avril, 2012

Losing my religion

Encore un week-end instagram passé bien trop vite, où on réalise que notre enfant va bientôt avoir 8 ans sans presque avoir eu le temps de retirer les pieds des étriers de la salle d’accouchement (à peine je dramatise pour les besoins narratifs).
Afin de fêter dignement cette échéance qui va rapprocher dangereusement Cyclamen de la pré-pré-puberté, j’ai choisi de lui – pardon DE NOUS – acheter une guitare rouge, parce que je sais qu’après trois grattages de la mandoline elle finira par la jeter dans un coin. Où je pourrais la récupérer avec bonheur pour la placer dans le salon, entre deux coussins hiboux, sous le regard bienveillant de Mireille.

43

In the hair

Ca avait provoqué un petit merdier écologique quand, il y a 3 ans, je vous avouais me laver les cheveux à l’eau minérale. Certains énervés avaient même souhaité que je me chopasse un cancer en réprimande ; c’est abusé surtout que j’avais confessé, pour ma défense, faire pipi sous la douche – ce qui rattrapait mes péchés pas trop verts de l’attitude (avec 1% des intentions de vote ça fait moins les malins)(bref).

Ce temps de l’accumulation des packs d’Evian est révolu depuis longtemps puisque curieusement, en changeant d’arrondissement, mes cheveux sont redevenus normaux. A croire que dans Paris nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne quant au taux de calcaire présent dans l’eau communale. Il n’empêche que je suis restée fidèle aux produits Kerastase, qui sont la Rolls capillaire – in my opinion.
Néanmoins, comme je suis un peu spécialiste des soins des cheveux (c’était mon TOC au lycée), je sais que ces derniers ont régulièrement besoin de changement, sinon ils se lassent et finissent par devenir imperméables même au plus wonder des shampoings. Finalement, c’est un peu comme nous les femmes, avec le sexe fort…

26

Rose fluo

Mazette et calembredaines, j’avais complètement oublié que je possédais une paire de chaussures fluo – je vous les montrais portées sur un lit d’hôtel en 2009 – souvenez-vous… Parfois je suis tellement en avance sur mon temps que tout cela m’effraie.

Comme il s’agit un peu d’une résurrection et que les petites filles naissent dans les roses – les garçons ne portent pas de jaune fluo sauf à la nuit des Crazyvores – je me voyais mal poser délicatement sur mon parquet un chou de Bruxelles.
D’où cette mise en scène audacieuse et romantique qui, je l’espère, saura remplir votre coeur d’amour et de tendresse. Bordel.

24