Je lui dirai des « je t’aime »…

    

recette-madeleines-au-chocolat

Hi, it’s Nadine. En cette période de pré-Noël, et plutôt que d’envisager le gingerbread man – à poil sous son noeud pap’ et ses deux boutons rouges, non mais quelle dégaine -, j’ai décidé de partager avec vous ma recette des madeleines au chocolat. WAOU, et oui rien que ça.

Comme ça fait déjà trois fois que je la réalise, je crois pouvoir dire, sans trop m’avancer, que je la maîtrise pas mal. Tellement que ça paraît louche à mon entourage… l’autre jour, un copain qui venait goûter à la maison m’a sorti « Tu achètes des madeleines au supermarché et tu les trempes dans le chocolat, c’est ça hein, avoue !? »… les gens sont d’une mesquinerie sans nom.

Comme je le disais récemment à l’amoureux, alors qu’il engouffrait trois madeleines d’un coup dans sa bouche (on a peur de manquer en campanule, on sait jamais si y’a la guerre), autant je suis nulle en créativité culinaire, du style je suis incapable d’ouvrir le frigo et de faire une recette qui déboite avec les moyens du bord. Autant tout ce qui est technique, avec des tonnes de trucs à mesurer et à peser, m’enchante.
Il a répondu que c’était sûrement mon côté droit administratif qui prenait le dessus sur mon penchant d’artiste des internets. J’ai dit oui sûrement, et je songe désormais à faire éditer le Gaja* culinaire…

Bon et cette recette, c’est pour aujourd’hui ou pour demain ?

▶︎ Pour 25 madeleines au chocolat, il faut ◀︎

 – 3 oeufs – 150 g de sucre – 200 g de farine – 1 à 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger (c’est selon votre goût, moi j’en mets 1,5) – 8 g de levure chimique – 100 g de beurre fondu – 50 g de lait – 1 plaquette de chocolat noir (Nestlé Dessert)

▶︎ La recette ! La recette ! ◀︎

Faire fondre le beurre dans une casserole à feu doux, réserver.
Mélanger les oeufs et le sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
Ajouter ensuite la fleur d’oranger et 40 g de lait.
Ajouter la farine et la levure chimique. Puis le beurre fondu et le reste du lait.
Laisser reposer 15 à 30 mn.
Préchauffer le four à 240°C (thermostat 8).

Au bout des 15 à 30 mn, on verse la préparation dans les moules à madeleines puis on met tout ce petit monde au four à 240° pendant 5 minutes.
Ensuite on baisse le four à 200°, et on laisse les madeleines pendant 8 minutes. Surveillez bien la cuisson, ça se joue vraiment à deux minutes et tout dépend de votre four les gars !

Après avoir sorti les madeleines du four, on fait fondre à feu doux une plaquette de chocolat noir.
On dépose une cuillère à café de chocolat fondu dans les moules à madeleines (mais y’a plus les madeleines, vous suivez ?), on dépose les madeleines une à une sur le chocolat fondu.
On appuie bien, c’est pas grave si le chocolat déborde sur les côtés.
On colle les moules à madeleines 1 heure au frigo. On démoule. Nadine est ravie ! Les petits et les grands aussi. Voilà de quoi égayer l’afternoon tea (et les kilos dans le cucul aussi).

C’est drôle, parce que je cherchais un titre pour cet article et je tombe sur la chanson de Brel qui, à un moment, dit « Madeleine, c’est mon Noël… ». J’ai trouvé ça joli et d’actualité, mais je ne l’ai pas mis en titre parce que je pense – peut-être à tort – que c’est sûrement obscur pour beaucoup. Moi, j’ai un vrai amour pour ce prénom (qui était celui de ma mamie chérie), alors j’ai choisi de lui dire des je t’aime… Beaucoup.

*les Grands Arrêts de la Jurisprudence Administrative (ceux qui savent, savent)

Catégories JE SAIS PAS

42 commentaires

  1. Nanou dit :

    Oui c’est joli Madeleine, et les tiennes sont superbes! Une recette que je vais essayer fissa, bien que je sois plus du genre à bricoler un truc avec des restes ou à inventer (pardon, créer) de toutes pièces une recette avec les ingrédients que j’ai sous la main. Problème, comme je ne note pas je n’arrive pas )à refaire le truc deux fois. Bref, merci pour le chocolat (référence ciné obscure (:-) et sinon, on arrête plus la coupe de tes cheveux (post précédent)! J’adore.

  2. Madame H dit :

    Ô purée, oui, ceux qui savent savent …

  3. Anne38 dit :

    Bonjour, le moule pour les madeleines il est en quelle matière ?

  4. Nathalie dit :

    Magnifique recette et alléchante photo ! je m’en vais de repas acheter une plaquette chocolat !

  5. Nathalie dit :

    combien de fois faut il s’y reprendre pour poster un comm? ta recette et tes photos sont si alléchantes que je cours acheter une plaquette de chocolat ! merci

  6. Katia dit :

    Ca a l’air dément, mais je passe mon tour.
    S’il faut acheter un moule à madeleine, je sais déjà qu’il rejoindra vite le clan des oubliés du haut de mon placard à cuisine (t’sais, avec le moule à cannelés, le moule à financiers, les moules à muffins et toute la ribambelle de conneries pour faire des déco sur les cupcakes).
    Je vais plutôt faire comme ton pote a dit : tremper des madeleines déjà prêtes dans du choco. « C’est moi qui l’ait pas fait ! »

    • violette dit :

      Ah ah ah ;-) Bon bah du coup file-moi tes moules à financiers, c’est ma prochaine target (la fille que plus rien n’arrête !).

    • Mais comme le blanc d’oeuf du financier se marie si bien avec le jaune du cannelé, mieux vaudrait songer à un ménage à trois pour faire tourner les moules.

      En attendant, j’prendrais bien le tram 33 pour manger des frites chez Eugène.

  7. Edith dit :

    J’en aurais bien pris une avec mon café…

  8. Françoise dit :

    Miam miam, je vais essayer ! Mais le four c’est traditionnel ou à chaleur tournante ??
    Bonne journée !

    • violette dit :

      C’est un AGA, du coup traditionnel (enfin je crois, je ne suis pas trop experte en fours).

  9. Et bien bravo ! Je suis bluffée :p

  10. Cécile "de" Neuville dit :

    Et maintenant les recettes de Nadine ? (qui ont l’air de déboiter la mémé en passant) et tout ça sans photo de pull de Noël avec paillettes ? tout fout l’camp ma pov dame !

  11. Magadopte dit :

    Je suis tout le contraire, je ne sais pas suivre une recette à la lettre (du coup je fais que des « genre de ». Ce week-end j’ai fait un genre de cheesecake qui les a mis à genoux). Mais j’adore les madeleines au chocolat donc je vais essayer de m’appliquer en te piquant la recette. Et comme mon cœliaque ne pourra pas en manger, ce sera tout pour mon cucul (je ne suis pas une si mauvaise mère, j’en laisserai un peu aux enfants pour le goûter !)
    Bref, tu me faisais rêver sur IG depuis quelques photos.

  12. wilfing machine dit :

    Ça y est Nadine, je crois que t’es prête pour les goûters de l’ambassadeur.
    (si t’avais mis le titre, on aurait compris c’est sûr, on a beau avoir 22 ans, on est drôlement culturées vous savez. Pas vrai Nadège ?)

  13. coke dit :

    C’est TOI qui a fait ça ! Bluffée, je suis. Bisous.

  14. noisette dit :

    han trop belles ces madeleines et avec ça elles ont une sacrée bosse (touchez ma bosse monseigneur!!!) je m’égare…j’veux pas dire mais sur certains blogs cuisine les madeleines sont déposées (dans un flou artistique) sur le dos pour cacher l’absence de bosse mais avec mes ptits yeux de fouine je vois bien que ça n’a pas gonflé…mais là je m’incline, elles sont toutes dodues comme je les aime et je vais m’empresser de les faire…bravo chef!

    • violette dit :

      Merci noisette, la vache j’ai eu chaud face à ton oeil de lynx de docteur es madeleines ! Et merci pour la ref à Jean Marais ;-)

  15. Oh WOAOW ! Magnifiques ! Moi qui suis la reine de l’impro (en cuisine et ailleurs), je crois que là, un peu de discipline ne nuira pas ! (j’adore la fleur d’oranger, j’adore. Et aussi une tonne de zeste de citron dans ce genre de pâtes. Mais j’adore encore plus le rhum dans les desserts…….. ouaich, c’est jouable je pense :-p)
    Je n’ai jamais vraiment réussi les madeleines, et mon moule est au fond de l’armoire. D’ailleurs je n’en ai qu’un (donc plusieurs fournées sont nécessaires) mais là, avec la pause chocolat et tout… il faut que j’investisse dans une autre plaque… Marie-Rose, rebaptisée Mamie-Rose, notre ancienne voisine, de quand on était locataires chez elle, nous en faisait de délicieuses, et m’avait donné sa recette. Je ne les ai jamais réussies comme elle.
    En tout cas bravo, d’autant que si ça n’est pas la première fois que tu les fais, on ne peut plus parler de chance du débutant.

  16. DOMINIQUE dit :

    Et puis, la couverture en chocolat est bien brillante, ce qui est parfait. Foi de belle-fille de pâtissiers !

  17. Virgule dit :

    Je suis de ceux qui savent, savent (merci les souvenirs !), mais le Gaja n’apprend malheureusement ce que représentent 40 ou 50g de lait… On a les talents qu’on a hein !
    Sur ce je vais imprimer cette recette.

    • violette dit :

      Ah mais c’est tellement ça ! Je ne te dis pas comment j’ai galéré pour trouver la conversion grâce à l’ami Google.
      Et le pire, c’est que comme je l’ai pas notée, j’ai fait la recherche 3 fois de suite… #cruchonne

  18. Tasticottine dit :

    Franchement, vu comme tes madeleines sont appétissantes, je suis à deux doigts de me laisser tenter par ta recette. D’autant que j’adore quand les choses deviennent scientifiques et nécessitent sang-froid et précision. Mais je vais plutôt imprimer ta recette et la laisser traîner quelque part où je suis sure que mon Charming personnel la verra. Espérons juste qu’il comprenne le message et se mette très vite aux fourneaux.

  19. Athéna dit :

    1 g de lait ça fait à un peu près 1 cl, comme pour l’eau

  20. et de trois dit :

    Ma grand-mère aussi s’appelait Madeleine…

  21. Claire dit :

    Je ne peux que laisser un petit mot pour dire à quel point je suis admirative devant cette perfection faite madeleine. Bravo!

  22. Michaela dit :

    Des madelaine de compét’!
    Je zieutais la recette depuis la photo sur IG et pour sûr que je vais les tester!
    (ehum, pas de poudre d’amande dedans?)
    Et je profite de ce comm’ – pour compenser les dépenses calorique sans doute – pour te remercier pour le pass try & do que je vais finir demain. Grosse éclat que je pense de renouveler du coup.

  23. A smart pigeon dit :

    Tu as utilisé du beurre doux ou demi-sel?
    Moi aussi ma grand-mère s’appelait Madeleine…

  24. lollipop dit :

    Bon évidemment, avocate en droit public, le coup du GAJA culinaire m’a bien fait marrer ….

  25. Esther dit :

    Ben ça alors, Madeleine c’est le prénom de ma fille!

  26. HappyLilly dit :

    Je ne dis rien sur les madeleines (suis jalouse), je me souviens que la 1ère fois que je t’ai écrit, c’était au sujet de nos grands-mères adorées.
    Ah oui le GAJA, je reprends « mes études » et c’est le retour du ‘stratif. Je vais avoir besoin de madeleines pour digérer!

  27. Nolly dit :

    Chère Violette-des-cuisines
    Je crois que la Kristeva évoque la « valve » des madeleines de Marcel Proust, souligne leur forme suggestive et évoque, certain plaisir. Où s’envole l’esprit ! J’y penserai en essayant ta chic recette. besos

  28. Caroline dit :

    Ah Violette : tu m’as tuée avec la référence au GAJA ! Seul(e)s les vrai(s) savent effectivement ou malheureusement :-)

    j’ai récemment acheté un moule en silicone à madeleines pour y faire des … muffins (ne cherche pas, j’ai renoncé à essayer de me comprendre) je vais enfin pouvoir l’utiliser à de bonnes fins (faims?)

    PS: mais c’est incroyable cette histoire de mathématiques pour envoyer un commentaire… je me suis relue 3 fois pour être sûre de mon addition !

  29. Annesofi dit :

    Recette imprimée illico presto… Y a plus qu’à !!!
    Merci !!

  30. petimanon dit :

    ouh yeah ! tu m’as donnée envie de réaliser mes premières madeleines ! j’ai trouvé les explications hypers simples, hyper claires, et je me suis lancée avec succès ! elles sont parfaites ! on se régale !

  31. DATCHA dit :

    Violette cette recette déchire, ça fait trois fois que je la fais : avec chocolat, sans chocolat (perso je préfère) et elles sont topissimes. La famille en redemande non stop et ma côte de popularité grimpe en flèche au bureau. Je persiste et pense arriver peinarde à la direction générale sous peu : incompétente mais avec un gros cucul, ça fera plaisir post mortem à Françoise Giroud « l’égalité entre les hommes et les femmes sera effective le jour où on nommera des femmes incompétentes à des postes clé ». Et vive Madeleine !

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.