Ta façon d’être au monde

    

camille anseaume ta facon d etre au monde

Avant de commencer cet article, j’ai relu ce que j’avais brièvement écrit au sujet du premier roman de Camille Anseaume, « Un tout petit rien ».
Si vous avez la flemme de cliquer (je vous vois !), je le recopie sagement :
« Difficile de vous parler de « Un tout petit rien » de Camille Anseaume sans vous dévoiler la fin, ou du moins la seconde partie du livre.
C’est l’histoire du choix que fera Camille, 25 ans et enceinte de l’homme qui partage ses nuits mais pas beaucoup plus, et de ses douze semaines d’hésitations. Garder ou nom ce bébé, telle est LA question.
Je ne sais pas si ce livre plaira à celles qui ne sont pas encore mamans ; moi, personnellement, il m’a remuée. Tendre, cru et bouleversant sans jamais tomber dans la mièvrerie, j’y ai pensé longtemps après comme un joli testament d’amour maternel. »

J’avais donc beaucoup aimé ce premier livre ; mais rien de comparable avec ce second opus, qui est un des plus jolis bouquins lu ces derniers mois, malgré deux similitudes dans le constat : il est difficile d’en parler sans dévoiler la seconde partie du livre et j’y pense encore beaucoup après l’avoir refermé.

« Ta façon d’être au monde » est un livre sur l’amitié. L’amitié indéfectible et fusionnelle entre deux amies d’enfance, l’une plutôt angoissée et introvertie, l’autre lumineuse. Elles vont grandir ensemble, traverser l’adolescence, découvrir la vie, l’amour, les vacances entre amis, jusqu’à ce qu’un drame vienne tout chambouler et signer là la fin de l’insouciance.

C’est terriblement bien écrit et incisif, il y a de la poésie et du rythme jusqu’à la dernière page, la dernière ligne… qui vous donne envie de reprendre le livre à l’envers. Il y a des fulgurances. Il y aura peut-être aussi des résonances.
J’ai vécu un drame plus ou moins similaire il y a de longues années. Je sais, dans mon expérience de vie et d’amour, que les drames soudent beaucoup plus que les joies.

Quand j’ai posé le livre après l’avoir lu d’un trait (un peu comme Carla avec le livre de Nicolas), j’ai fait un truc pour la première fois. Je ne connais pas Camille, mais grâce à la magie des internets on est amies sur Facebook. Alors je lui ai envoyé un petit message pour lui dire merci. Elle m’a répondu ça :
« Je sais depuis que je l’ai commencé qu’il résonnera chez moins de gens que le premier, mais que ces gens chez qui il résonnera seront aussi plus précieux, et que leur avis me touchera d’une façon toute particulière.
Alors voilà, ton petit message est précieux et me touche d’une façon toute particulière. »

Il y avait Christophe et les mots bleus. Il y a désormais Camille et les mots justes. Et j’ai hâte qu’elle en écrive plein d’autres.

Ta façon d’être au monde, Camille Anseaume. 234 p. Éditions Kero.

Catégories CA VIENT DE SORTIR

26 commentaires

  1. Nanou dit :

    Bêtement je suis un peu rétive aux auteurs français. Oui je sais c’est nul. Mais là tu m’as vraiment donné envie. Merci.

    • violette dit :

      Ah bah oui Nanou, il faut changer ces préjugés sinon je vais me fâcher tout rouge (tu noteras que j’ai laissé l’accent circonflexe sur le « fâcher », je crois que je suis définitivement une punk).

    • Nanou dit :

      Ah mais je suis über-punk là-dessus moi aussi. Je garde les circonflexes, les trait-d’union (euh, pas trop sûre du pluriel, là). T’as vu tous ces accents? Axents? Bon, je promets de m’amender, wesh.

  2. HeLN dit :

    Hello Violette,
    Camille Anseaume a une façon d’écrire qui me fout systématiquement les poils ou les larmes. J’ai plus qu’hâte de lire son deuxième roman dont tu parles excellemment bien aussi. Merci les internets, vous êtes des petites pépites les files <3
    Bises

  3. Je lirai très bientôt ce livre de camille Anseaume, que j’aime beauocup. Cette femme, cette écrivaine, sait trouver les mots justes chaque fois qu’elle prend la parole. J’ai hâte de finir mon roman actuel pour commencer « Ta façon d’être au monde ».
    Je crois, après ton billet, que je vais même passer la vitesse supérieure dans la lecture de mon roman, afin de le commencer le livre que tu évoques ici dès le WE prochain. Parfois, quand une lecture me titille… et que celle en cours n’est pas inoubliable, j’ai bien de la peine à attendre !
    Bonne journée,
    Nathalie

  4. Milanette dit :

    Je l’ai téléchargé la semaine dernière. J’avais adoré son premier livre mais j’attends d’avoir quelques heures tranquilles pour déguster celui-ci. ce n’est pas un livre qui se lit dans le RER.

  5. Mélisse dit :

    Salut Violette, salut les gens,
    Bon, je le rajoute à ma liste (peut-être son premier d’ailleurs)… Je prends des risques insensés à lire autant : http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/02/05/son-mari-l-attaque-en-justice-parce-qu-elle-ne-cusine-pas-assez

  6. sof dit :

    J’avais adoré son premier livre, je ne doute pas que je vais autant aimer le deuxième…
    Elle a beaucoup de talent.

  7. Camille dit :

    Les avis sont visiblement mitigés quant à ce bouquin, mais c’est justement ce qui m’intrigue et j’ai de plus en plus envie de lire de petit livre qui me paraît malgré tout très prometteur..
    Merci pour cette critique !

    • violette dit :

      J’ai lu quelques avis qui disaient avoir été décontenancés par la tournure narrative de la première partie du livre, où l’auteure parle des deux amies en utilisant le « elle » et le « tu ». J’imagine que ça peut embrouiller, mais moi c’est la partie que j’ai préférée niveau exercice de style. Elle joue avec les mots et j’adore ça.

      La seconde partie est plus classique dans la narration. Mais plus forte dans l’intensité dramatique.

  8. Marie-golote dit :

    Bah personnellement, rien que le titre me bouleverse.
    Mais bon je suis en plein SPM, faut dire.

  9. Val Làô sur la Colline dit :

    J’aime beaucoup les mots de Camille, aussi, sur son blog et dans son premier livre que j’avais lu à sa sortie. Je n’ai pas encore lu celui-là, je sais déjà que ce sera un plaisir.

  10. nadine dit :

    j’aime beaucoup cet auteur, j’ai lu son 1er et l’ai trouvé très juste et écrit comme j’aime (m’en fous des critiques des littéraires, mon critère à moi,c’st pas les allitérations et autres figures de style, c’est « est-ce ue je suis touchée, oui ou zut » et elle, elle m’embarque dans sa prose (mais est-ce de la prose ,-) Bref, livre, articles de blog … ses mots m’embarquent. Merci pour avoir partagé ce 2è opus qui me fait déjà de l’oeil. Bonne journée

  11. mari dit :

    je viens de commander les 2 chez mon pote Amazon !

    • HeLN dit :

      Hum hum, si je peux me permettre, Amazon n’est absolument pas un pote pour les livres, et encore moins pour les libraires.
      Il y a plein de possibilités de commander en ligne chez des libraires indépendants, ou de réserver en ligne pour s’assurer de le trouver en magasin.
      Là, par exemple pour la région Rhône-Alpes chez-mon-libraire.fr et là pour le reste de la France placedeslibraires.fr

  12. Vanessa dit :

    Bon, je vais filer les commander ces 2 bouquins ! Tu m’a donné trop envie ! Merci Violette !

  13. Christelle dit :

    Je vais le commencer cette semaine, j’ai hâte … « Un tout petit rien » avait été un énorme coup de coeur, autant pour l’histoire que pour l’écriture si poérique ! Je le conseille à tour de bras à la bibliothèque, et les lecteurs sont ravis de leur lecture … Merci poir cette jolie critique …

  14. val d'arr dit :

    ah bah zut alors! Je n’ai pas du tout aimé le 1er, au point de ne pas avoir la force de le terminer…ce qui ne m’arrive JAMAIS habituellement. Je tenterai peut être, pas sûr…

    • violette dit :

      Oh ! En même temps c’est tellement subjectif tout ça.
      Mais si ça peut t’aider j’ai trouvé ce deuxième livre vraiment meilleur. Et quand même assez différent du premier.

  15. Sol dit :

    Camille, elle ne sait pas que (formidablement bien) écrire. Elle sait aussi crapahuter avec style : http://www.solcito.fr/2014/02/linterview-voyage-de-camille-anseaume/

  16. Elsa dit :

    Ah ben justement, je l’avais acheté il y a quelques semaines lors d’une razzia chez mon bouquiniste, et je l’avais posé en attendant (en attendant quoi ?). Je suis tombée sur ton article environ douze minutes avant de prendre un TGV de 3h15. Du coup, j’ai attrapé le bouquin au vol et je l’ai lu d’une traite dans le train. Je ne le regrette pas, il est bouleversant. Il résonne aussi particulièrement en moi (et ma voisine de siège me regardait avec des yeux ronds, rapport à la petite larme que je n’ai pas cachée).

  17. sarah dit :

    Ayez, lu. Whaou ! Pour l’histoire, si intense tout au long des pages. Mais aussi le style avec ses mots simples mais parfaitement à leur place, un ton juste, un rythme qui nous accompagne … Et le tout enrobé d’une telle évidence, d’une telle apparence de facilité que cela nous plonge dans un monde où tous les écrits seraient bien écrits même dans la vie de tous les jours. Mais non malheureusement dans notre vie de tous les jours nous sommes entourés d’écrits tout plats et maladroits (pas les tiens hein, Violette ! Mais parce que toi tu es le Soleil des Internets alors ce n’est pas pareil ;-)

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.