décembre, 2009

Les mains sales

Le homard et le Meursault

Au réveillon, j’ai vaguement halluciné sur l’hygiène de mon homard, je te dis pas.
« Dis donc« , j’ai fait à mon homard, « Depuis quand on ne se lave plus les mains avant de passer à table, toi ?! »
« Pardon« , il a répondu tout penaud, « Mais j’ai des problèmes de calcium en ce moment, c’est pour ça que j’ai des tâches blanches sur les pinces« .

J’étais un peu gênée de l’avoir grondé pour si peu de choses dans le fond, surtout que moi aussi, récemment, j’avais la même pathologie sur le majeur gauche. Ce qui m’a d’ailleurs empêchée de faire des doigts pendant de nombreuses semaines.

Du coup, comme c’était l’esprit de Noël, je me suis confondue en excuses et je l’ai autorisé à faire sa petite toilette dans mon verre de Meursault avant de le bouffer.
Je veux dire, je suis pas si méchante, quoi.

29

Renne de coeur

les rennes

le renne fatigué

Les copains, ce n’est pas sans émotion que je viens vous claquer la traditionnelle bise festive. Sauf que je peux pas vous coller le poème que j’avais écrit exprès pour, j’ai un renne qui fait la sieste sur le clavier informatique.
Je préfère ne pas le réveiller. Il est prévu qu’il fasse un spectacle avec son frère ce soir pour accueillir Père No, sur mes cheveux. Ca fait des semaines qu’ils répètent leur choré ; je peux pas leur faire ça.

Je m’en vais donc comme une preppy-conne, avec mon serre-tête de wineuse… Mais je vous aime, hein, allez pas croire.

34

Poppy, Mouse & Palm Springs

vernis american apparelvernis à ongles american apparel

Dis, les mangoustes, même pas je savais que American Apparel ils faisaient dans le vernis right now ?! Je le confesse, contrairement à la légende blogosphérique qui voudrait que je sois pointue de l’onglerie, je pèche grave dans ce secteur depuis de nombreux jours. Honte.
Voire, j’ai la base incolore qui s’effrite. Pire, mon majeur gauche joue au millefeuille pour cause de dédoublement dépressif. En bref, mes ongles sont aussi rigolos que moi en cette fin d’année où les jingles ne sont pas toujours très belles…

« Ca peut plus durer ce laisser-aller« , me sermonne Brian inlassablement.
« Ta gueule !« , je lui réponds.

50