novembre, 2009

I ♥ Johnny

tete de loup

J’ai toujours rêvé d’avoir le même tatouage que Johnny. Tu sais celui avec la tête de loup.
Encore un échec de plus dans une vie bien miséreuse, car à part des bleus récurrents aux tibias (je surkiffe les tables basses), ma peau est désespérément vierge de toute encre, même sympathique.
De toute façon, ça se voit que Johnny il aime les animaux, il a quand même épousé un bichon maltais, c’est pas rien.

Donc, l’autre jour, je traînais ma tatoo-dépression dans les rues de Metz, et comme j’aime bien découvrir les richesses cachées des villes que je visite, je suis rentrée dans le H&M downtown avec ma poto Punky.
J’ai une vraie passion pour les grandes enseignes provinciales. Elles sont toujours désertes. A croire que les gens bossent vraiment la journée, en province. Pas comme à Paris, quoi.

60

En voiture les voyageurs (la chenille part toujours à l’heure)

PQ

Mes couillons, j’étais très touchée la semaine dernière suite à la réception de plein de chenilles dans ma BAL. Comme quoi nous deux, c’est carrément fort ce qui se passe entre vous et cette rubrique.
Brian me fait remarquer que c’est trop pas français cette phrase dessus. J’y dis « Brian, le week-end, on fait relâche sur la grammaire« . Il est tout content : il est reparti vers l’aquarium à observer les crevettes grises toute la journée.

❉ On commence avec du romantisme à faire frémir la première blogueuse en socquettes blanches (?), puisque Vanessa m’envoie une guirlande de PQ avec le mot suivant :

« Voilà une chenille de papier toilette, mais attends pas du PQ à 2 balles…non non non, du Moltonel Madame !!!! Bon excuse mais mon objectif n’est pas terrible« 

Tu m’étonnes, Vanessa, tu m’étonnes…

21

Du beau linge

linvosges

Les amis, le défi qui est le mien aujourd’hui est grand puisque je dois vous parler de linge de toilette. Vous me direz, après avoir vanter le Puy du Fou et la viande de boeuf, aucun sujet ne peut véritablement me résister. C’est clair. Mais sachez quand même qu’en matière de housewife ordonnée y’a mieux, vu que mes serviettes de bain sont encore rangées dans le carton du déménageur de l’année dernière. Ca calme.

Bref, j’ai reçu des serviettes Linvosges -couleur « brume » assorti à mon moral actuel- et je les ai testées consciencieusement. Vous vous doutez que je ne suis pas exactement une spécialiste de l’éponge, mais j’ai quand même mes petites manies en matière d’essuyage corporel. C’est à dire que je ne supporte pas les mauvaises serviettes où quand tu t’essuies avec, t’es toujours aussi mouillé après qu’avant. Genre la serviette qui sert à rien. Genre la serviette qui ne retient pas la pluie.

11