Des nouvelles du front (2)

    

dsc01907

On a toutes eu envie – oui, je sais où tu habites -, à un moment, d’envoyer nos gamins voire là-bas si on y était (on n’y était jamais, faut pas déconner), tellement on n’en pouvait plus d’eux. Ce sentiment, qui surgit assez souvent, ne dure que quelques minutes : on sait bien qu’on est heureux de les retrouver chaque soir, même si la veille ou le matin-même ils nous ont causé la misère, le nervous breakdown, les nerfs, ou les trois à la fois.

L’enfant est la seule personne à qui on pardonne tout (même si on n’a pas fait catéchèse en deuxième langue), et qui nous manque tout le temps, toujours, dès qu’il n’est pas là.

Empêtrée dans ma culpabilité face à cette décision de changer radicalement l’environnement scolaire de Cyclamen, je n’ai rien vu venir. Samedi soir ça a déboulé sans prévenir.
Bouh ouh ouh, ouin ouin ouin, plus que 24h et c’est déjà fini le week-end. A quoi ça sert la vie si c’est pour voir ton unique enfant 4 jours par mois Bouh ouh ouh (Comédie Française + Cancer + PMS).

Quatre jours par mois c’est désormais mon lot. Je suis devenu un père divorcé, complètement désoeuvré, en manque d’engueulades et de courses aux devoirs. J’ai désormais le temps de me faire les ongles, de faire traîner les apéros jusqu’au bout de la nuit, de me lever tard, d’aller aux opés bloguerie (…) ou de manger des sandwichs tous les soirs.

Je ne checke plus rien, je n’achète plus de stocks de Yop ou de mini-roulés à la fraise, je ne lave plus le legging de sport la veille pour le lendemain, je ne fais plus la guerre aux écrans, je ne dis plus tiens-toi bien quand tu manges.

Bref, vous connaissez la chanson : un seul être vous manque…

Catégories CYCLAMEN'S SHOW

55 commentaires

  1. Sardine dit :

    Pffffiou, 4 jours par mois c’est hard :-(
    Accroche-toi, tiens le coup, achète d’autres vernis, réécoute tout JJG…
    J’espère sincèrement que tu vas trouver un équilibre qui te conviendra. Et elle, ça va ?
    Des bises…

  2. Nanou dit :

    Purée oui, ça doit être dur. Merde. Juste quand à bout de solutions face à la phobie scolaire de Fille Cadette j’envisageais l’internat. Mais je ne supporterai pas, je le sais. Elles me manquent parfois déjà (les 2) alors qu’elles sont à 5 mètres de moi dans leur chambre …Et alors je me lève et je vais respirer leurs cheveux. COURAGE Violette. Vraiment. Bises.

  3. Anne dit :

    Oui, mais c’est pour son bien…ça vaut le sacrifice!
    Et la nature ayant horreur du vide, tu vas voir comment ce temps se remplit vite (souvent de futilités, c’est vrai!).

  4. caro dit :

    Bonjour!
    Je ne commente jamais ou presque mais là tu as tellement l’air de t’en vouloir!
    Alors prenons les choses dans le bon sens : Qu’est-ce-qu’elle en dit ton ado de cette nouvelle situation, de son établissement, de sa vie en collectivité??? Tu la sens heureuse??
    Je suis sûre qu’à ce genre de question les réponses sont toutes positives et donc OUI tu as le droit d’être désoeuvrée, de toutes façons dès qu’on a un bb on est soit débordé soit désoeuvré pas de demi-mesure! Mais au fond si elle est mieux et bien c’est la meilleure des récompenses non?
    Des bisous!!

    • violette dit :

      Elle est ravie et très heureuse, c’est là l’essentiel. C’est, en réalité, des sentiments purement égoïstes…

  5. Madame H dit :

    Comme je te comprends, ma grande de 18 ans (un bébé quoi !) est partie dans une piaule d’étudiante il y a quelques jours (presque un mois déjà) et ne rentre que le samedi soir, une semaine sur deux … et bon, c’est dur …. Vraiment …
    Donc je ne suis que compassion !(et chialade aussi) (pourtant je ne suis pas cancer !)

  6. Mac dit :

    Maman de deux très jeunes loulous, je me garderai bien tout jugement….de loin, enfin d’ici, je dirais que se séparer c’est parfois nécessaire mieux se retrouver chacune et ensemble…autour d’un bon yop!

  7. Sosso dit :

    Je compatis…
    Courage Violette, ça va aller !
    Ce sont les moments de transition les plus durs, après on trouve toujours de quoi rebondir, restructurer, reconstruire..
    Bon WE !

  8. Luna dit :

    Pas les mots car je pense saisir ton désarroi et le manque…j’ai dû mal à m’imaginer dans quelques années subir la même situation pour ma fille, même si ce serait pour son bien…allez pose de vernis arc en ciel dans l’ordre et le désordre, classement de tes épices par ordre alphabétique (copyright « Grace and Frankie), repassage de tes petites culottes , …:)
    bref cœur avec les doigts (je ne sais pas le faire avec mon clavier on me l’a déjà expliqué mais je n’imprime pas).
    bisous mon soleil des internets /

  9. Gilbert dit :

    Four days, temps de qualité ! #FautÊtrePoète

  10. Outch ! Je compatis sincèrement, le changement pour toi est violent c’est sûr… Je ne sais trop que dire que tu ne saches déjà à part répéter que ce qui compte c’est la qualité du temps passé ensemble et non la quantité…
    Mes pensées les plus douces vont vers toi.

  11. Lise dit :

    Arf, comme je te comprends ! (et pourtant je suis pas cancer) Les miens sont pas encore ado que j’ai déjà des envies de les expédier à pétaouchnok, trop vite relayés par la culpability et les phases d’étouffement par câlins #mèrebipolaire

    … mais j’avoue que ton dernier paragraphe me laisse rêveuse …

    Besos guapa! <3

  12. nathalie dit :

    Coucou Violette, oui c’est tellement dur mais c’est pour elle … si elle est mieux, si elle est bien ! courage et tonnes de bisous dans le ciel !

  13. coke dit :

    Je vois très, très bien de quoi tu parles et j’ai vécu ça. Juste pour te dire que tu finis par nouer des relations plus fortes quand ton petit s’éloigne. Parce qu’il te manque ET que tu lui manques. Rien ne dit que ta fille ne sera pas de retour à la maison à la rentrée prochaine. Entre temps, elle aura adoré (officiellement) la vie sans toi et ressenti (officieusement) un manque qu’elle n’aurait pas imaginé une seconde en restant à la maison. C’est une étape pour grandir et elle (vous) en sortirez plus forte(s). Alors, enjoy ta nouvelle vie et arrête de te culpabiliser :). Biz

  14. Etre mère, quelle putain d’aventure hein !! Tu as pris la décision qui te semblait bonne pour Cyclamen et c’est comme ça que l’on reconnait une bonne maman : celle qui a compris que l’on ne faisait pas des enfants pour soi.
    Juste, on tente de leur tracer la route. Et c’est ce que tu fais.
    So : you are formidable !

  15. Milanette dit :

    des cœurs des cœurs des cœurs pour toi…
    mais des fois je t’envie.. avec 4 enfants dont 3 ados, j’aimerais bien avoir temps pour moi…
    On est jamais contente en fait !
    bisous du vendredi

  16. « Je suis devenue un père divorcée » tu as l’art de la formule. Ca me pique les yeux. J’imagine comme vous serez heureuses de vous retrouver ces weeks-ends là. J’imagine comme vous allez peut-être vous retrouver tout court aussi. Et puis j’imagine la pression de ces 4 jours qui doivent forcément bien se passer. Alors je te fais des bises.

  17. Carole dit :

    MAIS LE BOL QUE TU AS !!!!!!!!!!
    Bon, c’est vrai que résumé à 4 jours par mois, ça fait pas beaucoup…..
    Mais pense à tous ces conflits évités….

  18. lespetitesm dit :

    Pfiou!!! c’est dur!
    Je t’envoie des coeurs <3 <3 <3
    Ce qui compte c'est que ta fille soit bien.
    Bises
    Marion

  19. sophiefromthetrain dit :

    <3

  20. HappyLilly dit :

    C’est un sacrifice que tu as fait. C’est beau comme tu t’inquiétais pour elle, sans penser à toi. Et puis finalement, c’est pour toi que c’est difficile. Est-ce que tu ne peux pas, une fois dans la semaine, fixer un jour pour diner avec elle? Comme un rendez-vous? Ou peut-être est-ce déséquilibrant dans sa semaine scolaire? J’en sais rien hein mais j’imagine assez bien que ce doit être assez nouveau pour toi ce manque que tu as choisi pour son bien mais qui te prive douloureusement d’elle.
    Reprendre de nouvelles marques. Elle a réussi. A ton tour.
    (c’est sans doute incomparable: mais je crois que je comprends; je suis très indépendante de mon chéri pourtant. Et bien, tout con, quand il part en mission et qu’il ne rentre pas de la semaine, il n’y a rien à faire, même si je fais plein de trucs: je me rends bien compte que je l’attends. J’organise de la vie en attendant qu’il rentre à la maison.)

  21. Michaela dit :

    Alors que je me surprends de rêvasser de se séparer du père de mes enfants, rien que pour s’en débarrasser la moitié du temps ( #joke!), que ce temps se résume qu’à 4 jours par moi me semble quand même un peu brusque.
    Compassion et cœurs avec les doigts !
    (…tu n’as qu’à te lancer dans les tuto nail art & relookage de ton nouveau home normand #re-joke)

  22. Athéna dit :

    À 28 ans, nous avions trois enfants et nous disions joyeusement qu’on se retrouverait à deux plus jeunes que nos amis et que ça serait chouette. Et à 49 ans, on a vu les deux derniers partir en même temps et ça n’était pas si chouette ; le syndrome du nid vide ça s’appelle… Alors je te comprends totalement

  23. Un mot qui touche le cœur de la maman que je suis.
    Si le blues du samedi soir est là, alors il faut sortir l’artillerie lourde : l’apéro ! :) Allez, j’arrête de dire des bêtises. L’année sera forcément parsemée de hauts et de bas, mais contiendra surtout, je l’espère, un beau lot de belles nouvelles également. Et de rires, aussi.
    Bon week-end !

  24. coke dit :

    Et maintenant que tu vis en Normandie, tu ne peux pas déj avec elle le mercredi d’ailleurs ? Le lycée de mon fils m’avait proposé ça :).

    • violette dit :

      Je suis aussi pas mal à Paris, mais j’avais prévu de dej avec elle le mercredi midi, mais elle préfère être avec ses copines, et elle fait du cheval pendant 4 heures et ça l’éclate beaucoup plus qu’un dej avec sa mère (ce qui est cool pour elle et plutôt rassurant dans un sens !!).

  25. Mayoun dit :

    « C’est dans le manque que s’élabore la pensée », me disait une amie psychologue lorsque je m’inquiétais de ne pas donner à manger assez vite à mon fils de quelques mois, qui pleurait de faim. Bref, ce manque va aussi permettre pleins de choses intéressantes pour vous 2, comme le disent bien les autres commentaires! On attend avec intérêt les résultats de ta créativité!

  26. coke dit :

    C’est vrai que face à un cheval, tu ne fais pas le poids. Sauf si tu te pointes avec un sac gavé de fringues H&M. Blousé il sera (le cheval).

  27. Ally dit :

    J’y pensais, justement au temps qu’il te resterait. Et son paternel, il ne veut pas réduire son quota ? Il le vit comment, lui ? Moi je suis à une nuit par semaine et une nuit le WE sans elle et je ne tiens déjà pas. Je tourne en rond au bout de deux heures et je dors mal. Donc je compatis très fort.

  28. Anna Chiarra dit :

    Bah je ne sais pas quoi te dire (ça t’aide pas hein…) mais c’est sûr qu’on ne fait pas des enfants pour les coller en pension à 12 ans… Dans nos rêves de nullipares avec des licornes et des paillettes en tous cas !
    Sauf qu’avec ce que tu décrivais, je crois que tu n’allais pas vers du mieux…
    Je pense que tu as fait le bon choix !
    Franchement, je vois tellement de familles « en crise » avec des ados que je me dis que l’éloignement (momentané) peut être une TRES bonne solution.
    J’imagine que tu n’as pas pris cette décision sur un coup de tête et que c’est pour du mieux (pour elle, pour toi, pour vous). Et que ta Fleurette elle a bien compris que ce n’était pas de l’abandon.
    C’est pas clair ce que je dis mais c’est sincère !

  29. Zout dit :

    Ce matin j’ai acheté des slips… Enfin des boxers, en taille 3 ans, pour laisser mon tout petit commencer à essayer d’arrêter les couches. Moi je ne suis pas prête du tout, mais lui il est trop content, il en réclame depuis plusieurs semaines, alors bon, il faut bien le laisser grandir non? Je DÉTESTE changer ses couches et pourtant je sais déjà que je vais avoir la nostalgie d’elles! Qu’est-ce que c’est dur d’être une maman qui laisse son oiseau quitter le nid! Courage à toi pour cette étape <3

  30. Alice dit :

    j’avais essayé de commenter à l’épisode 1, mais avec mon téléphone je n’ai pas pu passer le test du captcha. (en vrai je me rends compte que c’est facile « Combien font ? * 1 + un  »
    bref,
    Tout ça pour raconter que parfois je regrette de n’avoir pas mis ma fille en pension, elle a aujourd’hui presque 20 ans, mais pas dans tête.
    A 18 ans et un jour, elle est partie 6 mois en angleterre, toute seule dans le but de trouver un job et un logement.
    Alors même, si c’était un soulagement ce changement d’environnement là, je ne te racontes pas mon état sur le quai de KIng Cross quand après l’avoir accompagnée j’ai repris le train pour rentrer chez moi…
    C’est ambigu, oui il/elle nous manque (mon fils est parti l’année dernière, à peine était elle rentrée 1 ans en allemagne… ), mais quand ils reviennent, il ne faut pas se leurrer on a pris aussi nos petites habitudes, c’est quand même pas mal de ne pas avoir à remplir le frigo, d’avoir un emploi du temps ouvert à tout…
    S’ils sont contents, on est contents, Tanguy ne passera pas nous.
    et surtout ce n’est pas définitif ! ce n’est pas demain qu’elle partira pour de bon, qu’elle s’installera chez elle avec des enfants.
    Peut être ^même que cela n’arrivera jamais, car comme nous vieillissons pas, les enfants ne peuvent pas vieillir non plus :)
    :((((

  31. Cécile dit :

    Han !! Comme je comprends. Mon étudiante de fille vient de partir à Toulouse pour la fac (moi à Montpellier). Et bien alors que je m’énervais quand même régulièrement contre elle (y a pas à dire, à partir d’un certain âge, la cohabitation devient tendue, même si elle faisait beaucoup d’efforts pour que ça se passe bien, je dois le reconnaître), le jour où elle a fermé la porte de son studio dans un immense sourire et que je suis repartie à Montpellier, mon coeur a volé en morceaux. Mon oisillon devenu colombe venait de s’envoler à tire d’ailes et elle ne reviendra au nid que de temps en temps. J’ai une vie à construire, maman… Et moi j’ai pleuré, pleuré, pleuré. Pourtant, tout est normal et c’est aussi pour ça qu’on les élève, pour qu’ils prennent leur envol un jour, sereinement. Je lui ai donné des racines et des ailes, et maintenant, on va voir si les premières sont solides et les secondes puissantes… Bon we à toutes et à tous !

  32. Paco dit :

    Cours /vole /Violette , retrouve ta fille en Normandie . Je sais pas comment tu peux faire …mais demerde toi (excuse moi du langage) … Pour récupérer ces moments perdus parce que Ca n a pas pas prix . et Ca ne revient jamais … Et je sais de quoi je parle surtout aujourd’hui (je suis pas très happy mood désolée mais C est le contexte qui veut Ca. ) bref retrouve ta fille et ne la lâche pas … . Elle te lâchera bien assez tôt bise

  33. Anne dit :

    Pour Ally: parce que ce n’est pas tout aussi important qu’une fille voit son père? En tout logique, il n’a que 4 jours par mois avec elle lui aussi, drôle d’idée de suggérer qu’il réduise.

  34. alexa dit :

    Dans un autre contexte; j’ai été muté en région parisienne l’année dernière (j’habite dans le var) et j’ai dû partir seule avec ma fille de 4 ans en laissant mari et grand de 17 ans derrière moi…Impossible pour lui de quitter ses amis (et son amie hannnnn j’ai pris 100 ans!)et j’ai respecté son choix. Pendant un an je ne l’ai vu qu’une semaine tous les deux mois(!!!). Manque. Cruel. Chouinage de compétition pour moi. Eclate totale pour lui. Pourquoi je te raconte ça? Parce que ma relation avec mon fils a toujours été compliquée, amour fou mais conflictuel, grosse prise de tête, engueulade, manque de confiance bref l’amour mais pas la sérénité et cette séparation ça a tout remis en place. J’ai appris à mieux aimer mon fils (pas que je ne l’aimais pas mais c’est difficile à exprimer)à l’accepter lui comme il est et aujourd’hui que je suis revenue chez moi je dois dire que cette séparation c’est la meilleure chose qu’il nous soit arrivé avec le recul. Il est devenu plus responsable et on s’aime mieux parce qu’on s’est manqué…Courage Violette, c’est super dur mais au bout du compte tu t’y retrouveras, tout comme ta fille. <3 <3 bises d'une maman à une autre

  35. nadine dit :

    évidemment que ça me parle, moi qui ai 2 adoleschiants de presque 13 et presque 15.. qui les ai sous la main et qui fais le taxi pour qu’ils m’engueulent parce que je suis en retard..; qui prends mes mercredi pour choisir des chaussures pour une ado qui veut des talons et qui me fusille du regard quand j’ose y opposer colonne vertébrale / croissance et, of course budget… moi qui rêve parfois qu’ils soient bien plus grands et bien plus loin pour souffler un peu, surtout en ce moment… et puis qui réalise très vite quelle chance j’ai qu’ils soient encore là-haut dans leurs chambres…. et à chaque fois, j’essaie de penser à ce très beau texte de Khalil Gibran que je vous offre
    « Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
    L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance
    pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
    Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie;
    Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable »

    Il faut beaucoup de courage et d’amour, quand on est maman, pour rester un arc solide et stable. Je crois vraiment que vous l’avez projetée exactement là où elle avait envie de voler. Et même quand le coeur saigne, savoir prendre de bonnes décisions pour eux et malgré soi, beh… c’est ça, je crois, être parent Et on est bien d’accord que BORDEL c’est dur. Haut les coeurs et bon week-end !

  36. Poulette dit :

    Le comportement de ta fille est impressionnant de maturité, je reste scotchée …
    Cela a la vertu d’ôter un bonne part de culpabilité, je l’espère en tous cas, vraiment, je vous souhaite le meilleur
    Tes billets me touchent d’autant plus que je vis aussi une « experience ultime » avec ma grande fille (son petit nom c’est Despota, si tu t’en souviens????)
    Depuis qu’elle est entrée a la fac et qu’elle bosse comme une acharnée, je vis le paradoxe de vivre à ses côtés sans presque la voir et c’est très frustrant pour moi. Elle est plus grande, et cela peut sembler ridicule donc je partage assez peu sur le sujet. Alors évidemment ça ne me fait aucun bien de voir qu’une autre que moi soufre, mais ça adoucit un peu mon chagrin de lire tes analyses et ça m’amène à voir les choses autrement, de partager une autre analyse
    MERCI ????

  37. Chris dit :

    Quand la mienne est partie au Canada pour 3 mois l’été dernier, elle m’a manqué très fort mais en même étant donné les difficultés de vivre qu’elle éprouve j’étais contente qu’elle ait eu ce courage immense de partir loin. A son retour, elle a enchaîné sur 3 mois en Lorraine toute seule dans un studio. Ça l’a faite « grandir ». Notre relation est bien meilleure, plus apaisée.
    Alors oui ils nous manquent viscéralement ces petits monstres mais finalement c’est tout bénéfice !

  38. DOMINIQUE dit :

    BONNE FETE NADEGE !!!

  39. Béline dit :

    Mais il reste aussi les vacances pour vous étriper <3 <3 <3

  40. fab dit :

    oh comme ça fait du bien de voir que je ne suis pas seule : mon grand -16 ans- est parti en pôle espoir à 600 kms de la maison il y a 2 semaines et j’ai l’impression que cela fait déjà un mois et demie.Il rentre toutes les 6 semaines.
    En te lisant j’ai eu l’impression de lire dans mes pensées!

  41. Maca dit :

    Alors rassure toi Violette,la vie est bien faire puisque l’éducation nationale va te permettre, à raison de 15 jours toutes les 8 semaines,de te rappeler combien tes moments d’ oisiveté sont précieux! Signé une maman qui sait de quoi elle parle !

  42. violette dit :

    Merci à toutes pour vos messages !
    Je n’ai pas trop rebondi dans les commentaires parce que j’ai le moral assez bas.

  43. PocKetGirL dit :

    Violette, si besoin, je t’envoie ma fille qui je t’assure saura occuper tes soirées où le moral ne sera pas de la partie… Tu verras, elle est gentille ! (Euh 1 ou 2h par jour, sinon c’est une peste), elle dort bien (euh… En fait non, je me lève tjs plusieurs fois et c’est pas comme si elle avait 3 ans #sarace)… Elle se tient bien à table! (Euh quand elle ne se lève pas toutes les 2 min pour danser et chanter la reine des neiges!)… Je t’assure que tu te sentiras mieux… Convie-la chez toi… Un jour, une semaine, un mois… Tu verras joie… Bonheur ! Et moi pendant ce temps là je ne checkerai plus rien, je n’achèterai plus de stocks de Yop ou de mini-roulés à la fraise, je ne laverai plus le legging de l’école la veille pour le lendemain, je ne ferai plus la guerre aux écrans, je ne dirai plus tiens-toi bien quand tu manges. Ouuuuuuf ;-)

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.