, on n’est pas chez Hanouna HEIN !!!!!

    • DOMINIQUE dit :

      Désolée, ça m’a échappé…

    • violette dit :

      Je plaisantais Dominique, en vrai ça m’a bien fait rire !

    • DOMINIQUE dit :

      Mais je l’avais pris ainsi (à cause du HEIN en majuscules) !

    • DOMINIQUE dit :

      Et de Hanouna …

    • Aha dit :

      Ambre Sultan, mon parfum depuis 5 ans <3
      Est-ce que je peux te demander quelle huile corporelle à la Fleur d'Oranger tu utilises ? Car justement, je disais plus haut que je mettais à un moment un lait pour le corps à la fleur d'Oranger et j'adorais le mélange des deux fragrances !

  18. et de trois dit :

    Alors moi c’est Patchouli de Réminiscence.
    Adolescente j’ai porté Loulou de Cacharel, plus tard c’était JPG, Angel de Mugler et Patchouli mais durant quelques années j’ai porté L’heure Bleue de Dior (qui était le parfum de ma marraine)mais bizarrement après ma 1ère grossesse je n’ai plus supporté son odeur, va savoir pourquoi mon odorat a dû changer à ce moment là.
    Alors je suis revenue à Patchouli et les gens me disent que ce parfum me ressemble. Ma petite dernière me demande régulièrement de lui en vaporiser un peu sur son écharpe ou son foulard elle aime porter un peu de moi avec elle et ça j’adore !
    Il y a quelques temps j’ai essayé Ambre Sultan de Serge Lutens mais mari et enfants ont hurlé qu’il était hors de question que je change. Je crois que c’est la preuve que Patchouli me colle à la peau.
    N’empêche que de temps en temps je vais au rayon parfum du Printemps me vaporiser le poignet de Ambre Sultan et je passe la journée à me senti le poignet (la fille complètement marteau qui se shoot en snifant son poignet …)

    • Madame H dit :

      C’est ce que je fais avec mon parfum … Ambre Sultan et j’ai longtemps porté Patchouli ….

    • Sophie Caroline De Montreuil dit :

      Ah oui … j’ai eu les mêmes ! A la fac un gars (très beau) m’avait dit : j’aime ton parfum (Patchouli donc) ; il me donne des sensations (c’était un terme un peu plu sprécis en fait) vulcano-statiques (?) et juste permets moi (en tant qu’experte auto-proclamée de la marque): l’Heure Bleue c’est du Guerlain :-)

    • violette dit :

      Ah ah ah très bon les sensations vulcano-statiques (ça veut bien dire ce que je crois ?).

    • Sophie Caroline De Montreuil dit :

      Oui Violette … Patchouli ne lui donnait pas du tout envie de me parler d’Haroun Tazieff !

    • et de trois dit :

      A Sophie Caroline De Montreuil. Mais oui bien sûr c’est Guerlain L’Heure Bleue Merci !

  19. Kiwik dit :

    Les parfums, vaste sujet.
    Version longue, ou courte?
    Pendant des années, jusqu’a mes mid-30 je n’ai rien porté, rien de rien… une sainte horreur des femmes trop poudrées, trop rouge-à-levrisées, trop coiffées, trop bien habillées, trop pétasses et trop parfumées, surtout si par malheur… rencontrées dans un ascenseur et que vous évitez de juste justesse un haut le coeur vomitif sur vos plus belles baskets blanches ou sur leurs Gucci horse-bittées.

    Mais in’y a que les … qui ne changent point d’avis, right?

    Alors j’alterne, selon les humeurs, les jours, la grisaille, les boots et les outfits … plusieurs parfums.
    – Louve, par Serge Lutens (quand mon petit est parti la 1re fois pour un de ses tournois de golf, je lui en ai mis au creux des poignets et il m’a suffit de lui raconter l’histoire de la maman-louve qui veille sur ses petits meme a des kilomètres distance, pour qu’il revienne triomphant avec sa coupe (du haut de ses 8ans a peine) et me la donne en disant: « pour toi, je l’ai gagnée grâce à ton parfum, que j’ai reniflé quand j’ai eu peur ». J’ai pleuré.
    – Tubereuse virginale, par Histoire de parfums (virginale, mon oeil! elle est la fragance du milieu dans un plan/coffret a 3, le genre de parfum qui ne laisse personne indiférent, homme, femme, et entre les deux)
    – Mure et musc par lArtisan parfumeur, surtout maintenant au printemps.

    Ce sont les trois ou je refais du stock regulierement.
    Sinon, la liste (principalement a base de jasmin quand on part en vacances au Maroc) est encore longue, mais comme je les utilise de facon extremement ponctuelle, ca compte moins.

    • violette dit :

      Oh mais c’est si cute l’histoire de maman-louve <3 Il y croit toujours ou c'est mort ?

    • Kiwik dit :

      Encore et toujours, meme si aujourd’hui il a 12 ans.
      Sur le parcours, il commence a jouer « façon diesel », il a du mal a se mettre dans le mood. Les premiers trous de son jeu sont toujours « mitigés ».
      Et puis, je ne sais trop comment (lui non plus, d’ailleurs) un déclic se fait, quelque chose est activé, et il finit (invariablement) par gagner.
      La dernière fois, il m’avait tendu son prix, une enorme bougie Baobab, en disant: « pour toi, maminette louve ».
      Y a des fois où je me demande si je merite vraiment autant de bonheur.

  20. mongraindecel dit :

    J’adore ce genre de billets, je trouve cela fascinant les histoires qui nous relient à nos parfums. Je suis aussi plutôt fidèle en la matière avec un gout prononcé par les parfums avec des notes boisées, j’aime aussi beaucoup l’amande, la fève tonka et les agrumes. Je n’aime pas du tout les parfums fleuris et trop sucrés. J’ai porté pendant très longtemps Féminité du Bois de Shiseido et je le porte encore de temps en temps.D’une manière générale je préfère les parfums qui sont très peu portés, je n’aime pas les parfums « commerciaux » calibrés pour plaire au plus grand nombre.J’ai donc cherché des parfums pour remplacer Féminité du Bois et j’en ai trouvé 3 : Amande de Prada qui rend vraiment hommage à l’amande et qui est très doux tout en tentant très bien, Aromatics in black de Clinique très original avec des notes de bergamote, pamplemousse, myrrhe et jasmin et récemment j’ai complètement craqué sur Tonka impériale de Guerlain qui rassemble tout ce que j’aime (amande, pain d’épices, tonka et tabac). Seulement c’est un parfum qui coute 200 euro donc j’attends une occasion pour me l’offrir. Et sinon je change de parfum quand l’été arrive pour m’asperger de notes fraiches d’agrumes et mon chouchou depuis des années est aqua Allegoria de Guerlain Mandarine Basilic (j’aime aussi Verveine agrumes de l’Occitane). et comme toi, j’ai commencé mon apprentissage avec Anaïs Anaïs que j’ai offert à ma fille de 11 ans (la compo a été un peu modifiée mais cela sent toujours aussi bon). Bonne journée Violette!

    • Sophie Caroline De Montreuil dit :

      Tout pareil pour « fève tonka ». Plus que 19 mois d’économie et je pousse la porte du Guerlain des Champs

    • violette dit :

      Pareil, j’ai du mal avec les parfums « commerciaux », et ça n’est pas du snobisme. Je trouve juste qu’ils se ressemblent tous et manquent terriblement de subtilité. Bonne journée !

  21. Mag dit :

    A 35 ans, après en avoir vidé des bouteilles (de parfum hein, ok pas que mais ce n’est pas le sujet…), je n’ai toujours pas trouvé ma perle.
    J’ai reçu il y a quelques mois un coffret cadeau Yves Rocher contenant une « bête » eau de toilette « Thé vert ». Et bah pourquoi se ruiner, c’est la première fois que j’ai eu droit à plusieurs compliments sur ma bonne odeur !
    Le must : « Maman, tu sens bon, c’est quoi ? ». « Thé vert mon petit chat ». « Maman tu sens bon avec du thé dans le cou… ».

  22. Athéna dit :

    Un jour que j’ouvrais mon armoire, ma fille a dit « cela sent bon maman »…
    j’ai plusieurs parfums mais le premier c’était Calèche de Hermès, qui est né quelques mois après moi ; je l’aimais tellement que je me faisais offrir le bain moussant et le savon pour mon anniversaire ; je l’aime toujours mais la gamme de produits dérivés est beaucoup moins riche aujourd’hui.

  23. Od Rey dit :

    Ici c’est Patchouli de réminiscence depuis 15 ans …
    Je le vaporisais sur le doudou de mon fils, c’était la seule chose qui le calmait quand il avait un coup de blues chez la nounou.
    Et puis il y a eu l’école, le dernier bisou avant d’entrer en classe, il frottait sa tête dans mon coup pour garder l’odeur :-)
    Et maintenant il a 12 ans et ne supporte pas que je change d’odeur donc c’est une histoire réglée !

    • violette dit :

      J’avais une copine qui le portait, elle me fascinait, alors je l’ai essayé (zéro personnalité) mais ça n’était pas du tout moi… à mon grand désespoir.

  24. Solexine dit :

    Sartre a dit beaucoup de conneries , alors que Simone elle , a dit pas mal de vérités, in my opinion du moins. Mais cessons bifurquer derechef et revenons au sujet du jour. Personnellement j’ai une grosse prédilection pour les odeurs vertes , herbacées , acidulées, ou florales pas lourdes , des odeurs qui ont « du grimpant » comme disait ma grand-mère ( j’adore cette expression tellement imagée pour définir l’astringence , ma grand-mère était trop forte ! Mais cessons de re-bifurquer). Quand j’étais jeune -au siècle avant-dernier- , je portais souvent Diorissimo qui sentait le muguet , et aussi un truc antédiluvien de Balmain avec un flacon ringard, qui s’appelait « Vent Vert » et qui sentait l’herbe coupée un truc de ouf. Je l’ai cherché plusieurs fois depuis mais je crois qu’il n’existe plus, et si ça se trouve la formule a changé. Dans le même genre j’aimais aussi l’Eau de Campagne de Sisley, même couleur , mêmes effets. Après , vers la trentaine j’ai fait des incursions vers Angel de Mugler , maintenant je ne peux plus le supporter, c’était sans doute une erreur de post-jeunesse…Le problème c’est que tous ces parfums de marques sont devenus tellement chers, donc j’ai arrêté de m’en acheter, psychologiquement , je ne peux pas mettre 100€ dans un flacon, et je n’ai pas les moyens. Donc je me rabats vers des trucs moins chers , plus légers et qui sont parfois très bien ; je me souviens que je me suis racheté plusieurs fois une eau de toilette Caudalie pas mal , suite à un article que tu avais publié. Mon chouchou depuis un an ou deux, c’est l’Eau Aimable du Couvent des Minimes, pas vraiment herbacé , mais je l’aime , et il fait toujours son petit effet quand je le porte. Voilà voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Biz.

    • Sophie Caroline De Montreuil dit :

      j’ai eu Diorissimo et Ivoire de Balmain … j’avais oublié comme l’antédiluvien sentait bon !

    • violette dit :

      Tu sais quoi, Solexine, je vais aller le sentir l’Eau Aimable, parce que j’aime beaucoup le Couvent des Minimes et surtout l’odeur des produits de la marque. Du coup tu m’as donné envie.

  25. Sophie Caroline De Montreuil dit :

    Le jour de mes 19 ans, j’ai accédé au saint graal de tous les parfums de la terre : Shalimar de Guerlain. Je l’avais requété de façon insistante auprès de tous ceux qui pouvaient disposer des 359 (ou 479 ?) francs nécessaires à cause d’un passage de « la Bicyclette Bleue » (un genre d’ancêtre de « 50 nuances de toussa »… enfin, vous devez connaitre ce roman si vous vous êtes inscrites comme à moi à la fac avec un minitel.) Léa, l’héroïne entre dans la salle de bains de François, son amant et trouve une savonnette. Elle la porte à ses narines … tout son cerveau limbique s’active : cette odeur la hérisse. C’est celle de la jalousie. Pourtant, Léa, c’était pas son style d’être jalouse HAN NON ! Me suis dit alors du haut de mes 16 ans et quelques ; je veux ce parfum. Il doit être magique. Il peut rendre verte Léa Delmas. Je l’ai attendu un peu longtemps mon Shalimar. 3 ans en fait. Car aucun nanti d’adulte de mon entourage ne voulait me l’offrir (trop cher, trop « lourd » : tu ne veux pas plutôt du Anaïs Anaïs ?). Je me souviens encore de ma première dose. Du moment où j’ai ouvert mon premier flacon Il était magnifique. Elancé, avec un bouchon exprès pour en mettre derrière les oreilles et sur les poignets comme dans les films …
    Shalimar … un des parfums les plus portés au monde. Mais ah haha de tous les gens que je connais ou que j’approche : y’a que moi qui sent ça ! Comme si il m’était vraiment personnel. D’ailleurs si un jour quelqu’un de quotidien s’avisait de … il y aurait confiscation par droit d’antériorité !

    • violette dit :

      Je suis jalouse de ce commentaire, tout simplement MERCI ! Il mélange tout ce que j’aime : l’humour grinçant et les madeleines !

    • Sophie Caroline De Montreuil dit :

      C’est un genou a terre (aie c’est du carrelage !) ployé par le respect et l’admiration éperdus que je porte à tes écrits, que je te remercie :-)
      Et si d’aventure par la magie des internets quelqu’un d’influent dans les hautes sphères des lessives/assouplissants nous lit : est ce qu’on pourrait pour changer avoir du nettoyant à linge qui sente l’oriental poudré ? Ou le poudré tout court (j’adore aussi)? Parce que j’ai bien pensé à dealer des échantillons de Shalimar chez tous les Séphora de mon département pour en fabriquer moi-même, mais arggh j’ai peur que ce projet comporte des failles technico/chimiques !

  26. Comme c’est joli ce que tu dis du parfum de ma mère. Ah oui, pour moi, ce parfum, c’est ma mère, désolée…
    J’ai abandonné le mien il y a bien 15 ans (n°19 de Chanel) pour raisons budgétaires. Impossible de le remplacer. Je n’en supporte aucun autre sur moi. Et son odeur, que je partageais pourtant avec tant d’autres femmes, était unique. Comme moi.

  27. Beatroce dit :

    Comme c’est joli toutes ces histoires de parfums. La mienne a commencé comme bien d’autres avec Anais Anais. J’avais 17 ans quand il est sorti, pile poils le bon timing. A 20 ans, finie la jeune fille en fleurs, je suis passée à Habit Rouge > je voulais m’affirmer. Après 2 ans de cette petite révolte (quoi tu portes un parfum d’homme !) j’ai été attirée par des choses plus féminines : Ysatis, puis dans la même veine Mitsouko. En 2000, le coup de foudre pour Rouge d’Hermès que j’ai porté pendant 10 ans.
    Ensuite le grand chamboulement des hormones a commencé et toute ma palette olfactive a changé. Je dois dire que ça m’a pas mal déstabilisée (un truc de plus a encaissé, merci bien). Toujours aussi peu attirée par les fleuris et les sucrés, j’avais beau renifler tous les flacons chez Séphora, rien ne retenait mon attention quand je suis tombée sur Réminiscence de Réminiscence : « la fragrance d’une étoile filante », j’adorais littéralement. Mais l’étoile a filé bien vite ; le parfum a été arrêté et mon errance a repris… jusqu’au Palais Royal où j’ai finalement fait connaissance de Boxeuses de Serge Lutens ; une nouvelle histoire a commencée. C’est une senteur très différente de celles qui m’attiraient et je suis sûre que plus jeune j’aurais détesté. Mais ça a été comme une évidence. Les réactions sont mitigées. Beaucoup n’aiment pas, trouvent ça bizarre, mais ceux qui me connaissent vraiment le disent : ce parfum me ressemble.

  28. marie claire dit :

    Moi je ne puis plus faire autrement que guerlainer depuis que je suis tombée dans le tonneau de Jicky de maman et après ayant mutée vers Samsara et que dès ce moment là tous les hommes tombèrent dans mes bras comme les mouches sur le lait tel Villon le poète l’avait lui aussi un jour chanté en un temps où le parfum était plutôt musqué …

  29. bobette dit :

    J’ai 18 ans, je viens de voir mon nom des reçues au bac avec une mention malgré une note nulle en maths, mon prof de maths m’avait prédit l’échec mais j’ai cartonné dans les autres matières.

    Je suis tellement heureuse que je pars me promener, seule , dans ma petite ville. je pousse la porte d’une parfumerie, et je m’offre Anaïs Anaïs (je me suis inscrite à la fac par minitel moi aussi…).
    La vendeuse glisse deux échantillons : Chamade de Guerlain et jardins de Bagatelle de Guerlain aussi.Je tombe amoureuse des deux. Chamade fut mon parfum de jeune femme pendant longtemps, comme L’Aqua ylang ylang de Guerlain (décidément). Et puis , je deviens maman d’une petite fille mort -née et je glisse sur elle l’odeur de mon parfum de l’époque, un Guerlain donc…comme une empreinte , inutile, de moi, au delà de mes baisers pour elle…
    Je ne porte plus Chamade, ni Ylang Ylang.

    Les eaux Roger et Gallet me ravissent le matin depuis plusieurs années. C’est drôle comme ce billet fait remonter les souvenirs olfactifs de tes lectrices Violette…Tous si touchants.

    • violette dit :

      Bon bobette j’ai eu les larmes aux yeux… C’est si triste, joli et doux en même temps ce que tu écris <3

  30. Sandrine dit :

    Bonsoir. Alors le mien, c’est Tuscany per dona d’Estee Lauder depuis plus de 25 ans. L’ennui c’est qu’il n’est plus vendu en France depuis des années. J’avais fait mon deuil jusqu’à ce que je le déniche chez Sears à Montréal, un jour de vadrouille outre-Atlantique. Comme ma grande fille est partie y vivre, j’ai pu faire du stock : vous auriez vu la tête des vendeuses quand je leur racontais, à chaque fois que j’ai pu y retourner, quand je leur expliquais l’air de rien que je venais exprès de France pour les précieux flacons. Hélas, le Sears a fermé, grande chérie a quitté le pays des caribous, mais j’ai trouvé un vendeur sur le net et l’histoire d’amour continue. Mes élèves m’ont dit un jour « madame, on sait quand vous passez dans le couloir à votre parfum ». Par sa rareté en France est devenu unique. Je n’en voudrais aucun autre. Une bise qui sent bon !

  31. Ema dit :

    Mais t’es dingue d’écrire ce billet pour faire réagir la foldinguenque je suis.
    Bon en fait L’air de rien ne me va pas trop capiteux. Faudrait que je te file mon flacon entamé.
    J’aime les odeurs d’iode. L’eau d’Issey bien sûr mais trop porté. Rem de Reminescences mais qu’est pas’super subtile. Y en a un autre mais hyper cher donc j’ai toujours pas sauté le pas. Cest Acqua di sale. Le truc drôle c’est que cest hyper vulgaire d’aimer les parfums qui sentent la mer. So années 90. Qu’ils disent.

    • violette dit :

      C’est fou ça parce que je le trouve tout sauf capiteux moi ??!!!
      Et hop je me rappelle grâce à toi que moi aussi j’ai porté Rem. Comme tu dis un peu vulgos mais ça sentait tellement bon !

  32. Babel dit :

    J’ai commencé, comme plein de gamines de mon âge, avec Anaïs Anaïs (y avait aussi Loulou et la pub des Nuls qu’on se refaisait dans la cour du collège(oui je suis née dans les années 70)) mais mon premier vrai parfum et celui que j’ai porté pendant des années, c’était Amazone d’Hermès. Je ne savais même plus ce que ça sentait, c’était MON parfum et tant pis s’il ne suscitait pas beaucoup d’enthousiasme chez mes proches. Et puis je suis tombée enceinte et du jour au lendemain, il m’a filé la gerbe. Je ne supportais plus aucun parfum et ça m’est un peu resté, en tout cas sur moi, sur les autres j’aime toujours. Alors le matin, parce que je n’assume pas de ne rien porter, je mets deux pschitt d’Un jardin sur le Nil (Hermès aussi, ah les parfums Hermès!) qui me vaut des compliments par ci par là. C’était le parfum d’été que je portais en alternance avec « l’autre », et que j’aime bien sans que ce soit la folle passion. J’attends encore le coup de foudre…

  33. Saha dit :

    J’adore les histoires olfactives ! il paraît que la mémoire des parfums est celle qui dure le plus longtemps, quand on a oublié tout le reste…à 15 ans, je détestais Anaïs Anaïs mais je suis tombée en amour pour Mitsouko. Ma grand-mère m’a offert mon premier flacon. A 20 ans, à moi la capitale et les parfums capiteux : Aromatics Élixir et Diva de Ungaro, que j’abandonnais l’été pour l’eau de fleur d’oranger de l’Occitane (disparue aujourd’hui dans la composition d’origine). Angel de Mugler m’a accompagnée autour de la trentaine (je ne peux plus le sentir !). À la naissance de mon fils, Pamplelune de Guerlain (qui ne tenait pas assez à mon goût), un peu d’Après l’Ondée (Guerlain) et For Her (Narciso Rodriguez) pour l’hiver.
    Aujourd’hui je reste une fidèle d’Hermes (un jardin sur le Nil, le jardin de Monsieur Li, Jour d’Hermes) et de Guerlain (Mitsouko, Eau de fleurs de cédrat que j’adore l’été), un peu d’Ô de Lancôme, Christalle de Chanel.J’ai découvert récemment Izia de Sisley que j’apprécie pour ce printemps…je déteste les parfums poudrés. Pas de fidélité absolue à un parfum donc mais une constance dans le choix olfactifs !

  34. frederique-etc dit :

    Ca remue beaucoup de choses pour moi;
    J’ai testé plein de parfums, aucune fidélité là-dessus.
    Enceinte de mon 3e, j’ai eu un dégout total des parfums. Impossible de remettre aucun de ceux qui me plaisaient pourtant beaucoup.
    J’ai découvert Eau des Merveilles le jour du décès de mon père. Depuis je n’ai pas changé, c’est je pense, mon parfum pour la vie.

  35. val d'arr dit :

    Cela fait 22 ans cette année que je porte Paris d’YSL (et toujours pas de Birkin!) et j’ai eu envie de changer cet hiver. Je me suis faite offert La Panthère de Cartier et…c’est pas moi ou pas le moment je pense.

  36. violette dit :

    Dites, les jeunes, ça vous dirait que je fasse un article récap, un de ces 4, en recensant tous vos parfums ? Je me dis que ça pourrait donner des idées à celles qui sont en recherche, et aussi indiquer une tendance (ou non) ??

    TAPE 1 SI OUI / TAPE 2 SI NON

  37. Hélène dit :

    Oh, comme ces histoires de parfum sont jolies! Merci Violette d’être à l’origine de ces moments de poésie! Comme quoi ce sujet est bien moins superficiel qu’il pourrait paraître!

  38. yoda dit :

    Dans 15 jours, ce sera mon anniversaire et il y aura 42 ans que je porte Jicky ; l’autre jour, une collègue m’a dit qu’elle avait pris l’ascenseur en sachant que j’étais là parce qu’elle l’avait senti ; elle a dû voir mon air étonné (elle est médium ou je pue ?), elle s’est rattrapée en me fredonnant la chanson de Téléphone « ça, c’est vraiment toi, ça se sent que c’est toi ». J’ai bien ri… Lorsque j’ai senti Jicky la première fois, coup de foudre immédiat, total et définitif, genre c’est lui, c’est moi. Vers 40 ans, mon nez s’est lassé, si je puis dire : courageuse mais pas téméraire, j’ai alors essayé son proche parent, Shalimar mais il était trop poudré, trop « dame » pour moi. Comme il me restait un 1/2 flacon de chaque, hop à Créteil, j’ai tout mélangé, l’un tempérait l’autre, le duo a fait la blague pendant quelques années (c’est ce qui est bien avec les vieux Guerlain, on peut les mixer, il s’accordent). Aujourd’hui, je suis rentrée au port, i.e revenue à Jicky pur et simple, même s’il ne sent plus tout à fait pareil, bidouillages et reformulations oblige. D’ailleurs si le/la responsable des formations chez Guerlain lit ces lignes, qu’il/elle arrête de briefer les vendeurs/euses pour qu’il/elle.s vous regardent droit dans les yeux en affirmant que non non rien n’a changé, comme les Poppies de la grande époque (ok je vous parle d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaitre)(d’ailleurs, qui dans les jeunes générations connait Jicky ?)

  39. Diane dit :

    Il y a eu beaucoup de parfums dans ma vie, mais il y en un qui a compté plus que les autres… Vanilla Tobacco de Tom Ford. Acheté dans un aéroport, j’étais fauchée (ben oui le retour de vacances forcément…) mais impossible de passer à côté. Ce parfum reste le symbole de toute une époque, un parfum fort, de séductrice, un de mes amants m’a dit un jour qu’il me sentais avant de m’avoir vue lorsque j’entrais quelque part. Ce parfum est probablement resté dans le lit de quelques hommes, avec mon rouge à lèvres aussi, et finalement aussi dans celui du père de mon fils…Qui n’est finalement resté que dans la liste de mes amants de passage, et sur mon livret de famille ;) Aujourd’hui je me suis assagie, j’ai trouvé un substitut à ce parfum, quelque chose qui lui ressemble sans en avoir l’intensité érotique. Un parfum masculin, de tabac et des épices encore, Spicebomb de Viktor & Rolf. Vanilla Tobaco trône toujours dans ma salle de bain, ce flacon je l’ouvre parfois et toute une époque s’ouvre à nouveau… c’est beau les odeurs ! Bisous Violette !

  40. Zout dit :

    J’ai adoré les commentaires de cet article! Et je suis passée chez Nocibe ce midi pour sentir plein d’idées données par toutes et j’ai senti Calèche d’Hermes…. Je sniffe mon ptit bout de papier depuis et je vais l’achter dès la semaine prochaine :) j’espère qu’il ne me fera pas trop de plaques mais tant pis il sent trop trop bon! et UN bien sûr <3

    • violette dit :

      Han trop bien ! Moi aussi j’ai adoré lire toutes ces histoires, c’était bon bon BON. Je ferai un récap la semaine prochaine de tous les parfums ;-)
      Bon week-end !

  41. Véro dit :

    Il y a presque quinze ans, pour mon tout premier rendez-vous avec lui je portais Flower by Kenzo et je sais qu’il a adoré.
    Moi j’étais folle des deux, le parfum et le garçon. Surtout le garçon.
    Il est parti pour une autre, on se dit que c’est la vie, mais moi j’ai gardé Flower.
    Depuis je me parfume tous les matins en pensant un peu (beaucoup) à lui…

  42. ana dit :

    Alors moi c’est l’Heure Bleue de Guerlain depuis… 25 ans… déjà ?! Longtemps donc. J’étais encore au lycée. Un copain se moquait de moi car je n’avais pas de sous pour prendre un café, mais assez pour m’acheter l’heure bleue. Et en eau de parfum uniquement. Et je ne l’ai plus quitté. Le parfum. J’ai été allergique, mais continué à lui être fidèle (vêtements, cheveux), puis plus allergique (va comprendre). Ma soeur, un jour après l’avoir senti sur une connaissance, m’a dit : « Ah, non! L’heure bleue, c’est toi! ».

    • Sophie Caroline de Montreuil dit :

      Quel dommage que nous ne fuissions pas dans le même lycée ! Moi je t’aurais offert plein de cafés solidaires. Je baby-sittais pour Shalimar !

  43. DOMINIQUE dit :

    Comme quoi, tous les parfums ont avant tout une histoire intime, qui peut être drôle, émouvante, ironique, douce, et c’est merveilleux de lire ces émotions.
    Merci Violette pour ce voyage.

  44. Aha dit :

    J’ai porté Flower de Kenzo pendant 10 ans. Je l’ai découvert sur ma grande soeur qui est plutôt frivole du parfum, et qui en achetait tout le temps des nouveaux pour tester. A l’époque, j’avais 15 ans, et ça a été le coup de foudre olfactif. Si bien que j’ai piqué le flacon tout neuf de ma soeur (qui a dû en mettre 3 fois la pauvre.. en même temps, je lui piquais TOUT, tout le temps, elle avait l’habitude), et je l’ai gardé jusqu’à mes 25 ans (pas le flacon initial einh, j’en ai racheté d’autres après).
    Et puis, à 25 ans, donc, j’ai eu envie (besoin ?) de changer, je ne sais pas trop pourquoi : le début de la vie active et l’envie de faire plus « femme », la fin d’une longue relation amoureuse, ou un peu tout ça à la fois sans doute. En tout cas, comme d’autres ont besoin de changer de coupe de cheveux, moi j’ai eu besoin de changer de parfum. J’avais l’impression de ne plus me reconnaitre dans les notes fleuries de Flower, ce n’était plus moi.
    J’ai découvert Ambre Sultan sur une amie, qui elle aussi change souvent de parfum. C’est très bizarre, mais le jour où je l’ai senti la première fois sur elle, je me suis dit tout de suite : « cette odeur, c’est moi ». Tout ce que j’aime, le côté oriental mais subtil, la fragrance originale mais naturelle, l’aspect précieux mais simple, presque minimaliste. Cela fait 6 ans que je le porte ; mon amie l’a abandonné depuis longtemps, mais je la remercie souvent de me l’avoir fait découvrir !
    Aujourd’hui,je ne le sens plus sur moi mais il m’arrive de le sentir encore sur mes écharpes et j’adore ça. J’aime l’idée d’avoir SON parfum, reconnaissable par ses proches. Pour moi, les sensations olfactives sont très intenses, et un parfum peut littéralement me faire monter les larmes aux yeux aux même titre qu’une chanson s’il est associé à un moment joyeux ou triste de ma vie.
    Et depuis ma fille est née, j’ai encore moins envie de changer de parfum car je veux qu’elle ait ce souvenir de « l’odeur de maman ».

    • Sophie Caroline de Montreuil dit :

      Ambre Sultan est un parfum de peau envoûtant. Comme la plupart des Lutens. J’ai eu Chergui à une époque. Et ce cher Guy m’emmenais loin, loin quand je le respirais ! Un vrai tapis volant. C’est beau quand un produit vendu dans une boite devient une signature olfactive (« le « parfum de maman », l’odeur de celle ou celui qui revient à nous juste en la respirant). Selon moi, à ce petit jeu là, tous les Guerlain d’avant les guerres sont inégalables. Jicky (parfum composé la même année que la Tour Eiffel à cause d’un chagrin d’amour) qui donna Shalimar (par sérendipité dit-on), Après l’ondée (effluves de violette et de lys poudré … parfum que Léa De Labicyclette choisit pour contrer celui de l’autre) l’Heure Bleue (imaginée un presque soir sur le pont des Arts), Vol de nuit (qui donne envie de relire Saint Exupéry mais pas que …), Mitsuko (qu’on enfile comme une une paire de bas de soie). Et sinon faut jamais que j’écoute Take on me (take meee on …I’ll be gone…) en respirant l’Eau Jeune de la bouteille verte, ou du INXS près d’un flacon de Paco Rabanne pour Homme : pas envie de finir dans une faille spatio-temporelle !

  45. prune dit :

    Mon parfum depuis mes 25 ans c’est guerlain herba fresca. C’est ma maman qui ma l’a offert pour me féliciter pour l’obtention de mon diplôme. Elle est morte peu de temps après et ce fut donc le dernier cadeau qu’elle m’a fait. Certes il ne colle peut être plus très bien à qui je suis devenue puisque j’ai 28 ans (hum hum..) mais je m’en fou c’est MON parfum.

  46. MarieGolote dit :

    « Petite Chérie » d’Annick Goutal.
    Depuis toujours et pour toujours.

  47. Nigie dit :

    Plusieurs des histoires racontées autour de ces parfums m’ont émue, du rire aux larmes! C’est magnifique ces petits contes modernes.
    Moi j’ai eu, toute jeune, Garçonne et L’Orientale de chez Eau Jeune!! J’étais fière d’avoir le droit de porter du parfum. Puis Anaïs Anaïs jusqu’à m’en dégoûter. Puis Very Irresistible de Givenchy, puis Gucci Guilty. Mon amoureux m’a offert Si de Giorgio Armani mais impossible de le porter depuis le début de ma grossesse, ma fille a maintenant 9 mois et je n’ose même pas essayer… Je suis orpheline de parfum.
    Petite anecdote : en été, je mets très peu de parfum, rapport à une sudation quantitativement peu féminine. J’avais trouvé la parade avec L’Eau dynamisante de Clarins, portée tous les jours de l’été 2015 jusqu’à ce jour de septembre où l’Homme me demande : « Tu ne portes plus ton parfum, tu sais celui qui est dans la bouteille rouge?
    -Uniquement lorsqu’il fait chaud mon amour, lui répondis-je.
    -Ah d’accord. Non parce que je trouve que tu sens un peu l’huile quand tu le portes »
    Révélation tardive mais radicale : je ne l’ai plus portée depuis!

  48. marion M dit :

    J’ai adoré toutes ces belles histoires et je pense que chaque femme a vraiment une histoire avec son parfum.
    Je n’ai jamais porté de parfum très forts ou très sucrés.
    J’ai pendant des années eu « Happy de clinique » découvert durant mon année au USA quand il est sorti là bas 1998 ! Ensuite j’ai eu envie de changer mais rien ne m’a vraiment plu je n’ai pas été aussi fidèle qu’auparavant… et Maintenant cela fait presque 2 ans que je porte un parfum corse : Casanera « Acqua di Palombaggia » qui sent le maquis/l’herbe et la Corse…Ce parfum est arrivé quand j’ai changé de vie, divorce,nouvelle vie pro,nouvelle maison….c’est le parfum de ma deuxième nouvelle vie…

  49. DATCHA dit :

    Vous avez demandé le setter de service ? Le voici : c’est simple moi je sniffe non stop, dans le métro, au boulot, au dodo, je suis sans cesse en alerte comme un chien de chasse. l’empreinte olfactive c’est mon truc. Perso il y au :
    ado : CALINE de Jean Patou, je donnerai un bras pour le ressentir, bon ok un doigt alors
    ensuite AMAZONE d’Hermès à 18 ans, puis un jus de Jean Laporte au début de l’Artisan parfumeur EXOTIQUE, j’ai pleuré de rage quant ils l’ont arrêté, ensuite MITSOUKI pendant 5 ans, AROMATIC ELIXIR pendant 10 ans, je peut plus le blairer celui -ci ça doit être les hormones, Ménopause nous voilà… et à présent à cause de cette gourgandine de Violette : L’AIR DE RIEN de Miller Harris. C’est une drogue dure ce truc je ne peux pas m’empêcher de me renifler le décolleté à longueur de temps parce qu’il n’a pas du tout de sillage, il n’est que pour moi aucun retour sauf d’une amie dingo complète comme moi : t’as changé de parfum et t’as intérêt de me dire ce que c’est ça te vas trop bien… Elle attend toujours non mais…

  50. emma dit :

    Nostalgie et envie, c’est ce que m’inspirent les parfums en général.
    A ce propos, quelqu’un(e) aurait eu la même difficulté que moi à faire le « deuil » de CORIANDER de KHIEL’S ?

    Le mot parait fort et pourtant non, une séparation olfactive c’est un renoncement subi.
    Je suis tombée dans cette odeur, qui m’a portée et emportée, m’a réconfortée, m’a accompagnée sur les périodes-clé de ma vie ; le jour où Khiel’s l’a stoppée, j’ai dévalisée tous les corners de mon sud-ouest, j’en ai même fait livrer à plus de 600 km ! La dingue !

    Et trop vite est arrivé le jour où le dernier roll-on s’est tari, où il ne restait de la dernière goutte qu’un léger sillage suave.
    j’ai gardé le roll-on, cela fait presque 3 ans qu’il sèche tranquillou dans un fond de tiroir. Je ne m’en remets pas, j’achète n’importe quoi, je pue des trucs bizarres, je ne me parfume pas.
    Et je harcèle Khiel’s tous les trimestres pour savoir bon sang mais quand est ce qu’ils se remettront à fabriquer cette odeur magnifique ?!… au lieu de sortir de consternants jus au pamplemousse (sans mauvais jeu de mots)
    Khiel’s ne répond pas. Je crois qu’ils font faillite, tranquillou. Les dingues.

  51. Mayoun dit :

    Ohla…je reviens de vacances et je lis tous ces récits si chouettes qui me donnent envie d’ajouter mon grain de sable mais je me demande si cela sert à quelque chose, un commentaires tardif? Bref, j’ai longtemps porté lh’eure bleue de Guerlain, après la mort de ma mamie, parce que c’était son parfum. Puis, après avoir eu des enfants, je l’ai trouvé trop capiteux et je porte l’eau de Guerlain. J’ai envie de changer parfois mais je n’y arrive pas. Il y a ce moment lorsqu’on part en voyage en avion et qu’on est dans le Duty Free shop et qu’on se dit que cela vaudrait le coup de s’acheter un nouveau parfum et on n’y arrive pas…J’ai essayé le jardin de Monsieur Li, d’Hermès parce que ce nom de parfum me fait rêver et que j’ai vécu en Asie. Mais ma fille le trouve trop fort. J’ai essayé Thé vert (ou Bigarrade?) de l’Occitane, mais ils l’ont arrêté. Bref, recherceh constante, alors ce post et les commentaires sont vraiment bienvenus!

  52. Corine dit :

    J’aime beaucoup ce parfum et je comprends pourquoi tu le portes depuis 10 ans. Pour ma part, j’ai pas mal changé de fragrances durant ces dernières années. Je les choisis en fonction de mon humeur principalement.

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.