mars, 2010

Un sorcier vaudou m’a peint le visage

Salut les lapins, c’est moi (Violette). On revient juste de la station des bains à Saly, et je peux vous dire qu’au niveau du bronzage on ne peut même plus parler de l’agricole en ce qui me concerne. Oh non, ça va bien au-delà !
Comme depuis deux jours le ciel est laiteux (remboursez le bleu azuréen !), je fais pas bien gaffe au niveau de l’indice, et voilà que le soleil a dessiné des volutes rouges sur mes mollets.

Je te jure, on dirait le dessin sur le paquet de Gitanes. Pour un peu je me mettrais à chanter du Felix Gray, tiens ! Sinon, c’est un peu relou ici parce que tu dois bakchicher dès que tu veux prendre un gens en photo. Alors je veux bien être gentille, mais je vais pas cramer le PIB du Soudan en 8 jours juste pour vous faire plaisir, tu m’excuseras.

49

Roi du pétrole

Les copains, je vous écris en coup de vent de tire d’aile en attendant que j’enfile le maillot pour la mer. Mais je tenais à tous vous rassurer quant au sort de mes oreilles. Je sais que vous n’êtes qu’inquiétude à ce sujet.
Et bien, miracle du bâillement intensif pendant la descente vers la terre ferme : j’ai les esgourdes complètement saines ! Ce qui fait que c’est pas la peine de me débiner par derrière, j’entends très bien ce que vous racontez comme vilenies pendant mon absence.

Avant de revenir dans la semaine pour vous causer de la vie africaine (y’a du level, croyez-moi)(tout le monde est noir ici), je voulais trop vous dégoûter avec mon argent. Ici je suis riche. Je veux dire même sans faire de billets sponsorisés. Je caresse mes billets depuis hier soir, mais le soucis c’est que je ne sais pas trop comment je vais dépenser toute cette oseille. Y’a pas de corner Maje dans ce patelin…

30

La boîte à bonheur

and-les-blogueuses-sen-mêlent.jpg » alt= » » width= »550″ height= »349″ />

Hier soir, à l’heure où les grands loups de mer hurlent sur la colline, je suis rentrée chez moi un peu enivrée par le vin BIO. C’est que pour faire passer les auditions poucraves de la Nouvelle Star, il fallait au moins ça. Je veux dire, c’est quoi ce Terry avec son haut en skaï qu’on le dirait pré-découpé sur le corps de Loana ?

Après, c’est sûr que son histoire est touchante, lui qui voulait faire « danseur de Janet Jackson » comme métier. Et qui se retrouve à la plonge, par manque de chance, sûrement. Du coup, l’émotion provoquée par Terry me serrait encore le coeur alors que j’ouvrais ma porte d’entrée et que je trébuchais sur un colis laissé par un coursier quelques heures plus tôt, dans la journée.

C’est qu’on est sensibles nous autres, les Cancer ascendant ironie…

91