juin, 2011

Sarenza -30% sur tout le site

Salut la compagnie. Soldes avant les soldes exceptionnellement pour vous, internautes lecteurs de ce blog affluence, puisque ce week-end vous aurez droit à -30% sur tout le site tentateur des chaussures Sarenza.com
Déposez simplement le code SOISBELLE30 et réjouissez-vous.
Je vous laisse, il y a une nouvelle mise à jour d’Angry Birds qui m’attend.

5

Elixir de Payot

Les amis, la dernière fois que j’avais utilisé un produit Payot, c’était en 1998. C’était la célèbre pâte grise que l’on colle délicatement sur ses jolis petits boutons, la veille d’une « date ». Ce n’était pas très charmant visuellement parlant (je ressemblais à un dalmatien du visage), mais la pâte était d’une efficacité redoutable. Après l’épuisement du pot, j’ai fini par oublier complètement cette marque jusqu’à la semaine dernière où j’ai renoué la divine idylle par le truchement de l’huile Elixir.

Je ne sais pas combien de temps ça va durer cette lubie (je passe déjà trop de temps en salle de bains avec la crème cellulite, celle pour le mal aux nichons et les masques capillaires), mais je l’adore. Même Nounours dit que je sens bon des bras et des jambes (c’est dire comme il suit le MOUVEMENT).
Bref, je ne vais pas vous faire l’article pendant des heures mais si vous souhaitez (re)découvrir les soins Payot, vous pouvez jouer sur la page Facebook de la marque et tentez de gagner des « pass journée » à l’Espace Payot et des coffrets cadeaux !

Comment jouer ? Il vous faudra repérer les 6 mots clefs présents chez e-zabel, 30 ans en beauté, la vie en blonde, Be Snob, AbGlam et ici-même, les recopier sur Facebook et… « A vous le magot »…
Ce jeu-concours est uniquement médiatisé sur nos 6 blogs et sur la page Payot ; vos chances de gagner sont donc loin d’être négligeables.

27

Du glitter aux pieds keeps the doctor away

Comme je dis toujours, « il vaut mieux deux chaussures que trois tu l’auras » ;  c’est pourquoi aujourd’hui je tiens la promesse faite la semaine dernière de vous les montrer. Les chaussures.
Comme vous pouvez le voir, ce sont des ballerines qui brillent, et pas seulement dans la nuit. J’ai choisi de poser devant un coq*, comme ça vous pouvez constater qu’elles s’adaptent à toutes les situations. Même les plus incongrues.

C’est peut-être ce qui justifie leur prix élevé, je ne sais pas. En tous cas, on m’avait prévenue qu’elles étaient aussi confortables que les Isotoner de mamie Simone et… elles le sont ! Avec elles, nul besoin de puiser dans le stock des protège-talons en forme de nonosses, pas la peine de compter les cratères aux pieds en fin de journée, c’est la tranquilité du peton assurée (je me déguise parfois en Jacques Séguéla).

48