décembre, 2008

Le goût des autres

Souviens-toi, l’été dernier, on se faisait tous couper la tête à la scie sauteuse, certes, mais ce n’est pas tout.
Non.
On commençait ici une rubrique dédiée à l’HDA, afin d’explorer son fringing aléatoire, son attitude, et son phrasé hors du commun. Ah ça, y’avait de la matière qu’on savait plus où donner de la tête (c’est pour ça que le méchant du teen-movie nous la coupait, d’ailleurs. Tout se tient, finalement).

Pour rappel, notre top three de 2007/début 2008 :

Cliquez si vous voulez n’échapper à aucun détail. Si vous avez très peur des détails, ne cliquez pas. Si vous hésitez, cliquez sur 1,5 image ou faites le 50/50.

Puis, très vite, notre égérie s’est adaptée à son nouveau style de vie parisien, est devenue fashion, a eu sa gold-carte chez Karine Arabian et a presque gommé son accent toulousain.
Bon, on est pas rendus non plus au total-look germanopratin tendance Kiberlain, mais on en était pas loin, les copains !

49

Laurent Salsac (le De Niro français) pour SBEP

Salut les cageots.

Je ne vous fais pas le coup que j’ai pas écrit hier à cause de que je cherchais encore le DVD de Sylvie Vartan. Ca fait longtemps que j’ai abandonné. Elle passera pas les fêtes chez nous, Sylvie, et c’est tant pis pour elle.

Non, non, j’ai fait mieux que ça les aminches, vous allez être stupéfaits de stupéfaction !
Hier soir, j’étais à une fête où l’on mélangeait allègrement les champagnes et où on ne se rendait pas compte que le lendemain matin (maintenant, quoi), on aurait tous des barres en fer incrustées dans la tête.
On est pas sérieux quand on a 35 ans (voire plus pour certains, mais je donne pas les noms, ce serait pas gentil de gâcher leurs efforts botoxiques trimestriels).

21

Les conseils d’Alexiane et Violette – Le clap de fin (1)

Toutes les bonnes choses ont une fin.
Les mauvaises aussi…

Aujourd’hui, c’est avec une grande tristesse qu’Alexiane et moi mettons fin à ces « conseils », reconnus dans la blogosphère mondiale.
En effet, nous le savons bien que vous vous lassez de nos conneries, et nous on se lasse de vous qui faites rien qu’à être lassés de nos conneries. Ce qui fait que tout le monde est très las, et que si ça continue, on va s’endormir sur nos claviers.

Réveillons-nous, peuple du web ! Ne nous laissons pas envahir par la vilaine routine qui mettrait fin à notre passion épistolaire !
Ensemble, roulons-nous dans l’herbe fraîche et peut-être aurons-nous la chance de croiser Stéphane Eicher qui fait des roulades depuis des années. C’est un peu le Sisyphe suisse…

49