Fausta

    

fausta

Alors, les molassons du dimanche,
quoi de neuf dans Courrier International, cette semaine ?
M’en parle pas.

Et bien, aujourd’hui, on fait dans la cinémathèque, puisque j’ai découvert un film dont je n’avais jamais entendu causer jusqu’à hier, alors qu’il a obtenu l’Ours d’Or à Berlin, en 2009 ! On nous cache tout, on nous dit rien.
Ceci ne nous étonne guère, nous autres, population élevée au grain de TF1, de ses histoires secrètes, et de ses millionnaires nommés Greg.

Donc, « Fausta« , un film de la réalisatrice péruvienne Claudia llosa, difficile à commenter selon CI, mais qui raconte, en gros, le chemin de croix d’une jeune fille essayant de vaincre une terreur enfantine.

☞ Le début du pitch :
« Au début du film, la mère de Fausta, déjà âgée, raconte les atrocités que lui ont fait subir ses violeurs.

Horrifiée par ce qu’elle entend, Fausta s’introduit une pomme de terre dans le vagin pour se prémunir contre un viol éventuel. Bien entendu, la pomme de terre finit par provoquer une infection et la jeune femme doit subir une intervention délicate pour se faire extraire le tubercule. Sa mère meurt, et, comme Fausta n’a pas d’argent pour l’enterrer, elle prend un emploi chez Aida, une pianiste célèbre. »

La suite, ici.

C’est bizarre, car moi, quand j’étais ado, j’avais toujours 2 ou 3 boutons qui traînaient sur mon front, et on m’avait dit d’essayer de passer une pomme de terre dessus (les boutons). ??!!!
Je vous dis pas le niveau quand j’allais faire une soirée pyjamas chez des copines, qui sortaient leur Biactol avant le coucher. Et moi, mes tubercules. Ca a duré 15 jours, ces conneries de grand-mère.

C’est pas tout ça les souvenirs de guerre, mais j’ai assez envie de me faire cette toile, même si c’est pas gagné, vu que le film est sorti mercredi dernier dans seulement 35 salles en France, dont 6 à Paris.

C’est sûr que quand y’a pas Gad Elmaleh ou des androïdes à mitraillettes laser, c’est drôlement moins vendeur…

Catégories CA VIENT DE SORTIR

12 commentaires

  1. rové dit :

    Facile, mais un article qui donne la patate de bon matin !

    J’ai lu effectivement de très belles critiques sur ce film qui m’ont donné envie d’y aller. Ce film passe totalement inaperçu alors qu’on annonce un chef d’oeuvre !
    Blogeurs du monde entier on se donne rencard pour y aller ?

  2. eamimi ? dit :

    ‘tain pour une fois je suis complètement dans le coup ! j’ai moi aussi vu l’affiche et lu un article sur ce film et j’ai moi aussi fichtrement envie d’aller le voir …..

    tant de symbiose me file mal au crâne !

  3. Nekkonezumi dit :

    Groumff? (ni parlé, ni mangé, ni yeux) Vous pouvez répéter la question?

  4. Nekkonezumi dit :

    Bon, en tout cas si elle essaye de vaincre sa terreur enfantine, ne pas lui acheter de Barbie.

  5. Hélène dit :

    Ben écoute, sans toi je serais sûrement passée à côté de ce film, il a l’ir de mériter d’être vu !

  6. sparkle dit :

    justement, je songeais à aller le voir!

  7. vinsh dit :

    Je sais pas encore si j’irais le voir, les prix berlinois ne sont pas toujours ma came.

    Sinon, et complètement hors-sujet, je viens de lire quelque part dans le passé que tu étais déçue que je traîne au Queen, mais la vérité, en fait j’ai jamais eu l’occasion d’y aller !

  8. Ce genre de films a vraiment besoin d’être soutenu. C’est bien qu’un blog comme le tien relaye l’information. Merci !

  9. ELZAZ dit :

    « C’est sûr que quand y’a pas Gad Elmaleh ou des androïdes à mitraillettes laser, c’est drôlement moins vendeur… »

    = Plus que tout a fait d’accord !
    (replique de Thierry Lermite dans…………… ?)
    si tu trouves tu gagnes le dvd de Robocop !

  10. pripri dit :

    je viens de découvrir ton blog et je suis scotchée!
    Bravo!

  11. violette dit :

    pripri : Merci beaucoup et bienvenue !

  12. Ah Berlin…!
    Aahh les androïdes à mitraillettes laser…!
    (pour différentes raisons bien sûr)

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.