LE JEAN-JACQUES GOLDMAN

Le jean-Jacques Goldman (129)

✔ Hey, mais si on commençait ce nouveau JJG entièrement bijoutées ? Mais oui, en voilà une bonne idée !

Le 2 octobre prochain, Adeline Affre sort sa première collection de joaillerie. Une collection pensée comme un portrait de famille avec le gamme Madame et la gamme Mademoiselle. Chaque modèle faisant référence à une personne et à sa date de naissance : la grand-mère d’Adeline, sa mère, elle-même et sa fille.
Quatre générations, quatre styles, quatre envies différentes et complémentaires à la fois.

« Lancer cette ligne joaillerie c’est un peu devenir une femme, en assumer la sensualité, la force et la revendiquer. Créer des bijoux pour la jeune fille que j’étais, la femme que je suis et celle que je deviendrai. »

Or 18 carats et pierres précieuses & semi-précieuses (diamant blanc, diamant noir, tsavorite, saphir, tourmaline ou encore rubis), entièrement, entièrement fabriquée en France à Paris avec des prix allant de 350€ à 1200€, une collection canon !

21

Le Jean-Jacques Goldman (128)

✔ Salut les jeunes, j’espère que vous avez passé un bon week-end ? Moi c’était mitigé : j’ai mangé des langoustines et je me suis engueulée avec l’amoureux. Mais bon, l’un dans l’autre, ça s’équilibre.

Commençons ce JJG avec une interview donnée par Morgane Sézalory, la créatrice de Sézane, au magazine Milk. J’ai eu la chance de la rencontrer plusieurs fois dans la vraie vie : cette fille est non seulement bourrée de talent, elle est surtout la gentillesse et la bienveillance incarnées. Et puis matez-moi son appart parisien, quoi (c’est moche la jalousie, Violette !)(<=je sais).

23

Le Jean-Jacques Goldman (127)

✔ Quelle pression, quelle pression, c’est le JJG de la rentrée !

Les petites culottées c’est une toute jeune marque de culottes (ah bon ?) dessinées et conçues en France. Elles sont nées rue des Dames, dans le 17ème arrondissement de Paris, de la rencontre de la créativité de Mélanie, fondatrice, du savoir-faire de Louise Feuillère, meilleur ouvrier de France et de Sonia, apportant à la marque une prise de parole libre et décomplexée.

Pour elles trois, plus qu’un sous-vêtement et au-delà d’un objet de désir, la culotte se veut être le reflet de notre humeur. Elle est notre premier choix de la journée, celui sur lequel on s’appuie pour bien démarrer. Ça donne une lingerie qui réconcilie confort et élégance, originalité et sensualité. Bref, une façon différence de porter la culotte.

C’est drôlement joli. L’e-shop est ici !

9