octobre, 2012

Adeline Affre : Portrait

Grâce à la magie des ordinateurs je ne suis pas là mais je suis là quand même. Le pouvoir de Gérard Majax traverse les océans… et les montagnes. Dans le dernier (et premier) numéro de « Paris, Go !« , j’ai réalisé un portrait d’Adeline Affre, une créatrice dont j’aime beaucoup les bijoux… et le caractère bien trempé.

Elle m’avait reçue dans son showroom un matin du mois d’août dernier. On avait parlé joaillerie mais pas que. Si le coeur vous en dit voilà son portrait. Si le coeur ne vous en dit rien qui vaille, allez directement en prison sans toucher les 20$ (faut pas exagérer quand même).

8

Chez Mémé

Afin de fêter les résultats de ma dernière prise de sang (bye bye vilain cholestérol !), j’ai décidé de tester l’autre midi le restaurant « Chez Mémé« , rue Saint-Denis.
Plusieurs critiques dithyrambiques lues çà et là avaient fini de me convaincre. Je suis affluence mais influençable, c’est mon talon d’Achille.
Emerveillée par la déco kitsch, bon enfant et bordélique, la vaisselle et les chaises dépareillées, les assiettes de nounouilles au mur et le portrait de Régine en bout de table, j’ai immédiatement demandé au patron « Mais c’est quoi ce charmant bordel ambiant, l’ami ?« .

Et ce dernier de m’expliquer que Chez Mémé, on retrouve la cuisine traditionnelle de nos grand-mères, mais attention pas les grand-mères d’antan mais plutôt celles d’aujourd’hui qui sont un peu barrées, font des tas d’activités, surfent sur internet, bougent leurs boules sur Martin Solveig et balancent leurs collants de contention par la fenêtre.
En gros, une sorte de Claude Gensac (son idole)(la mienne – inoubliable Edmée dans Hibernatus) un peu zinzin mais qui, une fois entrée dans sa cuisine, retrouve son sérieux et ses précieuses recettes pour mitonner des plats authentiques – ceux qu’on a tous la flemme de préparer chez nous.

45

Karl Marc John x Wynsh

En ce début de froidure hivernale, je le sais, je le sens que votre quête de la parka idéale est loin d’être une sinécure. Entre les trucs hybrides qui font trop 2012 et qui seront démodés dans 6 mois, les machins hors de prix sous prétexte qu’ils sont customisés d’une bande de 3cm de cuir à l’aspect simili et ceux qui pourraient presque le faire mais oh déception, leurs cols de fausse fourrure en synthétique vous donnent définitivement une allure cheap des supermarchés, vous êtes en plein désarroi.
Je compatis. Même si moi j’ai enfin trouvé LA PARKA (mais c’est normal, je suis affluence et pas vous).

52